Humour : Comment une étudiante paye une amende salée en prenant le train….

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être, Voyages on 23 avril 2014 by Léon Roumagnac

L’article , je cite : "Corinne Ribeiro, n’a pas l’intention de céder. Sa fille, étudiante à Toulouse prend en février le train Toulouse-Cahors. Sa mère lui a acheté une carte pastel. «Cette carte lui octroie une réduction de -50 % sur tout le territoire, quel que soit le train» indique-t-elle. Au guichet personne ne mentionne si elle s’applique aux bornes bleues ou jaunes. Les bornes jaunes donnent droit à -25 % de réduction au lieu de -50 %, mais l’étudiante se trompe, prend un billet à la borne jaune et paie la différence. Un contrôleur lui indique que cette carte ne vaut rien. Elle doit s’acquitter d’une amende de 61, 50 € car le tarif réduit n’est pas justifié. Ce que conteste sa mère. Elle s’est rendue en gare de Cahors, n’a pas eu de réponse. «J’ai expliqué qu’elle avait pris un billet à -25 %, alors que la carte donne droit à -50 %. On paie une amende pour avoir payé plus cher» s’émeut-elle. Elle a adressé des courriers. Elle a reçu une réponse du centre de recouvrement des procès-verbaux à Bordeaux qui ne lui donne pas raison. Nous les avons joints par téléphone (NDLR : l’appel est payant). «Toute contestation se fait par courrier. Nous sommes plate forme» nous a-t-on répondu." pour lire la suite de l’article ici : http://www.ladepeche.fr/article/2014/04/23/1868593-sncf-amende-salee-pour-une-etudiante.html

L’Internaute répond, je cite : " Bonjour,
L’article est quasiment incompréhensible. Mais je vais apporter quelques éclaircissements sur cette affaire d’État. C’est en effet dramatique (ironie)
1: La carte Pastel ne donne droit à strictement aucune réduction. C’est un support billetique général mis en place par le conseil régional Midi Pyrénées en partenariat avec plusieurs transporteurs dont la SNCF assurant les TER pour le compte de la région mais en aucun cas une carte de réduction.
2: Les "bornes bleues" (DBR) sont des distributeurs de billets à tarification principalement régionale sur des trains TER. Les "bornes jaunes" (BLS) sont des distributeurs de billets à tarification principalement nationale aussi bien sur TER que sur autres trains mais ces bornes ne proposent en aucun cas de tarification régionale. Les "bornes jaunes" ne donnent donc pas forcément droit à 25% de réduction… De plus je me demande comment a t’elle pu payer la différence si elle a eu d’abord 25%, elle a pris un second billet?
3: Thèse la plus probable: elle a pris un billet à tarification nationale alors qu’elle bénéficie d’une tarification régionale (ce qui justifie totalement l’amende).
Avouons qu’il ne faut vraiment pas être futé (pardonnez moi le terme) pour ce faire. De plus est en allant jusqu’à en faire faire un article dans un "journal" local.
Par contre j’ai eu beau chercher partout, 61€50 ne correspond à aucun forfait amende. Si c’était du + 100 kms éventuellement oui." radiosoltrains .

La belle histoire de la SNCF : On voyait déjà le lobby des pétroliers qui ont fait éliminer les plus belles machines à vapeur surtout dans les années 1950 avec la complicité de certains élus…et dès que la ligne était fermée, on détruisait immédiatement et systématiquement les locomotives, on sait jamais !…c’est tellement naturel l’alliance de l’eau avec le feu et l’acier !….et en plus toutes les lignes d’autobus qui reliaient les cantons et les villages par ce fameux décret du monopole : le Capital y veille toujours !…même si on nous fait croire qu’avec la taxe carbone on va remettre ces lignes intérieures de proximités en fonction.
De toute manière prendre le train aujourd’hui n’est pas facile, d’une part il faut avoir les moyens et surtout être câblé sur Internet sinon gare vous !…vous resterez en Gare !… un comble sur cette terre françoyse si républicaine !…Voyez bien une étudiante n’y arrive pas et elle se trompe de bornes…. En plus les trains ne s’arrêtent plus dans certaines gares ce qui vous fait faire des trajets complètement « loufoques » pour rejoindre votre destination… et puis c’est un moyen pour riches, c’est bien plus compliqué que de prendre l’avion, oui, je vous l’assure !…
Beaucoup de personnes se plaignent de la difficultés d’avoir un billet et du prix, je cite :" – Depuis dix ans, la SNCF a déployé des trésors d’imagination pour me racketter. Réservation obligatoire sur de nombreux trains, tarifs réduits contingentés, augmentation délirante des prix lors de l’ouverture des lignes TGV, variation des tarifs en fonction du remplissage des trains…Avec la SNCF, c’est de moins en moins possible. Nombre de tristes sires de classe moyenne comme moi ou mes amis n’ont hélas pas vu leur revenu croître proportionnellement à la cupidité de la société de chemins de fer. Résultat, nous sommes contraints de faire la grève du train. Même si les moyens de transports alternatifs son bien moins écolos… Voilà mes trucs et astuces classés du moins au plus polluant pour vous permettre de voyager malgré la SNCF…. » Source : http://www.rue89.com/2011/09/22/ecolo-je-voudrais-bien-prendre-le-train-mais-jai-pas-les-moyens-223239

