Miles Davis  » Autumn leaves…. »

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être on 23 novembre 2014 by Léon Roumagnac

Développement durable : ces graines qui servent pour l’alimentation…

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être on 23 novembre 2014 by Léon Roumagnac

On appelle céréales, des végétaux dont les graines servent à l’alimentation de l’homme et des animaux domestiques.

1° Choix des semences :

Les grains de semences doivent provenir de la dernière récolte, être gros, bien mûrs, de couleur nette et brillante, et très propres. La propreté s’obtient au moyen du van ou mieux tarare, et la grosseur des grains, par le trieur, qui les classe suivant leur forme et leurs dimensions.

2° Blé, principales variétés :

On classe les différentes variétés de blé suivant l’époque des semailles ( blés d’hiver ou de printemps ) ; d’après la couleur ( blés roux, blés blancs ) ; d’après la présence ou l’absence de barbes ( blés barbus, blés sans barbes ) ; d’après la nature du grain ( blés tendres, blés durs ), etc. Parmi les nombreuses variétés, nous citerons les blés tendres à paille creuse : blé de Bordeaux, inversable ; le blé Dattel ; blé Chiddam ; blé de Saumur ; blé de Flandre ;

- les blés poulards : le blé du Gâtinais ; blé de Miracle, à paille grosse, forte, pleine dans le voisinage de l’épi, à grain court et renflé près du germe ;

- les blés à grains durs et allongés : blé de Pologne ;

- enfin les épeautres, à paille creuse, a grains aplatis, adhérents à la balle, à écorce très lisse ne donnant presque pas de son.

3° Culture :

Le blé demande une terre meuble, sans humidité ; il préfère les terres argilo-calcaires ou argilo-siliceuses. On prépare le sol par un ou deux labours, suivis de hersages et de roulages, à la suite d’une fumure composée de fumier de ferme et d’engrais phosphatés. Le blé se sème à l’automne ou au printemps, suivant les variétés, – à la volée, en employant 2 à 2 hl.1/2 par hectare, – ou en lignes, à l’aide du semoir ; dans ce dernier cas, on emploie que 1 hl à 1 hl.1/2. Le blé semé en lignes est enfoui à une profondeur régulière et tous les grains lèvent en même temps ; il est, en outre, moins sujet à la verse. Au printemps, on herse, si la terre a été durcie par les pluies ; on roule, si elle a été soulevée par les gelées, opérations qui favorisent le tallage. Si la plante a souffert pendant l’hiver, on ajoute, en couverture, une légère fumure d’engrais azotés. Enfin, vers le mois de mai ou de juin, on procède, par un temps sec, au sarclage, pour débarrasser le sol des chardons, coquelicots, moutarde, nielle, etc. Le rendement est d’environ 25 hectolitres par hectares.

4° Avoine :

Les principales variétés d’avoine sont : les avoines noires de Brie, de Coulommiers, de Hongrie ( avoine de printemps ) et les variétés d’hiver de Belgique et de Bretagne. L’avoine réussit bien dans les terres fraîches, amis elle craint les grands froids et les sécheresses de l’été ; elle se plaît dans les terres nouvellement défrichées et se sème à raison de 2 hl.1/2 à 3 hectolitres par hectare.

5° Orge :

Les meilleures variétés sont : l’orge carrée d’hiver, et l’orge Chevalier, la meilleure des variétés de printemps, très productive mais un peu exigeante et devant être semée de bonne heure, à raison de 2 à 2 hectolitres 1/2 par hectare. L’orge préfère les terres argilo-calcaires, très meubles, et fournit un rendement moyen de 18 à 20 hectolitres par hectare ; elle est surtout employée dans la fabrication de la bière.

6° Seigle :

Le seigle est une céréale rustique, qui réussit bien dans les terrains sablonneux et calcaires ; il se sème à raison de 2 hl. à 2 hl. 1/2 par hectare et produit en moyenne 15 à 20 hl.

7° Maïs :

Le maïs n’est cultivé pour son grain que dans le midi de la France ; il demande à la fois beaucoup de chaleur et d’humidité. dans le centre et le nord, il est cultivé comme plante fourragère et consommé en vert.

8° Sarrasin :

Le sarrasin , ou blé noir, est la céréale des pays pauvres à sol granitique. Il se sème en juin et se récolte en septembre-octobre. Les grains sont utilisés dans l’alimentation de l’homme, notamment en Bretagne ; mais, le plus souvent, il est donné en nourriture aux oiseaux de basse-cour. on le cultive comme engrais vert ; sa tige est très riche en potasse.

