Archive pour août, 2013

Les garçons bouchers  » Dans la salle du bar …. »

Posted in Divertissement, Musique, Santé et bien-être on 30 août 2013 by Léon Roumagnac

Publicités

Humour : les possibles effets des cinq fruits et légumes par jour ….

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être with tags on 30 août 2013 by Léon Roumagnac

comme le montre la vidéo même pour les adultes la consommation trop importante de légumes et de fruits amène quelques réactions désagréables que vous pouvez résoudre en vous équipant d’une toilette sèche de proximité dans votre salon ou sur votre balcon…Toutefois il est vrai que pour les enfants « caler la troisième pastèque  » c’est pas un drame….

 » Caler à la troisième pastèque n’est pas un drame si vous arrivez à trouver les oligo-éléments nécessaires à votre capital légumes les jours qui suivent…. » lire la suite de cet article ici : http://www.legorafi.fr/2013/08/29/5-fruits-et-legumesjour-hospitalisation-dun-enfant-ayant-mange-2-pasteques-et-3-citrouilles/

(1)Avec un tel équipement vous aurez de quoi tenir quelques jours…toutefois n’oubliez pas de fermer le couvercle : https://mirabel81.wordpress.com/2009/09/10/soyez-ecolos-equipez-vous/

Cécile SAUVAGE  » Le coeur tremblant, la joue en feu….. »

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être on 30 août 2013 by Léon Roumagnac

Le coeur tremblant, la joue en feu

Le coeur tremblant, la joue en feu,
J’emporte dans mes cheveux
Tes lèvres encore tièdes.
Tes baisers restent suspendus
Sur mon front et mes bras nus
Comme des papillons humides.
Je garde aussi ton bras d’amant,
Autoritaire enlacement,
Comme une ceinture à ma taille.
Cécile SAUVAGE ,1883-1927.

Charles GUÉRIN  » Je vais sur la pelouse humide de rosée….. »

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 29 août 2013 by Léon Roumagnac

Je vais sur la pelouse humide de rosée

Je vais sur la pelouse humide de rosée,
D’un pas léger, les yeux riants, l’âme brisée
De tendresse, de joie indicible et d’amour.
Le jour descend en moi comme un baiser, le jour
Me pénètre et m’enlève à la terre. J’adore.
Le jardin resplendit sous le ciel frais. L’aurore
A troué les pins drus et noirs d’un rouge orteil.
Une perle d’eau claire étincelle au soleil.
L’herbe est comme une mer où l’onde poursuit l’onde.
L’allée a de lascifs contours de femme blonde.
Le lierre en feu frissonne à la crête d’un mur.
Un oiseau que le vent balance dans l’azur
Chante sur le bouleau sans feuille encor. Je rêve,
Au sein d’une lumière heureuse, ivre de sève
Et d’air, le front tourné vers l’orient, et tel
Qu’un jeune dieu qui vit son matin immortel.

Ainsi, dans le jardin lustré de pousses vertes,
Je vais, joignant les mains et les lèvres ouvertes
Pour répandre l’amour dont mon coeur s’est gonflé
Devant l’aube, le vierge azur, le lierre ailé.
L’oiseau chante, le ciel sourit et l’herbe pleure.
 » Seigneur, dis-je, votre oeuvre est belle et voici l’heure,
Père infiniment bon et sublime ouvrier,
Où je voudrais des mots surhumains pour prier,
Des vers religieux et purs comme les psaumes
Qu’entonnent sous le vent les pins aux vastes dômes.
Par un hymne de joie et d’adoration,
Rendre grâce à l’auteur de la création,
Oui, Seigneur ! Mais je porte, hélas ! pauvre poète,
La malédiction d’une langue muette :
Tout ce qui chante en moi de confuse beauté
S’éteint dans mon esprit avant d’avoir été,
Et ce brin d’herbe avec la perle qui le courbe,
Rit de ma plume où point une goutte de tourbe.  »

Ayant dit, et soudain déchu de mon orgueil,
Je m’arrête et j’embrasse encor, d’un long coup d’oeil,
Le grand jardin natal aux brillantes allées ;
Derrière elle laissant les heures écoulées,
L’ombre plus courte atteint le milieu du cadran.
Chaque toit bleu chatoie au soleil comme un paon ;
Et tandis que le ciel de midi sur le sable
Epanche en flots de feu son urne intarissable,
Indifférente au drame obscur de mon esprit,
La nature féconde et forte me sourit.
Charles GUÉRIN ,1873-1907

Renée VIVIEN  » Je partage leur vie intense en les touchant…… »

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être on 28 août 2013 by Léon Roumagnac

721

Chair des choses

Je possède, en mes doigts subtils, le sens du monde,
Car le toucher pénètre ainsi que fait la voix,
L’harmonie et le songe et la douleur profonde
Frémissent longuement sur le bout de mes doigts.

