Archives de juillet, 2012

Prix de l’essence SP 95 au 31 juillet 2012…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , , on 31 juillet 2012 by Léon Roumagnac

Sources :http://www.prix-carburants.economie.gouv.fr/index.php?module=dbgestion&action=fsearch

Département de la Haute-Garonne.

L’Art à Tatouille  » Oh…. pétard…qu’il fait chaud…. »

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Musique, Organisations, Santé & bien-être with tags , , , , on 30 juillet 2012 by Léon Roumagnac

 http://www.tatouille.sitew.com/#L_ACTU.A

Eaux usées : pendant que les Françoys bronzent……..

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être with tags , , , , , on 30 juillet 2012 by Léon Roumagnac

 » Nouvelle réglementation pour améliorer les installations des eaux usées depuis le 1er Juillet 2012.
19-07-2012

Aujourd’hui, environ cinq millions de foyers français, soit environ 20% des citoyens ne sont pas raccordés au réseau public de collecte des eaux usées (« tout à l’égout ») et utilisent des installations d’assainissement des eaux usées autonomes ou individuelles (fosse septique…), appelées installations d’assainissement non collectif (ANC). Des installations défectueuses ou mal entretenues peuvent présenter un danger pour la santé des personnes ou un risque de pollution pour l’environnement.

Pour répondre à ces enjeux sanitaires et environnementaux, la réglementation a évolué le 1er juillet 2012 pour améliorer le contrôle des installations et permettre une rénovation progressive du parc d’installations.

Outre les bénéfices sanitaires et environnementaux, cette évolution réglementaire vise également à préciser les missions des Services Publics d’Assainissement Non Collectif (SPANC[2]) sur tout le territoire et à réduire les disparités de contrôle qui pouvaient exister d’une collectivité à une autre en définissant notamment des critères communs au niveau national et en harmonisant les documents (règlement de service, rapports de visite…) remis lors des contrôles.

La modification de la réglementation repose sur trois axes :

– Mettre en place des installations neuves de qualité et conformes à la réglementation : pour toute nouvelle construction, le propriétaire doit joindre, à sa demande de permis de construire, une attestation de conformité de son projet d’installation d’assainissement non collectif, dans le cas où son projet de construction est accompagné de la réalisation d’une telle installation. Cette attestation est délivrée par le SPANC de sa commune. Les installations neuves doivent désormais comprendre des dispositifs facilitant le contrôle des agents du SPANC.

– Réhabiliter prioritairement les installations existantes qui présentent un danger pour la santé des personnes ou un risque avéré de pollution pour l’environnement : le propriétaire doit réaliser les travaux de réhabilitation nécessaires dans les quatre ans qui suivent le contrôle.

– S’appuyer sur les ventes de logements pour accélérer le rythme de réhabilitation des installations existantes : le vendeur d’un logement équipé d’une installation de ce type doit fournir, dans le dossier de diagnostic immobilier joint à tout acte (ou promesse) de vente, un document daté de moins de 3 ans délivré par le SPANC informant l’acquéreur de l’état de l’installation. Les travaux de réhabilitation doivent être effectués dans un délai maximal d’un an après la signature de l’acte de vente.

Les particuliers vont également être sensibilisés sur l’intérêt de contacter le SPANC en amont de la réalisation d’un projet d’assainissement non collectif. Au-delà de son rôle de « contrôleur », le SPANC peut en effet conseiller les particuliers sur les démarches administratives ainsi que sur les projets et installations les plus pertinents pour éviter les incohérences techniques coûteuses ultérieures.

A noter que cette évolution de la législation s’accompagne de mesures de financement :

– L’éco-prêt à taux zéro pour l’assainissement non collectif : la rénovation de ces installations est éligible au prêt à taux zéro, à hauteur de 10 000 euros, si le dispositif de traitement ne consomme pas d’énergie. En 2011, 3967 éco-prêts à taux zéro ont été attribués pour l’assainissement non collectif (10% des dossiers), pour un montant de 27 millions d’euros (3.8% des montants totaux).