La concurrence par la route est nécessaire car le prix du billet de train est exorbitant sauf pour tout le collectif comprenant familles, parents, enfants de la S.N.C.F. ceux qui parlent toujours de liberté et autres dans les manifs ou en bloquant les trains… On croirait que la folie des grandeurs s’est emparée de la petite France et qui causera au total, dans les années 2025-2030, un déficit à cause du fameux TGV d’un montant estimé à 60 milliards d’euros d’après les économistes… Ce fameux train que tous les édiles des collectivités territoriales désirent pour eux : une gare TGV construite devant la Mairie !…pour la prochaine élection !…avec son fauteuil à son nom dans la gare !…
Mais pendant ce temps le réseau ferré dit normal est à l’abandon alors que le choix du pendulaire aurait permis une avancée pour tous car il faut bien le dire et les statistiques le prouvent : le TGV est utilisé par les "Bonobos" et autres cadres supérieurs ainsi que tous nos chers édiles et le collectif appartenant à la S.N.C.F…
Cette carriole luxueuse et rapide roulant dans les plaines de la Gaule n’est plus à la portée de tous et si vous n’avez pas de PC pour prendre un billet vous pouvez toujours attendre au guichet des gares désertées… la preuve, la jeune étudiante n’a pu être renseignée !…c’est vraiment pour une seule caste de privilégiés même si on nous fait croire que c’est aussi pour le peuple par les fameux trains donc la dénomination est "en anglais " – ça fait plus bourgeois – et qui est en train de ruiner le pays…il y a de plus en plus deux catégories de citoyens et le plus visible c’est en région parisienne…oui ces citoyens là n’ont pas le droit de monter dans les gares où les Bonobos montent…

Toutefois, ce qui peut nous réjouir, nous les pauvres, c’est que le TGV est un outil pour faire du camping-hôtel en France profonde où il peut rester immobilisé pendant toute une nuit et remorqué le lendemain par une locomotive ancienne…bientôt on sortira les locomotives à vapeur ou l’Allemagne nous en louera quelques une…il semblerait que le matériel aurait besoin d’un renouvellement très important !…
Le refus du pendulaire par l’Etat est une erreur majeure alors que dans toute l’Europe il roule depuis longtemps dans presque tous les pays et que c’est une société françoyse qui est aujourd’hui propriétaire de ce type de train…La conséquence est que l’on réduit petit à petit le réseau secondaire en fermant des lignes et en annulant des petites gares ce qui peut être dans les faits une atteinte à la liberté d’aller et venir… où le moyen de remplir les caisses par des recouvrements de ce type…

http://mirabel81.wordpress.com/2013/01/10/humour-enfin-le-retour-de-la-locomotive-a-vapeur-en-2019/

Johann Wilhelm RITTER " L’oeil reste l’organe proprement dit de l’amour…."

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 23 avril 2014 by Léon Roumagnac

" – L’oeil reste l’organe proprement dit de l’amour. Quand deux regards disparaissent l’un dans l’autre, l’amour est là. D’où également toute contemplation artistique. La lumière est l’amour le plus pur. Aussi l’amour cherche-t-il la nuit. Tout amour est transparent comme la lumière même. C’est pourquoi toutes les indifférences sont transparentes. Ce qui est le plus transparent, et voilà la plus belle image de l’amour, c’est le diamant – de même que l’or, par sa couleur, est le plus belle image de la femme aimée." Johann Wilhelm RITTER

Eugène CANSELIET " Une jeune femme, une reine, s’avançait, portant le collier de la Toison d’or…."