Je comprends mieux, en les frôlant, les choses belles,
Je partage leur vie intense en les touchant,
C’est alors que je sais ce qu’elles ont en elles
De noble, de très doux et de pareil au chant.

Car mes doigts ont connu la chair des poteries
La chair lisse du marbre aux féminins contours
Que la main qui les sait modeler a meurtries,
Et celle de la perle et celle du velours.

Ils ont connu la vie intime des fourrures,
Toison chaude et superbe où je plonge les mains !
Ils ont connu l’ardent secret des chevelures
Où se sont effeuillés des milliers de jasmins.

Et, pareils à ceux-là qui viennent des voyages.
Mes doigts ont parcouru d’infinis horizons,
Ils ont éclairé, mieux que mes yeux, des visages
Et m’ont prophétisé d’obscures trahisons.

Ils ont connu la peau subtile de la femme,
Et ses frissons cruels et ses parfums sournois…
Chair des choses ! j’ai cru parfois étreindre une âme
Avec le frôlement prolongé de mes doigts…
Renée VIVIEN ,1877-1909.

Victor HUGO  » Berceuse du chaos où le néant oscille….. »

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être on 28 août 2013 by Léon Roumagnac

Le Mystère révélé...

Bêtise de la guerre

Ouvrière sans yeux, Pénélope imbécile,
Berceuse du chaos où le néant oscille,
Guerre, ô guerre occupée au choc des escadrons,
Toute pleine du bruit furieux des clairons,
Ô buveuse de sang, qui, farouche, flétrie,
Hideuse, entraîne l’homme en cette ivrognerie,
Nuée où le destin se déforme, où Dieu fuit,
Où flotte une clarté plus noire que la nuit,
Folle immense, de vent et de foudres armée,
A quoi sers-tu, géante, à quoi sers-tu, fumée,
Si tes écroulements reconstruisent le mal,
Si pour le bestial tu chasses l’animal,
Si tu ne sais, dans l’ombre où ton hasard se vautre,
Défaire un empereur que pour en faire un autre ?
Victor HUGO,1802-1885.

Ces légumes cultivés avec grand art…

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Hobbies, Livres, Santé et bien-être on 27 août 2013 by Léon Roumagnac

- Psyché ou le mystère...

1° Choux :
Les choux demandent une terre forte, bien ameublies, des engrais abondants. Les principales variétés sont : les choux d’York, coeur de boeuf, choux Milan, petits et gros, les premiers plus tendres, et les choux Bonneuil, etc.
On sème à différentes époques suivant les variétés. Pour conserver les choux, on les enterre jusqu’à la pomme, les uns à côté des autres ; puis, à l’approche des gelées, on les recouvre d’une couche épaisse de paille ou de feuilles.

2° Le chou de Bruxelles, qui réussit bien dans les terres moyennes, donne, à l’aiselle des feuilles, de petites pommes que l’on cueille au fur et à mesure qu’elles grossissent. On sème en février-mars ; on pince les tiges pour favoriser le développement des pommes pommes, qui ne sont que des bourgeons latéraux.

3° Les choux-fleurs se plantent en avril-mai et se récoltent en août-septembre.

4° Salades- Laitues :
La laitue est une des salades les plus cultivées ; on distingue les laitues pommées et les laitues romaines à feuilles plus épaisses. On fait des laitues en toute saison ; mais la culture la plus importante est celle de printemps, en pleine terre – et d’hiver, sur couches.

5° Chicorées :
La principale est la chicorée frisée de Meaux et de Rouen. L’endive et la scarole sont des variétés de chicorées. On sème d’avril à juin, suivant les espèces, puis on repique en lignes espacées de 20 à 25 centimètres. Les racines de chicorée, mises en caves dans de la terre légère, poussent de longues feuilles sans couleur, qui constituent la barbe de capucin.
La mâche ou doucette se sème en avril à octobre et s’accommode de tous les terrains ; elle donne une excellente salade pour l’hiver. La graine de plusieurs années germe mieux que la graine de l’année précédente.

6° Oseille : L’oseille se multiplie par semis ou par division des touffes.Il est préférable de cueillir les feuilles une à une.

7° Épinard : L’épinard, qui demande une terre fraîche et de nombreux arrosages, est un légume très sain. Il se sème en automne et au printemps.

8° Céleri :
Le céleri à côtes se sème en mai et se repique en juillet ; on arrose abondamment, on butte pour faire blanchir, on récolte aux premiers froids et on conserve à la cave dans du sable. La culture du céleri-rave est analogue.
Citons encore : le persil, le cerfeuil, l’estragon, le thym cultivé en bordure, la sauge, la ciboule, la ciboulette employée comme assaisonnements et condiments plutôt que comme légumes ; le cresson, que l’on rencontre dans les cours d’eau peu profonds, recommandable pour ses propriétés reconstituantes.