9° Maladies des céréales :

La plupart des maladies des céréales : carie, charbon, rouille, ergot, sont dues à des champignons microscopiques. La carie est spéciale au blé ; le grain carré ne contient qu’une poussière verdâtre d’une odeur désagréable. Le charbon est une poussière noire qui altère la fleur des céréales et arrête le développement du grain. La rouille, qui attaque plus particulièrement les céréales versées, se manifeste par des taches rouges sur les feuilles ; celles-ci s’étiolent et le grain sèche. L’ergot est une maladie spéciale au seigle ; il transforme les grains atteints en un corps noirâtre, qui est un poison violent.

10° Chaulage, sulfatage :

Pour préserver les céréales de ces maladies, on a recours au chaulage et au sulfatage des semences ( aspersion des grains avec un lait de chaux ou du sulfate de cuivre ).

11° Moisson :

La moisson est la récolte des céréales ; elle se fait un peu avant maturité complète, pour éviter l’égrenage, et au moyen de la faucille, de la faux ou de la moissonneuse ; on lie en gerbes, que l’on met en petits tas appelés moyettes, si la pluie est à craindre, puis on le rentre, et enfin on procède au battage.

Leçons de Sciences Physiques et Naturelles avec leurs Applications.

Conformes à l’arrêté ministériel de 1897.

N.B. : – C’était le fameux temps sans la chimie ( sans pesticides et fongicides immortels…) qui aujourd’hui empoisonne toute la planète que pour faire du dividende…

http://mirabel81.wordpress.com/2011/11/24/jean-francois-berthelot-un-boulanger-paysan/

Edouard Schuré  » Cette individualité obscure, mais indestructible, constitue le sceau divin de la monade …… »

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Livres, Santé et bien-être with tags , , , , , , , on 22 novembre 2014 by Léon Roumagnac

 » – Qu’est-ce que l’âme humaine ?Une parcelle de la grande âme du monde, une étincelle de l’esprit divin, une monade immortelle. Mais si son possible avenir s’ouvre dans les splendeurs insondables de la conscience divine, sa mystérieuse éclosion remonte aux origines de la matière organisée. Pour devenir ce qu’elle est dans l’humanité actuelle, il a fallu qu’elle traversât tous les règnes de la nature, toute l’échelle des êtres en se développant graduellement par une série d’innombrables existences. L’esprit qui travaille les mondes et condense la matière cosmique en masses énormes se manifeste avec une intensité diverse et une concentration toujours plus grande dans les règnes successifs de la nature. Force aveugle et indistincte dans le minéral, individualisée dans la plante, polarisée dans la sensibilité et l’instinct des animaux, elle tend vers la monade consciente dans cette lente élaboration ; et la monade élémentaire est visible dans l’animal le plus inférieur. L’élément animique et spirituel existe donc dans tous les règnes, quoique seulement à l’état de quantité infinitésimale dans les règnes inférieurs. Les âmes qui existent à l’état des germes dans les règnes inférieurs y séjournent sans en sortir pendant d’immenses périodes, et ce n’est qu’après de grandes révolutions cosmiques qu’elles passent à un règne supérieur en changeant de planète. Tout ce qu’elles peuvent faire pendant la période de vie d’une planète, c’est de monter quelques espèces. Où comment la monade ? Autant vaudrait demander l’heure où s’est formée une nébuleuse, où un soleil a relui pour la première fois. Quoi qu’il en soit, ce qui constitue l’essence de n’importe quel homme a dû évoluer pendant des millions d’années à travers une chaîne de planètes et les règnes inférieurs, tout en conservant à travers toutes ces existences un principe individuel qui la suit partout. Cette individualité obscure, mais indestructible, constitue le sceau divin de la monade en qui Dieu veut se manifester par la conscience. » Edouard Schuré,Les Grands Maîtres, Extrait.

« - Mais que de voyages, que d’incarnations, que de cycles planétaires encore à traverser, pour que l’âme humaine ainsi formée devienne homme que nous connaissons ! Selon les traditions ésotériques de l’Inde et de l’Egypte, les individus qui composent l’humanité actuelle auraient commencé leur existence humaine sur d’autres planètes, où la matière est beaucoup moins dense que sur la nôtre. Le corps de l’homme était alors presque vaporeux, ses incarnations légères et faciles. Ses facultés de perception spirituelle directe auraient été très puissantes et très subtiles dans cette première phase humaine ; la raison et l’intelligence par contre à l’état embryonnaire. Dans cet état semi-corporel, semi-spirituel, l’homme voyait les esprits, tout était splendeur et charme pour ses yeux, musique pour ses oreilles. il entendait jusqu’à l’harmonie des sphères…. » E. Schuré.

