Les grandes outardes en Espagne…

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages on 1 septembre 2014 by Léon Roumagnac

"La Grande Outarde ou Outarde barbue (Otis tarda) est la seule espèce du genre Otis. C’est un oiseau assez farouche et maladroit en vol. Il peut vivre jusqu’à l’âge de 20 ans. Il est présent de l’Europe à la Chine.
Description :
Le mâle pèse jusqu’à 18 kg, a une envergure de 2,60 m et mesure 1,04 m. La femelle est la plupart du temps 2 fois plus petite et pèse jusqu’à 8 kg. La grande outarde est un grand oiseau pie-brun aux pattes puissantes. Le mâle âgé possède des poils de barbe qui commencent au bec et vont à peu près jusqu’au milieu du cou ; mâles et femelles ont le même plumage. Lors de la parade nuptiale, les mâles soulèvent les plumes blanches des ailes et de la queue. Ils sont donc faciles à identifier de loin.
Répartition :
Près de la Méditerranée, à la fin du XVIIIe siècle, la Grande Outarde a profité du déboisement. Aujourd’hui, le recul des steppes et des prairies au profit d’une agriculture fortement utilisatrice de pesticides fragmente les populations, notamment en Espagne, en Grèce et en Turquie…." lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_Outarde

Frédéric Nietzsche " Qui est-ce qui pourrait vous reconnaître ? Vous êtes couverts des signes du passé ; et ces signes, vous les avez peinturlurés de nouveaux signes …"

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être on 1 septembre 2014 by Léon Roumagnac

" – Je vous ai regardé, mes contemporains, ô hommes cultivés qui vous dites intellectuels. J’ai dû rire ! Jamais mes yeux n’ont rien vu de plus drôle et de plus bizarre. J’ai ri; je ris encore : Voilà, m’écriai-je, la patrie des pots de couleur ! Le visage et les membres barbouillés de cinquante taches : ainsi je vous ai vus à mon grand étonnement, hommes du présent ! Et vous étiez entourés de cinquante miroirs, qui répétaient et flattaient vos jeux de couleurs. En vérité, vous ne pourriez porter un masque plus carnavalesque que votre propre visage, ô gens du présent. Qui est-ce qui pourrait vous reconnaître ? Vous êtes couverts des signes du passé ; et ces signes, vous les avez peinturlurés de nouveaux signes : ah ! que vous êtes bien cachés contre tous les interprètes ! Sût-on sonder les reins, qui croira que vous en avez encore des reins ? Vous êtes pétris de couleurs cuites et d’étiquettes collées les unes aux autres. Tous les temps et tous les peuples me regardent à travers vos voiles ; toutes les moeurs et toutes les croyances parlent par vos gestes. Si je vous arrachais vos voiles, vos chiffons, vos couleurs et vos gestes, il resterait de vous juste assez pour effrayer les oiseaux. En vérité, moi-même, je suis un oiseau effarouché, depuis le jour où je vous ai aperçus nus et sans couleur ; je me suis envolé quand vos squelettes m’ont fait des gestes d’amour. J’aimerai mieux être journalier dans le monde souterrain des ombres de jadis ! les ombres ont plus de muscles et de sang que vous. Vous dites : Nous sommes entièrement réels, sans foi et sans superstition : ainsi vous vous vantez, hélas ! hommes sans poitrine. Comment pourriez-vous croire, hommes bigarrés, vous qui êtes les peintures de tout ce qui a jamais été crus ! Vous êtes des réfutations ambulantes de la foi elle-même ; vous êtes le rhumatisme vivant de la pensée. Vous êtes des inféconds : c’est pour cela que vous manquez de foi. Celui qui doit créer a toujours ses rêves prophétiques et ses astres conducteurs, et croit à la foi ! Vous êtes des portes à demi ouvertes devant lesquelles attendent des fossoyeurs. Et votre réalité consiste à dire : " Tout ce qui vit mérite de périr ! ".Frédéric Nietzsche.
Quel magnifique texte j’ai trouvé là, il est si actuel..c’est même pas possible qu’il soit d’une telle actualité !:… De " l’homme aux cinquante miroirs…" comme "la patrie des pots de couleurs…" et ce fameux mot " vous êtes le rhumatisme vivant de la pensée…"(1)
Mais il faut le compléter en y ajoutant un tout petit extrait d’un autre grand homme, je cite " Il en veut… aux prêcheurs d’égalité, qu’il appelle des tarentules de haine et d’envie ; aux sages célèbres qui ne sont vénérés que parce qu’ils servent la superstition des foules, bête de trait qui se laissent atteler comme des boeufs…, ou comme des petits ânes à l’équipage d’un grand politique ; au philosophes solennels qui marchent la poitrine bombée, l’air sublime, mais dont le regard est celui d’un fauve mal dompté, et qui ont toujours l’air d’un sanglier accroupi dans sa bauge." Edouard Schuré, Les Grands Maîtres, Extrait.(2)
C’est un bonheur de découvrir de telles pépites !… Comment ne pas imaginer " ces tarentules de haine et d’envie " ou le sanglier accroupi dans sa bauge " vraiment je suis éclaté de rire, merci Monsieur Edouard Schuré….J’ai ri ; je ris encore et j’en ris…
(1)” L’écrivain François d’Épenoux décrit les bobos comme « les nouveaux maîtres de Paris, stars des gazettes et chouchous des pubards, leaders d’opinion et des dîners en ville, nouvelle volaille qui, comme dans la chanson de Souchon, fait l’opinion. [ … ] Ce sont quelques poignées de vrais bourgeois mais faux bohèmes, connus ou inconnus, fricotant dans la pub, la presse, la musique ou le cinéma, bref, dans des métiers bien, qui prônent leurs idées et prêchent leurs discours avec d’autant plus de légèreté mondaine qu’ils n’en subiront jamais les conséquences, planqués qu’ils sont dans leurs donjons bardés de digicodes. [ … ] Ce sont les nouveaux gardiens de la Pensée unique qui déversent sur le moindre assaillant l’huile tiède d’une soupe idéologique ressassée, entre deux flèches trempées dans le fiel mortel de leurs propres erreurs ».Diverses parodies ou déclinaisons du terme ont ponctuellement été créées comme les « bonobos » (« bourgeois non bohèmes »)…” Sources Wikipédia
D’autre part, si on consulte également les Carnets LV,1133 de Camus, on peut aussi y lire le commentaire suivant : ” Selon Melville, les rémoras, poissons des mers du Sud, nagent mal. C’est pourquoi leur seule chance d’avancer consiste à s’accrocher au dos d’un grand poisson. Ils plongent alors une sorte de tube jusque dans l’estomac d’un requin, y pompent leur nourriture, et se propagent sans rien faire en vivant de la chasse et des efforts du fauve. Ce sont les moeurs parisiennes.”… et rien n’a vraiment changé, les rémoras sont de plus en plus nombreuses et bien grasses !… Vous verrez encore que bien d’autres surgiront de l’océan !…