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être, Voyages on 23 avril 2014 by Léon Roumagnac

" – Je voyageais en Espagne, avoura-t-il, non loin de Séville, où j’étais l’hôte d’amis possédant une belle demeure avec terrasse et double escalier donnant sur le parc. Je sentis tout de suite Fulcanelli dans l’ambiance. Surtout lorsque je découvris de ma fenêtre – ajoutant encore au charme du tableau – la présence d’ un bambin d’environ dix ans et d’une petite fille, qui semblaient descendus d’un tableau de Vélasquez. Un poney et deux lévriers les accompagnaient. Mais, après une de ces longues nuits de travail dont je suis coutumier, la découverte que je fis me parut plus persuasive encore : dans une grande allée au feuillage dense, une jeune femme, une reine, s’avançait, portant le collier de la Toison d’or et suivie d’une duègne. Tout cela très vif, très lumineux. La jeune femme me fit un chaud signe de tête, et j’étais sûr que Fulcanelli me soufflait : ‘Tu me reconnais ?" A quoi je répondis : "oui." Mais comment traduire de telles certitudes…" Eugène CANSELIET, Unique disciple de Fulcanelli.
Dampierre sur Boutonne facade

L’œuvre de Fulcanelli .
Le Mystère des cathédrales paru en 1926 a pris, avec Les Demeures philosophales qui le suivront, une importance majeure dans l’histoire de l’alchimie. Il prétend poser un autre regard sur l’art gothique français, en s’intéressant à l’interprétation de la symbolique selon lui assurément laissée par les alchimistes dans la pierre. Le livre s’intéresse en particulier à la cathédrale de Paris, à la cathédrale d’Amiens, se penche sur l’Hôtel Lallemant à Bourges, bâti quant à lui vers 1500.

Les Demeures philosophales, parues en 1930, prétendent mettre en évidence l’importance de la symbolique alchimique et d’un certain type de langage ésotérique dans l’histoire et l’architecture, grâce à divers exemples. L’auteur y expose notamment ses thèses sur l’état des connaissances philosophiques et scientifiques au Moyen Âge et à la Renaissance, connaissances toujours vues par le prisme de la quête du Grand œuvre des alchimistes.

Le livre Les Demeures philosophales évoque également le langage codé des alchimistes et hermétistes, appelé la langue des oiseaux : « La langue des oiseaux est un idiome phonétique basé uniquement sur l’assonance. On n’y tient donc aucun compte de l’orthographe, dont la rigueur même sert de frein aux esprits curieux […]. » L’ouvrage se conclut par une mise en garde touchant aux dangers d’un progrès scientifique illimité…." lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Fulcanelli

Cyrano de Bergerac " Je cassai plusieurs de mes fioles, jusqu’à ce que je sentis que ma pesanteur surmontait l’attraction…."

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Divertissements, Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages on 23 avril 2014 by Léon Roumagnac

" – Je m’étais attaché tout autour de moi quantité de fioles pleines de rosée,sur lesquelles le soleil dardait ses rayons si violemment, que la chaleur qui les attirait, comme elle fait les plus grosses nuées, m’éleva si haut, qu’enfin je me trouvai au-dessus de la moyenne région. Mais comme cette attraction me faisait monter avec trop de rapidité, et qu’au lieu de m’approcher de la lune, comme je prétendais, elle me paraissait plus éloignée qu’a mon partement, je cassai plusieurs de mes fioles, jusqu’à ce que je sentis que ma pesanteur surmontait l’attraction, et que je redescendais vers la terre. Mon opinion ne fut point fausse, car j’y retombai quelques temps après, et à compter l’heure que j’en étais parti, il devait être minuit. Cependant, je reconnus que le soleil était alors au plus haut de l’horizon, et qu’il était là midi. Je vous laisse à penser combien je fus étonné : certes je le fus de si bonne sorte, que n sachant à quoi attribuer ce miracle, j’eus l’insolence de m’imaginer qu’en faveur de ma hardiesse, l’Essence Cosmique avait encore une fois recloué le soleil aux cieux, afin d’éclairer une si généreuse entreprise." Cyrano de Bergerac, Les États et Empires de la Lune, Extrait, 1652.

Paul-Jean Toulet " Princesse moins lointaine que son mari le capitaine…."

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages on 23 avril 2014 by Léon Roumagnac

Enchanteresse-1878-Luis-Ricardo-Falero1

A Londres je connus Bella

A Londres je connus Bella,
Princesse moins lointaine
Que son mari le capitaine
Qui n’était jamais là.

Et peut-être aimait-il la mangue ;
Mais Bella, les Français
Tels qu’on le parle : c’est assez
Pour qui ne prend que langue ;

Et la tienne vaut un talbin.
Mais quoi ? Rester rebelle,
Bella, quand te montre si belle
Le désordre du bain ?

Paul-Jean Toulet, Contrerimes.

Pascal " Les nombres imitent l’espace, qui est de nature si différente…."

Posted in Actualités et politique, Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être on 22 avril 2014 by Léon Roumagnac

" – Qu’est-ce qu’un nombre ? Comme je formulais la question, je me rendis compte que je ne connaissais pas la réponse." Philip.J.Davis.

" – Les nombres imitent l’espace, qui est de nature si différente." Pascal.

" – Nous savons que toutes choses travaillent ensemble pour le bien de nous tous." Maître Philippe.