– 800 millions d’euros vont par ailleurs être débloqués par les agences de l’eau dans le cadre de leurs prochains programmes d’intervention. Cette enveloppe sera principalement dédiée à la réhabilitation des installations les plus défectueuses, selon des critères d’éligibilité propres au contexte local. Les conseils régionaux, les conseils généraux et l’Agence nationale de l’habitat (ANAH) peuvent également octroyer des subventions.

Plus d’infos:

Ministere de l’Ecologie , du Développement durable et de l’Energie

Plaquette Assainissement non collectif : les règles changent au 1er Juillet 2012.  » Sources    http://www.patrimoinorama.com/index.php?option=com_content&task=view&id=6837&Itemid=29

Claude TILLIER  » Vous avez pris ce qu’elle avait d’avantages réels…. »

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être with tags , , , , , , , on 30 juillet 2012 by Léon Roumagnac

 » C’est vrai, Monseigneur, nous sommes débarrassés de la noblesse privilégiée. Mais qu’y avons-nous gagné ? Je n’aurais pas eu trop d’antipathie, moi, pour ces grands si seigneurs brillants, si gais, si spirituels, si galants, si magnifiques, si braves sur les champs de bataille comme sur le pré, que Dieu semblait avoir envoyés ici-bas en partie de plaisir.
Ceux-là, du moins, nous opprimaient avec élégance. J’ai connu un enfant (ceci est historique) qui se mettait au-dessus de ses camarades, parce que lui, son père le corrigeait avec une belle cravache, tandis qu’eux étaient fustigés avec une simple et vile houssine. Je suis assez de l’avis de ce petit sot et vous-même, si vous aviez un fardeau à porter, n’aimeriez vous
pas autant, poids pour poids, que ce fût des fleurs que de la boue ? Vous vous êtes substitués, vous, à la vieille noblesse. Vous avez laissé ce qu’elle avait de vaine gloire, et vous avez pris ce qu’elle avait d’avantages réels. Vous avez jeté l’habit, mais vous avez eu bien soin d’enlever ce qu’il y avait dans les poches. Vous ne vous ruinez pas, vous, en fêtes magnifiques, en meutes, en équipages, en grands laquais galonnés. Vos pères étaient d’imperceptibles bourgeois de province, des molécules de rentiers, et vous, vous laissez à vos fils des héritages de grand seigneur. Vous ne faites point bâtonner vous les huissiers par votre valetaille, vous payez exactement, et par douzième, votre part du budget ; mais le budget est pour Vous un pique-nique où vous apportez une alouette et où vous dévorez un dindon. Les mouches de l’émigration étaient rassasiées de notre sang ; mais vous, moucherons de juillet, Vous êtes venus fondre sur nous, plus après, plus dévorants,
en nuages plus épais que la sixième plaie de l’Egypte. Selon vous, nous sommes des brutes qui n’avons que l’instinct de l’obéissance, d’imbéciles moutons qui viennent se prosterner d’eux-mêmes sous les vastes cisailles du budget, et n’osent bêler quand on les égorge, de stupides boeufs qui se laissent mener, par un enfant, de leur vaste prairie à l’abattoir. Ah vous ne sauriez trop nous mépriser, Monseigneur ! Nous sommes des brutes, en effet, nous qui, cependant,nous comprenons bien que le privilège dont vous jouissez tourne à notre détriment. Et si nous avions de la
capacité, qu’en ferions-nous? Combien d’entre nous qui avaient de la capacité, et qui sont morts d’une longue suite de misères dans vos hospices. Combien d’entre nous qui ont de la capacité, et qui subissent les tortures de la faim dans vos greniers ? J’ai connu, moi, de jeunes hommes qui avaient de la capacité, et qui enviaient aux animaux de vos ménageries la nourriture et l’abri que vous leur donnez ! Cette capacité, elle serait pour nous un malheur de plus; notre sort serait celui de l’oiseau cloué par les ailes à une porte cochère, et qui respire en regardant le vaste ciel…. » Claude Tillier, PAMPHLETS, Lettre au système sur la Réforme électorale, Extrait,1840-1844.