Pour comprendre la stratégie de tension en Europe : http://croah.fr/videos/les-armees-secretes-de-lotan/

http://www.egaliteetreconciliation.fr/Le-Grand-Zapping-ERTV-de-l-ete-27584.html

Nadau " Un coin de rue, un chemin de terre ……"

Posted in Divertissement, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 31 août 2014 by Léon Roumagnac

Lys " Le battage du blé et la fenaison à l’ancienne….."

Posted in Voyages, Musique, Hobbies, Divertissement, Santé et bien-être, Livres on 31 août 2014 by Léon Roumagnac

Gaston Couté " Ce fut par les bois reverdis, à l’heure où dans le ciel perce la lune austère…."

Posted in Divertissement, Livres, Santé et bien-être on 31 août 2014 by Léon Roumagnac

Blanc-de-Lys-Andrzej-Malinowski

L’aveu

A ma dame.

Ton âme avait alors la blancheur des grands lys
Que berce la chanson des vents rasant la terre ;
L’Amour était encor pour toi tout un mystère,
Et la sainte candeur te drapait dans les plis

De sa robe… Ce fut par les bois reverdis,
A l’heure où dans le ciel perce la lune austère.
Je te vis, je t’aimai, je ne pus te le taire
Et tout naïvement alors je te le dis.

Tu fixas sur mes yeux tes yeux de jeune vierge,
Brillants de la clarté douce et pure d’un cierge,
Ton front rougit… tu n’osas pas me repousser.

Et l’aveu tremblotant, dans un soupir de fièvre,
S’exhala de ton coeur pour errer sur ta lèvre,
Où je le recueillis dans un premier baiser.

Gaston Couté

Bernard Maris " Quelle différence entre ce socialisme et le libéralisme de Thiers, Guizot ou Dunoyer ? …."