Lecture du samedi…

http://conspiration.ca/livres/enfants_matrice_tome1_2_icke.html

http://www.lejardindeslivres.fr/lds.htm

ALBERT MESLAY  » La modernisation de l’école maternelle …. »

Posted in Divertissement, Santé et bien-être with tags on 21 novembre 2014 by Léon Roumagnac

 » Vulgaris Erectus… » de Serge LLADO

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être with tags on 21 novembre 2014 by Léon Roumagnac

Humour : une nuit incluse et prolongation du temps du voyage …

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags on 21 novembre 2014 by Léon Roumagnac

 » Les trains Eurostar circulant entre le Royaume-Uni, la France et la Belgique ont enregistré plusieurs heures de retard dans la nuit de jeudi à vendredi matin en raison d’une double rupture de caténaire. Près de 600 passagers circulant entre Londres et Bruxelles ont ainsi été bloqués pendant près de 8 heures sans électricité à Lambersart (Nord), rapporte le site de France Info. Un autre Eurostar, avec 696 passagers à bord, reliant Londres à Paris où il aurait dû arriver jeudi à 21 h 17, a également enregistré un retard de plus de six heures. A cause de l’accident , le trafic au départ de Lille est fortement perturbé et des trains au départ de Paris sont annulés… »lire la suite de l’article ici : http://www.leparisien.fr/transports/eurostar-pres-de-600-passagers-bloques-8-heures-sans-electricite-21-11-2014-4310263.php

On sait aujourd’hui que la folie des grandeurs s’est emparée de la petite France et qui causera au total, dans les années 2025-2030, un déficit très important à cause du fameux TGV d’un montant qui serait estimé à 60 milliards d’euros d’après les économistes… Ce fameux train que tous les édiles des collectivités territoriales désirent pour eux : une gare TGV construite devant la Mairie pour la prochaine élection avec un fauteuil au nom du Maire, dans la salle d’attente de la gare !…
Mais pendant ce temps le réseau ferré dit normal est à l’abandon alors que le choix du train pendulaire aurait permis une grande avancée pour désenclaver certaines régions car il faut bien le dire et les statistiques le prouvent : le TGV est particulièrement utilisé par les nouveaux » gens de bien » et autres cadres supérieurs ainsi que tous nos chers édiles gratuitement et le collectif appartenant à la famille S.N.C.F… De plus la SNCF va nécessairement perdre encore des voyageurs et on sera obligé de remettre du capital : « l’actionnaire », qui est l’Etat donc ce sera bien le contribuable….Et l’année 2019 arrivera et se sera la privatisation de la SNCF au motif qu’elle ne sera plus rentable !…En fait il y aura de plus en plus de nuits incluses et de prolongation du temps de voyages car la maintenance des voies et le remplacement des rames seront de plus en plus difficiles…

Histoire : Le 21 novembre 1831 c’était le début de la grande révolte historique des Canuts…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , on 21 novembre 2014 by Léon Roumagnac

« ….Les ouvriers organisés prennent d’assaut la caserne du Bon-Pasteur et se barricadent dans les quartiers en en faisant de véritables camps retranchés, comme à La Croix-Rousse. C’est le début de la « Sanglante semaine ».
Adolphe Thiers, ministre de l’Intérieur, va appliquer une tactique qu’il rééditera en 1871 pour écraser la Commune de Paris : se retirer de la ville, l’abandonner aux insurgés, l’encercler, puis la reprendre.
Le 10 avril, de nouvelles fusillades ont lieu avec la troupe. Les insurgés s’emparent du poste de télégraphe , du quartier de la Guillotière, puis de Villeurbanne où les casernes sont prises. Le drapeau noir flotte sur Fourvière, Saint-Nizier et l’Antiquaille.
Le 11 avril, les combats se poursuivent. Le quartier de la Croix Rousse est bombardé par la troupe qui a reçu des renforts, tandis que des tentatives d’insurrection éclatent à Saint-Étienne et à Vienne.
Le 12 avril, la troupe attaque et prend le quartier insurgé de la Guillotière, après avoir détruit de nombreuses maisons avec l’artillerie.
Le 14 avril, l’armée reconquiert progressivement la ville et attaque pour la troisième fois le quartier de la Croix-Rousse, massacrant de nombreux ouvriers.
Le 15 avril marque la fin de la Sanglante semaine à Lyon. La deuxième grande insurrection des Canuts est matée dans le sang. Plus de 600 victimes sont à déplorer. 10 000 insurgés faits prisonniers seront jugés dans un « procès monstre » à Paris en avril 1835, et seront condamnés à la déportation ou, comme Charles Lagrange, à de lourdes peines de prison…. » lire la suite de l’article ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9volte_des_Canuts#L.27insurrection_.2821-24_novembre_1831.29

http://mirabel81.wordpress.com/2013/11/21/histoire-le-21-novembre-1831-cetait-le-debut-de-la-revolte-des-canuts/
http://youtu.be/qoM_hwqh7DQ

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 82 autres abonnés