La cigale « Cicada orni  » chante tout l’été…. »

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , on 26 juillet 2012 by Léon Roumagnac

Commentaire de la vidéo :  » La cigale « Cicada orni » fait partie de la classe des Insectes, de l’ordre des Homoptères. Elle mesure de 2 à 5 cm. A son stade juvénile, elle atteint 5 à 8 cm.
Les cigales se nourrissent de sève d’arbre ou d’arbuste, grâce à un appareil buccal de type piqueur-suceur.
Les œufs sont pondus en été. A la fin de l’été ou à l’automne les œufs donnent des larves qui vont s’enfouir dans le sol, pour plusieurs années en général.
Pendant la période larvaire souterraine, qui dure de 10 mois à plusieurs années, la nutrition se fait sur des racines. Les pattes avant sont munies d’une structure fouisseuse qui lui permet de creuser des galeries. La structure de l’abdomen est telle que l’urine abondante des larves de cigales est canalisée vers les pattes avant, ce qui permet de ramollir la terre.
Ce n’est que durant la dernière année de sa vie que commence la vie aérienne de la cigale. La nymphe sort de terre et se fixe sur une tige ou un tronc, voire sur une pierre et commence sa dernière mue ou « mue imaginale ». La cigale se transforme alors en insecte adulte dit « parfait », ou imago, pour se reproduire durant seulement un mois et demi.
texte: wikipedia.org/wiki/Cicadidae – (new version cigale 2010)

La météo du Bas-Quercy :

38°

HIGH 38°CHIGH 38°C
at 15:28
LOW 15°CLOW 15°C
at 06:53
Wind
SSW 8 km/hSSW 8 km/h
High Gust 19 km/h at 15:24
Humidity
30%30%
Feels Like 40°C
Rain
0.0mm0.0mm
Seasonal Total 328.0mm
Barometer
1011.9hPa1011.9hPa
Falling Rapidly

Les nouvelles carrioles sans moteur ancien…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , , on 26 juillet 2012 by Léon Roumagnac

– Aujourd’hui, on est en train de virer des milliers d’ ouvriers des grandes fabriques des carrioles avec moteurs anciens comme le soulignent les Tartuffes de l’Ecologie (1)…Dans quelques mois se sera bien pire !…Car tous ces capitaines d’usinage ont tellement pensé à leur tas d’Or qu’ils n’ont pas su voir arriver la crise économique…Le rêve c’est comme la fumée, il se dissipe !…Personne en Gaule ne peut plus acheter, même à crédit, ces carrosses tellement chers non seulement à l’achat mais aussi à l’entretien…Qui peut mettre autant d’ Euros pour une révision de la plus petite voiture de chez un fabricant  » dit populaire  » qui croit aujourd’hui faire des grosses limousines à l’allemande !….Et ne parlons pas du prix des réparations sur certains modèles, en moyenne un SMIC !…Il faut croire que les élites sont loin de la réalité de ce que peut vivre le peuple !… C’est complètement fou de croire que l’on peut vendre ces nouvelles voitures trop sophistiquées qui sont en fait des articles de luxe seulement pour bobos friqués !… Un certain édile a surtout pensé à eux dans ce fameux plan !..En tout cas ils ont bien réussi à éliminer Guy NEGRE, l’inventeur du moteur à air comprimé !.. Et en plus c’est Tata qui a subtilisé astucieusement le brevet au coq gaulois !….D’ailleurs j’ai une petite anecdote sur le constructeur populaire !.. La dernière fois que je suis passé chez un de ses concessionnaires avec mon carrosse au point dit  » Seconde « , vous savez l’endroit où paraît-il vous avez même pas le temps de vous arrêter que c’est réparé !… Et bien pas moi !…Je vous raconte : » – Je me présente à la réception et je demande poliment au Monsieur entre deux âges, des joues bien rondes ( mangeur de pain) de bien vouloir faire la vidange de mon carrosse… Il me regarde et me dit : « – C’est quoi votre voiture , quelle année ? « – Je lui répond une TLUANER de 1993 !…Il regarde alors son grand cahier tourne deux pages et me dit :  » – Dans deux jours c’est possible !… » J’ai compris ce jour là la philosophie toute nouvelle de cette marque car il n’y avait personne sur les quatre ponts tous disponibles !…La  grenouille veut jouer au boeuf…..Nous connaissons tous la fable !……

« – La chétive pécore
S’enfla si bien qu’elle creva. »
La Fontaine.