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , on 31 août 2014 by Léon Roumagnac

la république

"…..La dernière étape dans cette concurrence à l’efficacité économique est le « socialisme de l’excellence ». Le modèle est la Nouvelle-Zélande, et son dirigeant travailliste David Lange, qui, en 1984, transforme une économie administrée en économie libérale. En trois ans, il supprime les subventions agricoles, privatise les télécoms, les banques, le chemin de fer, le secteur forestier, supprime le statut de la fonction publique, libère les prix, autonomise la banque centrale, abolit les droits de douane, baisse l’impôt sur le revenu… Que manque-t-il ? La flexibilité du marché du travail. Il flexibilise donc le marché du travail et retarde l’âge du départ de la retraite. Pas de salaire minimum. Rien que de très libéral là-dedans. En échange, il dépénalise l’homosexualité, fait repentance vis-à-vis des indigènes maoris et promeut une politique extérieure moralement agressive vis-à-vis de la France et de ses essais nucléaires. Les Néo-Zélandais sont contents. A propos de l’affaire du Rainbow Warrior, il déclara à Mitterrand, réputé socialiste comme lui : « Pendant qu’ils défilent contre vous, ils ne défilent pas contre moi. » Le libéralisme (pardon, le socialisme) sait être cynique. Quelle différence entre ce socialisme et le libéralisme de Thiers, Guizot ou Dunoyer ? …." lire la suite de l’article ici : http://diktacratie.com/les-menageres-du-capitalisme/

"Monsieur Valls a ensuite prétendu que la politique française n’était pas une politique d’austérité. C’est de la mauvaise foi pure et simple. D’une part, comme on l’a montré, l’austérité peut conduire à des déficits et une dette en constante progression. On l’a vu en Grèce, en Espagne et en Italie. D’autre part, l’argument donné par le Premier Ministre a été : on n’est pas dans une politique d’austérité car on va créer 60 000 emplois dans l’éducation (en 5 ans…). Cette argumentation est grotesque. Le chômage augmente de 180 000 personnes par an environ (et sans doute plus) et l’on nous oppose 60 000 emplois créé en 5 ans ? Cela ferait rire si on avait le cœur à cela.
Nous avons ensuite le taux d’inflation. Si nous étions dans les années 1960, avec 3,5% d’inflation, même avec une croissance de 0,5%, un déficit de 4% ne creuserait pas la dette publique. Sauf que, à la suite de la politique de la BCE, nous sommes au bord de la déflation, avec une taux d’inflation de 0,5%, voire moins. On comprend tout de suite le problème…." lire la suite de l’article ici : http://russeurope.hypotheses.org/2694

"…Après le coup d’éclat de Montebourg, Valls a demandé et obtenu de François Hollande la tête de Montebourg. Il continue sur son cap social libéral se pliant au patronat dont il espère qu’il créera enfin de l’emploi. Il fait nommer ministre des Finances Emmanuel Macron un chantre du néolibéralisme bien vu par le patronat pour qui: «Emmanuel Macron connaît le patronat, il connaît la finance, il connaît la mondialisation…» Peu importe qu’il ne connaisse pas les citoyens français lambda, ils ne comptent pas dans l’équation. Apparemment le néolibéralisme prédateur a pu gangréner la Gauche « humaniste » et ce qui reste de ses valeurs sous les habits trompeurs de la social-démocratie devenue sans état d’âme, et pour tromper encore plus les faibles , social-libéralisme pour le plus grand bien des prédateurs. L’Etat social , stratège protecteur des faibles devenant au fil de la thérapie de choc, un Etat asservi spectateur de la curée…" pour lire la suite de l’article ici : http://www.mondialisation.ca/le-combat-perdu-de-montebourg-contre-le-social-liberalisme-requiem-pour-les-valeurs-de-la-gauche-francaise/5398212

http://chouard.org/blog/2014/08/29/frederic-lordon-se-debarrasser-du-capitalisme/

Arthur C.CLARKE " Ceux-ci ne croyaient pas que des êtres évolués puissent conserver des corps organiques…."

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , on 31 août 2014 by Léon Roumagnac

Toltec

"Ceux-ci ne croyaient pas que des êtres évolués puissent conserver des corps organiques. Tôt ou tard, prétendaient-ils, avec le développement des connaissances,ces êtres se débarasseraient de cette enveloppe fragile, soumise aux maladies et aux accidents que leur vait fournie la Nature, enveloppe vouée à une fin certaine . Ils remplaceraient leur corps par des constructions en métal et de plastique qui les rendraient immortels." Arthur C.CLARKE