9° Asperges :
L’asperge est une plante vivace qui constitue un mets fin, délicat, très digestif et recommandable pour ses propriétés diurétiques. Les meilleures variétés sont : l’asperge d’Argenteuil et l’asperge violette de Hollande.
Pour établir un plan d’asperges, on creuse des fossés de 0m.40 de large sur 0m.30 de profondeur, espacés de 0m.80 à 1 mètre, dans lesquels on plante des griffes ou plants d’asperges provenant d’un semis de deux ans. La première année, on sarcle et on bine ; à l’automne, on coupe les tiges et on fume. On procède de même la deuxième année. Dès la troisième année, on commence à récolter. Un plan d’asperges bien soigné peut produire pendant douze à quinze ans.

10° Artichaut :
L’artichaut demande un sol profond et fortement fumé ; il se multiplie par des oeilletons que l’on détache du pied en mars ou avril et que l’on plante deux à deux à 0m.80 ou 1 mètre en tous sens. Le pied mère ne doit conserver également que 2 oeilletons. Les pieds d’artichaut, très sensible au froid, se buttent en automne et se recouvrent de paille ; ils produisent environ pendant quatre ans. Les meilleures variétés sont l’artichaut vert de Laon et l’artichaut violet de Paris.

11° Haricots :
Les haricots se sèment en lignes ou par poquets ( réunion de 5 à 6 graines) dès que les gelées ne sont plus à craindre ; ils préfèrent les terres un peu fraîches et une fumure bien décomposée. On distingue les haricots verts, les haricots nains mange-tout, les haricots à rames, à écosser.

12° Pois :
Les pois aiment particulièrement les terres humides et riches en engrais. On les sème soit fin automne, soit au printemps. on distingue les pois à écosser et les pois mange-tout.
Les fèves et les lentilles se cultivent comme les poids et les haricots.

13° Melon :
Le melon exige une température élevée, une terre riche et bien fumée : dans le centre et le nord de la France, il ne réussit que sur couche et sous châssis. Les meilleures variétés sont le cantaloup et le noir des Carmes. On sème dès le mois de mars, on repique vers le milieu de main et on abrite sous des cloches.

14° Les potirons, les citrouilles, les concombres, les cornichons se cultivent comme le melon, mais en pleine terre.

15° Tomate :
La tomate se sème en avril, à l’abri ou contre un mur. on pince au-dessus de deux noeuds et on palissade les deux branches obtenues. Pour hâter la maturité du fruit, on pince l’extrémité des rameaux de temps à autre et on supprime peu à peu les grandes feuilles. On peut aussi y accrocher quelques objets de couleur rouge vif.

16° Fraises : Les meilleures variétés de fraises sont : la fraise des quatre saisons, la fraise vicomtesse Héricart ( vulgairement Ricard ) et la fraise marguerite. Les pieds se plantent en mars, mais ne produisent qu’à partir de la deuxième année ; au printemps de cette seconde année, on coupe les feuilles sèches et on détruit les coulants.

Leçons de Sciences Physiques et Naturelles avec leurs applications.En conformité de l’arrêté ministériel de 1897.

Je viens de faire une petite expérience pour connaître le goût des nouveaux choux-fleurs !… Je viens d’en acheter un dans une grande surface au prix de 2,60 Euros !.. Et c’est là que je me suis dit qu’il devait être particulièrement excellent le nouveau… Au bon temps du Franc, ce légume était vendu au prix de 3 Francs maximum en pleine saison et nous y sommes !… mais j’ai compris en faisant un petit calcul tout simple : Un Euro vaut 6,56 Francs que je multiplie par 2,60 et j’obtiens le résultat de : 17,05 Francs !…Mais c’est bien sûr que nous avons un autre chou-fleur au meilleur goût avec l’Euro !…

 » Chaque goutte de sève contient la plénitude de l’arbre entier. » Maharishi Malesh, Yogi.

(1)  » Le terme courge, ou plus rarement cougourde désigne plusieurs espèces de plantes de la famille des cucurbitacées. Elles sont généralement cultivées pour leurs fruits comestibles mais il arrive qu’elles le soient pour leurs graines oléagineuses. Le terme désigne également leurs fruits, qui ont la propriété de se conserver facilement à maturité et qui sont utilisés en cuisine comme un légume ou donnés aux animaux…. » lire la suite de l’article ici :http://fr.wikipedia.org/wiki/Courge

« Au sens populaire, courge peut être synonyme de « tête » et d’« imbécile »…. », je me disais qu’on nous a bien pris pour  » des courges « …