– Pour tous ceux qui veulent une voiture pas chère et propre :    http://www.mdi.lu/oneflowair.php

– Et pour ceux qui veulent être très écologistes et prendre en compte la fermeture des centrales nucléaire… Il suffit de commander avant la rentrée cette jolie  » Monaco  » de chez Baghera..Cette voiture est  absolument magnifique, regardez sa photo supra c’est un  bolide !…Mais elle est à pédales !…http://www.avenuedesjeux.com/baghera-voiture-a-pedales-les-sublimes–monaco.8748.html

 » Le son de la pompe qui grince est aussi nécessaire que la musique des sphères. » Henry David Thoreau (2)

(1)  » L’écrivain François d’Epenoux décrit les bobos comme « les nouveaux maîtres de Paris, stars des gazettes et chouchous des pubards, leaders d’opinion et des dîners en ville, nouvelle volaille qui, comme dans la chanson de Souchon, fait l’opinion. [ … ] Ce sont quelques poignées de vrais bourgeois mais faux bohèmes, connus ou inconnus, fricotant dans la pub, la presse, la musique ou le cinéma, bref, dans des métiers bien, qui prônent leurs idées et prêchent leurs discours avec d’autant plus de légèreté mondaine qu’ils n’en subiront jamais les conséquences, planqués qu’ils sont dans leurs donjons bardés de digicodes. [ … ] Ce sont les nouveaux gardiens de la Pensée Unique qui déversent sur le moindre assaillant l’huile tiède d’une soupe idéologique ressassée, entre deux flèches trempées dans le fiel mortel de leurs propres erreurs ». Diverses parodies ou déclinaisons du terme ont ponctuellement été créées comme les « bonobos » (« bourgeois non bohèmes »)…. » Sources Wikipédia

D’autre part si on consulte aussi les Carnets LV,1133 d’ Albert Camus on peut aussi y lire le commentaire suivant : ” Selon Melville, les rémoras, poissons des mers du Sud, nagent mal. C’est pourquoi leur seule chance d’avancer consiste à s’accrocher au dos d’un grand poisson. Ils plongent alors une sorte de tube jusque dans l’estomac d’un requin, y pompent leur nourriture, et se propagent sans rien faire en vivant de la chasse et des efforts du fauve. Ce sont les moeurs parisiennes.”… et rien n’a changé, les rémoras sont de plus en plus présentes, et pour cause, car c’est le temps de leur grande prolifération !…