"Ainsi, les créatures qui avaient autrefois visité la Terre et la Lune n’étaient-elles sans doute pas seulement extraterrestres mais également extrasolaires. Ces visiteurs de l’espace avaient établi des bases en des lieux précis. Et cela amenait un nouveau problème : pouvait-il exister une technologie assez avancée pour lancer un pont par-dessus le gouffre terrifiant qui séparait le système solaire de la plus proche étoile ? De nombreux savants rejetaient purement et simplement cette possiblité. Ils faisaient remarquer que Explorateur 1, l’astronef le plus rapide qui existât, mettrait vingt mille ans pour atteindre Alpha du Centaure et des millions d’années pour parcourir une distance appréciable dans la Galaxie. Même si de nouveaux systèmes de propulsion étaient mis au point dans les siècles à venir, ils se heurteraient immanquablement à l’infranchissable barrière de la vitesse de la lumière que nul objet matériel ne pouvait vaincre. Ainsi, les êtres qui avaient construit AMT – 1 devaient obligatoirement avoir vécu sous le même soleil que les hommes. Comme ils n’avaient laissé aucune trace dans l’Histoire, leur espèce était certainement éteinte…De toutes manières, qui pouvait prétendre que toutes les espèces intelligentes avaient une durée de vie aussi brève que celle des humains ? Il pouvait exister de par l’univers des créatures pour lesquelles un voyage d’un millier d’années n’était qu’une promenade un peu monotone…"Arthur C. CLARKE

"Le mot Toltecatl (toltèque) était à l’origine utilisé par les peuples Nahuas par opposition au mot chichimeca (chichimèques), qui renvoyait à leur propre Préhistoire où ils vivaient comme un peuple nomade de chasseurs-cueilleurs qui, plus tard, ont adopté un mode de vie urbain plus civilisé, désigné par le terme Toltecayotl Toltèques. Etymologiquement Toltecatl est dérivé du toponyme Tollan, lieu planté de roseaux en langue Nahuatl qui signifiait pour les Aztèques Métropole. Les Aztèques considéraient également les Toltèques comme leurs prédécesseurs dont ils se glorifiaient d’être issus pour légitimer leur propre pouvoir en prétendant descendre des lignées royales toltèques. Le Codex de Florence décrit le point de vue des Aztèques sur les Toltèques comme suit :
Les toltèques étaient sages. Leurs œuvres étaient toutes bonnes, toutes parfaites, toutes admirables, toutes merveilleuses … Ils ont inventé l’art de la médecine … Et ces Toltèques étaient très sages, car c’étaient des penseurs, car ils ont inventé le décompte des années … Ces Toltèques étaient justes. Ils n’étaient pas trompeurs. Leurs mots [étaient] des mots clairs… Ils étaient grands, ils étaient plus importants [que les gens aujourd'hui] … Ils étaient très pieux … Ils étaient riches.(Sahagún, 1950-1982: livre 10, 165-170)…" lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tolt%C3%A8ques

" Tula (aussi connue sous les noms de Tolan et de Tollan) est la capitale légendaire des Toltèques.
La localisation de Tula a longtemps posé des problèmes aux archéologues. L’archéologue Georges Vaillant l’identifiait aux ruines de Teotihuacán. Le Français Désiré Charnay avait fouillé le site à la fin du XIXe siècle. Ce n’est que dans les années 1940 que l’accord s’est fait pour la reconnaître définitivement dans ces ruines situées dans l’État mexicain d’Hidalgo, près de la ville moderne de Tula de Allende. Le site a fait l’objet de fouilles par les archéologues Eduardo Matos Moctezuma et Richard Diehl.
Si l’on excepte les célèbres « Atlantes », le site est moins spectaculaire que beaucoup d’autres centres mésoaméricains. Située sur un promontoire, la ville, qui occupe une superficie de 14 km2, s’est développée au cours de deux phases : la phase Corral (800 à 900) et la phase Tollan (900 à 1150). Les traces d’incendie semblent indiquer qu’elle a connu une fin brutale, peut-être aggravée par une période de sécheresse qui eut lieu entre 1149 et 1167 et qui coïncida avec le déclin de la culture toltèque…." lire a suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tula

http://www.onnouscachetout.com/guillaume-delaage-interview-web-2013
"Le choix Atlante ou l’origine secrète du mal planétaire actuel " :
Guillaume Delaage est l’auteur de trois livres, dont deux sont présentés dans cette interview. Depuis toujours, il suit le Chemin de l’Hermétisme dans la droite ligne du Néoplatonisme ou Théosophie, redivulgué au IIIe siècle par Ammonios Saccas. Un des aspects théorique de cet Enseignement fut à nouveau transmis par les Maîtres de Sagesse via H.P. Blavatsky au XIXème siècle. C’est le Grand Adepte Franz Bardon qui, dans les années 1950, fut missionné pour diffuser la partie pratique grâce à la Magie ou Sainte Théurgie. Guillaume Delaage travaille sur cet Enseignement et, par ailleurs, sur l’archéologie et l’histoire des civilisations disparues…