- Le célèbre philosophe chinois HOUAI-NAN TSEU raisonnait ainsi : " – Le ciel vaut UN, la terre vaut DEUX, l’Homme vaut TROIS, TROIS fois TROIS font NEUF, NEUF fois NEUF font QUATRE-VINGT UN, UN régit le Soleil, le nombre du Soleil est DIX, le Soleil régit l’HOMME, c’est pourquoi tout homme naît au dixième mois de sa gestation."

" – Euclide avait-il raison de définir le nombre : collection d’unités de même espèces ?." Voltaire.

et pour continuer, je cite : " Certains septénaires sont symboles d’autres septénaires; ainsi la rose aux sept pétales évoquerait les sept cieux, les sept hiérarchies angéliques, tous ensembles parfaits. Sept désigne la totalité des ordres planétaires et angéliques, la totalité des demeures célestes, la totalité de l’ordre moral, la totalité des énergies et principalement dans l’ordre spirituel. Il était chez les Egyptiens symbole de vie éternelle. Il symbolise un cycle complet, une perfection dynamique. Chaque période lunaire dure sept jours et les quatre périodes du cycle lunaire (7 x 4) ferment le cycle. Philon observe à ce propos que la somme des sept premiers nombres (1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7) arrive au même total: 28. Sept indique le sens d’un changement après un cycle accompli et d’un renouvellement positif…..lire la suite de l’article ici : http://rustyjames.canalblog.com/archives/2014/04/23/29720610.html

Continuons par cette prière, je cite : "« Bénis-nous, nombre divin, toi qui as engendré les dieux et les hommes ! O sainte, sainte Tétraktys ! toi qui contiens la racine et la source du flux éternel de la création ! Car le nombre divin débute par l’unité pure et profonde et atteint ensuite le quatre sacré; ensuite il engendre la mère de tout, qui relie tout, le premier-né, celui qui ne dévie jamais, qui ne se lasse jamais, le Dix sacré, qui détient la clef de toutes choses. » Prière pythagoricienne, lire la suite de l’article ici : http://evangile-de-leonard.over-blog.com/article-le-nombre-d-or-et-la-tetraktys-102796888.html

Edgar De Bruyne " L’âme toutefois n’est belle à voir que dans la mesure où elle aime et se délecte du bien dont elle contemple la beauté…"

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être on 22 avril 2014 by Léon Roumagnac

la Muse endormie...

" – L’âme jouit de l’objet, en tant que beau, par la connaissance fondée sur le dynamisme de l’intellect ( motus cognitivus), en tant que bien, par le sentiment fondé sur le dynamisme de la volonté ( vis motiva ). C’est par l’action simultanée du Beau et du bien qu’elle devient belle elle-même : éclat resplendissant et ardent amour. L’âme toutefois n’est belle à voir que dans la mesure où elle aime et se délecte du bien dont elle contemple la beauté. Elle n’est bonne à aimer que dans la mesure où elle manifeste elle-même sa beauté excitatrice de désirs. A la force de l’amour correspond la splendeur de la beauté, à la splendeur de la beauté la puissance de l’amour. Plus l’âme aime, mieux elle voit le beau et plus elle resplendit. Mieux elle contemple, plus elle aime et devient aimable à son tour. Son amour s’identifie avec sa vision, sa vision se mue en amour ( amor cognitivus, cognitio amativa) . Pour briller, il faut qu’elle brûle et fasse brûler ; pour brûler, il faut qu’elle regarde ce qui brille et se mettre à briller elle-même. L’éclat de la beauté est donc la manifestation de l’amour, la puissance de l’amour correspond au resplendissement du Beau. Rien n’est beau comme l’illumination de l’amour, rien n’est aimable comme la chaleur de la beauté. Mais l’amour rend le coeur doux au goût ( suave ad gustandum) et remplit l’âme de délectations vitales ; la beauté engendre le plaisir des yeux et rend l’être agréable à voir ( delectabile ad videndum). La beauté délectable aux yeux peut donc se concevoir comme le rayonnement d’un amour vivifiant qui remplit le coeur de bonheur ( decor ex suavitate ), tandis que la bonté, suave à la sensibilité toute entière, se définit comme une sorte de beauté ardente pénétrant dans la conscience par le plaisir des yeux ( suavitas ex decore). La joie esthético-mystique est le plaisir de posséder par vision et de connaître par possession un être qui est tout Splendeur parce qu’il est tout Bonheur. Et il est bonheur, parce qu’il est amour : car le bonheur, c’est d’aimer le Parfait, l’Idéal, le Divin et se sentir aimé et illuminé par Lui . D’autre part, il est splendeur, parce qu’à l’instar d’un foyer lumineux il fait rayonner au dehors le bonheur de l’amour aimé dont il ne saurait contenir le resplendissement…" Edgar De Bruyne, Etudes d’esthétique médiévale, Extrait.</

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 71 followers