(2)  » Valden ou la vie dans les bois : Souvent abrégé par Walden, le récit Walden ou la vie dans les bois (Walden or Life in the woods) est l’œuvre majeure de Thoreau, celle que le public retient continuellement. Traduit par Louis Fabulet, par l’entremise d’André Gide, ce n’est ni un roman ni une véritable autobiographie mais une critique du monde occidental, le récit d’un « voyageur immobile » narrant sa « révolte solitaire ». Pour Kathryn VanSpanckeren, Walden est « un guide de vie selon l’idéal classique. Mêlant poésie et philosophie, ce long essai met le lecteur au défi de se pencher sur sa vie et de la vivre dans l’authenticité. La construction de la cabane, décrite en détail, n’est qu’une métaphore illustrant l’édification attentive de l’âme », modèle du caractère américain.
Fin 1844, le philosophe Ralph Waldo Emerson, ami et mentor de Thoreau, achète un terrain autour de l’étang de Walden (localisé à Concord, dans le Massachusetts aux États-Unis) et le met à sa disposition. Thoreau souhaite en effet se retirer au calme pour écrire mais il ne demeure pas toujours seul. De nombreux amis (dont William Ellery Channing qui séjourne avec lui à l’automne 1845) ainsi que des admirateurs lui rendent souvent visite. D’après Michel Granger, Thoreau fait une retraite à Walden Pond car il a cherché à disparaître momentanément de la vie de Concord, sa ville natale. Il a en effet mis le feu par inadvertance à une partie de la forêt voisine. D’autre part et outre cette volonté de redevenir respectable, « la plus forte motivation de Thoreau était de nature historique : il voulait reconstituer sa « demeure dans l’état où elle était il y a trois siècles » avant l’irruption de l’homme blanc sur le sol américain ». Toutefois, selon Leo Stoller, c’est un profond dégoût pour la société des hommes, et particulièrement pour les habitants de Concord, qui conduit Thoreau à « refuser leur existence occupée à poursuivre la subsistance quotidienne, pervertissant de fait leur liberté dans le désespoir ». Le choix de Thoreau se porte donc sur l’étang de Walden, car il constitue un lieu ni trop à l’écart ni trop proche du monde des hommes. De plus, il en connaît l’existence depuis son enfance et demeure pour lui un lieu mystérieux. Il se retire donc dans une clairière sur les rives de l’étang, « lieu intermédiaire à la fois emmuré » (Walled-in selon son expression) et suffisamment vaste pour qu’il dispose d’une marge protectrice, mais ne soit pas pour autant séparé de la nature par une barrière. Dans cet espace (baptisé en sa mémoire Thoreau’s Cove), remarque Michel Granger, « l’humain et le non-humain s’y interpénètrent » et le lieu est propice aux personnifications romantiques (ainsi les aiguilles de pin, par exemple, se dilatent pour lui témoigner leur sympathie lorsqu’il s’y installe)…. »  Sources         http://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_David_Thoreau

– Le Chant merveilleux des Cigales…

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , on 25 juillet 2012 by Léon Roumagnac

“La cymbalisation ou « chant des cigales »
Cymbalisation de cigales de Grèce.
La cymbalisation est produite chez le mâle et a pour fonction d’attirer les femelles. Dès que la température est suffisamment élevée (environ 25 °C), le mâle « chante », ou plus exactement, il cymbalise. Une erreur fréquente est de dire que les cigales stridulent comme le criquet. En effet, la stridulation est produite par le frottement de deux parties du corps d’un insecte (ou plus généralement d’un arthropode, car les mygales stridulent aussi, par exemple), alors que le mâle cigale possède un organe phonatoire spécialisé, les cymbales, qui est situé dans son abdomen.

La cymbalisation est le résultat de la déformation d’une membrane (un peu comme le couvercle d’un bidon) actionnée par un muscle. Le son produit est amplifié dans une caisse de résonance et s’évacue par des évents. La fréquence et la modulation de la cymbalisation caractérisent les différentes variétés de cigales. Le but de cette cymbalisation est d’attirer les femelles de la même espèce.

Généralement, on différencie les espèces grâce à leurs particularités morphologiques. Chez certaines cigales, les entomologistes n’en trouvent aucune. Le chant est alors un critère majeur de différenciation. Le mâle cigale fait vibrer ses cymbales, l’organe qui émet les sons, pour attirer la femelle qui n’est sensible qu’au chant de son espèce. Des notes faibles, aiguës et parfois à la limite de la perception. Les spécialistes sont capables de distinguer deux espèces de cigales simplement à l’oreille. Le plus délicat consiste à enregistrer et à collecter les individus en même temps. C’est la seule façon d’être sûr que le son vient bien de la cigale que l’on ramasse….” Sources
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Cicadidae

La météo du Bas-Quercy :

34°
HIGH 35°CHIGH 35°C
at 15:34
LOW 13°CLOW 13°C
at 06:56
Wind
NNE 6 km/hNNE 6 km/h
High Gust 16 km/h at 15:07
Humidity
30%30%
Feels Like 34°C
Rain
0.0mm0.0mm
Seasonal Total 328.0mm
Barometer
1012.1hPa1012.1hPa
Falling Slowly