" – L’Atlantide exprime le mythe du continent perdu . Dans ce lieu, au milieu d’une luxuriance de la nature ; une race supérieure humaine aurait vécue dans une Cité où les Lois étaient tellement sages et parfaites que le mot de paradis est le seul qui convient pour la définir ." H.G.M.

http://lesmessagersdutemps.com/part7.html

Solon le Sage disait : " Il y en Egypte, dans le delta, vers la pointe duquel le Nil se partage, un certain pays, qu’on appelle Saïtique, et dont la plus grande ville est Sais. C’est une déesse qui l’a fondée : en égyptien, son nom est Neith, mais en grec, c’est Athéna ."

http://lesmessagersdutemps.com/part5.html

Solon a entendu encore des prêtres savants, cette prophétie : " Une déviation se produit parfois dans les corps qui circulent au ciel, autour de la terre . Et, à des intervalles de temps largement espacés, tout ce qui est sur terre périt alors par la surabondance du feu. Tous ceux qui habitent sur les montagnes, dans des lieux élevées et dans des endroits secs, périssent plutôt que ceux qui demeurent proches des fleuves et de la mer. mais pour nous, le Nil, notre sauveur en d’autres circonstances, nous préserve aussi de cette calamité-là…"

http://lesmessagersdutemps.com/part8.html

http://lesmessagersdutemps.com/part9.html

- Le prêtre continue : " La race la meilleure et la plus belle parmi les hommes, vous ne savez pas que c’est dans votre pays qu’elle est née. Vous l’ignorez parce que pendant de nombreuses générations, les survivants sont morts sans avoir été capables de s’exprimer par écrit. Oui ,Solon, il fut un temps, avant la grande destruction par les eaux, où la cité qui est aujourd’hui celle des Athéniens, était de toute la meilleure dans la guerre et singulièrement la mieux policée à tous égards. Y furent accomplis les exploits les plus beaux, et il y eut les organisations politiques les meilleures."

http://lesmessagersdutemps.com/part2.html

Critias qui parle : " – Les dieux divisèrent par tirage au sort, toute la terre en lots, plus grands ici, plus petaits ailleurs. Poséidon ( dieu de la mer ) installa ,en certain lieu de cette île, les enfants qu’il avait engendrés d’une femme mortelle…" Quant à l’influence spirituelle des Atlantes, c’est probablement chez les Druides , entre autres, qu’il faut la chercher. Les Druides n’ont jamais eu d’enseignement écrit ; tout ce que l’on sait de leur doctrine, c’est qu’ils croyaient à l’éternité de la matière et de l’esprit, que la métempsycose représentait la sanction des actions humaines, puis que les renaissances signifiaient soit la récompense, soit le châtiment. la doctrine druidique était si vieille que même Pythagore lui avait fait des emprunts." P. ULRICH

http://lesmessagersdutemps.com/part3.html

http://lesmessagersdutemps.com/part6.html

"L’idée d’une emprise “étrangère” ou extraterrestre sur la conscience n’est pas si saugrenue. Elle est presque aussi ancienne que notre civilisation puisque les premiers mystiques gnostiques en ont fait un thème central de leur cosmologie. On la retrouve de façon répétée dans la thématique des enlèvements extraterrestres, du « Mind Control » (contrôle du comportement et de la pensée) et du Milabs (Military Mind Control and Alien Abduction). Des civilisations très anciennes et des traditions chamaniques et ésotériques évoquent ce concept clairement dans leurs mythes, légendes et traditions souvent orales avec leur propre bagage terminologique.
Dieu aimant ou esprit malade ?
Selon la tradition gnostique, c’est finalement l’ensemble de notre monde qui serait infecté, déconnecté de sa source créatrice et manipulé par les Archontes ces “Dieux” maudits et sombres, surgis d’une erreur et créateurs de “mondes” perdus. Lisez par exemple l’Apostasie des Archontes ou encore l’Apocryphon de Jean, un texte du Nag Hammadi qui nous raconte une toute autre histoire sur la genèse de notre monde que celle narrée par la Bible…." http://www.karmapolis.be/pipeline/empire_des_dragons_noirs.htm

http://www.antonparks.com/

http://secretebase.free.fr/complots/

http://nrumiano.free.fr/Fgalax/img_gal.html

http://www.ummo-sciences.org

http://secretebase.free.fr/civilisations/sumeriens/religions/religions.htm

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 79 autres abonnés