Archive pour janvier, 2012

Colette Carrier  » Ces mots magiques… »

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages with tags , on 31 janvier 2012 by Léon Roumagnac

Bernart de Ventadorn  » Ara non vei luzir solelh….. »

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages with tags , , on 31 janvier 2012 by Léon Roumagnac

Bernard de Ventadour (en ancien occitan Bernart de Ventadorn ), né vers 1125 à Ventadour, mort après 1195, est l’un des plus célèbres troubadours.
Sa vie romancée, tirée des vidas écrites un demi-siècle plus tard par Uc de Saint-Circ, le dit fils d’un homme d’armes et d’une boulangère du château de Ventadour en Corrèze. Une lecture plus fine de ces vidas, et de la Satire de Peire d’Alvernhe qui les a inspirées, laisse entendre qu’il ne fut peut-être pas d’origine si modeste, mais le bâtard du grand seigneur – Ebles II de Ventadour ou de Guillaume IX d’Aquitaine lui-même. William Padden l’assimile à un Bernard, membre de la lignée des Ventadour, qui mourut abbé de Saint-Martin de Tulle. Quoi qu’il en soit de ses origines, il semble bien qu’il devint le disciple de son seigneur, le vicomte Ebles II Lo Cantador qui l’instruisit dans l’art de la composition lyrique dite trobar. Il aurait composé ses premiers chants pour la femme du fils de ce seigneur, ce qui lui valut d’être chassé de Ventadour. Il suivit alors jusqu’en Angleterre la cour d’Aliénor d’Aquitaine devenue l’épouse du roi Henri II Plantagenet, puis passa au service de Raymond V de Toulouse pour, selon sa vida, finir sa vie à l’abbaye de Dalon. Ses chansons – cansons en occitan – sont riches et limpides, nourries de sentiments personnels. On le considère comme l’un des meilleurs musiciens de son temps et parmi les plus grands poètes de l’amour en langue d’oc…. » Wikipédia

« Je ne vois pas luire le soleil maintenant,
tant ses rayons se sont obscurcis pour moi;
je ne m’en émeus guère,
parce qu’une clarté m’ensoleille d’amour,
qui dans mon coeur rayonne;
et, là où les autres s’inquiètent,
je deviens meilleur au lieu de sombrer;
parce que mes chants ne déclinent pas.

Les prés me semblent verts et vermeils,
comme au doux temps de mai;
le fin’amor me tient si frais et joyeux,
que la neige est pour moi fleur blanche et vermeille
et l’hiver ressemble aux calendes de mai,
car la plus noble et la plus joyeuse
a promis de m’accorder son amour.
Mais ne reprendra-t-elle pas sa promesse?

Les mauvais conseils me font peur;
par eux le monde déchoit et se meurt;
car les fourbes s’assemblent maintenant,
demandant l’un à l’autre conseil
pour faire déchoir le noble amour.
Ah! sachez mauvaises gens,
que ceux qui croient à vos conseils,
perdent Dieu et leur foi en Lui.

Nuit et jour je pense, médite et veille,
je me lamente et soupire; et puis, je m’apaise.
Mieux je vais, pire je me sens.
Mais une bonne espérance me réveille
et apaise mes angoisses.
Fou! pourquoi je dis que je souffre?
Car je désire un amour si riche,
que ce seul désir est en lui-même un grand bien.

Que ma dame ne s’émerveille donc pas si je lui demande
de me donner son amour et e m’embrasser!
Contre la folie que je me reproche,
elle fera une belle merveille
si elle m’enlace et me donne un baiser.
Dieu! arrivera-t-elle qu’on dise de moi:
« ah! que vous êtes changé depuis que je vous vis »,
à cause du bonheur dont je témoignerai.

Fin’Amor, je m’attache à vous;
non que cela m’échoie de droit, mais parce que par votre merci (je crois que Dieu me le permet)
fin’amor m’est accordé.
Ah! dame, de grâce, qu’il vous plaise
d’avoir pitié de votre amant,
puisqu’il implore si noblement votre merci!

Bernard demande merci à sa dame,
merci qu’il implore d’elle si noblement. »
Bernart de ventadorn

Solange TELLIER  » C’est un très vieux tilleul « ….

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , on 31 janvier 2012 by Léon Roumagnac

 » Le soleil pour faire lever le blé
Le vent pour faire tourner les ailes
Et la farine se fera belle
Et le pain sur la table sera déposé

Le soleil pour faire germer la graine
Le vent pour faire bouger les feuilles
Et l’arbre sur la fontaine
Se penche. C’est un très vieux tilleul.

Soleil et vent
ensemble
et sur la Terre la vie fut. »
 Solange TELLIER

Le tilleul est un arbre majestueux à cime très rameuse avec une hauteur qui peut varier de 20 à 40 mètres…. Depuis l’antiquité il a toujours été admiré pour son port élégant, la fraîcheur de son ombre, le parfum et les vertus de ses fleurs….et puis comme l’olivier, plusieurs tilleuls dépassent l’âge de 1000 ans, même en Europe….De plus “la teille, cette couche fibreuse située sous l’écorce, est imputrescible après rouissage. Elle est utilisée depuis la plus haute antiquité pour la sparterie, les amarres de bateaux, les cordes de puits”, etc …D’autre part son “bois est léger, tendre, très homogène, à grains fins. Il est donc recherché pour la sculpture et le travail au tour”….Effectivement cet arbre est une mémoire alors lisez   ” Si le Theil me racontait ”  de Solange TELLIER pour en savoir plus….

http://siletheilmeracontait.wordpress.com/

http://siletheilmeracontait.files.wordpress.com/2011/08/article-courrier-de-louest.jpg

http://siletheilmeracontait.files.wordpress.com/2011/08/article-nouvelle-rc3a9publique.jpg

http://www.sudouest.fr/2011/08/04/solange-se-livre-466763-937.php

http://www.charentelibre.fr/2012/01/31/solange-tellier-en-dedicace,1077462.php

http://www.salondulivreidf.fr/solange-tellier-au-salon-du-livre-dile-de-france-2011/

Johann Pachelbel  » Canon and Gigue for 3 Violins and basso continuo « …..

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 30 janvier 2012 by Léon Roumagnac

Andrea GABRIELI  » Battaglia a 8 « ….

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Musique, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , on 30 janvier 2012 by Léon Roumagnac

 » Andrea Gabrieli est né vers 1533, probablement à Venise, descendant d’une famille patricienne originaire de Gubbio mais établie à Venise depuis le XIVe siècle.
Il y connut Adrian Willaert, puisque c’est sous sa direction à la basilique Saint-Marc qu’il débuta. En 1557, il est organiste à Cannaregio, l’un des six quartiers de Venise. C’est à cette époque qu’il tente d’obtenir le poste d’organiste vacant à Saint-Marc mais n’y parvient pas.
En 1562, il entreprend un voyage en Allemagne, passe par Francfort-sur-le-Main et Munich où il rencontre Roland de Lassus. Cette rencontre modifiera profondément son style car le compositeur l’influença énormément.
Saint-Marc l’accueille tout de même comme organiste en 1566, à l’une des places musicales les plus prestigieuses du nord de l’Italie. Ses fonctions l’amènent à composer plusieurs pièces pour différentes occasions : victoire sur les Turcs à la bataille navale de Lépante en 1571, visites de nombreux princes japonais en 1586,…
Vers la fin de sa carrière, il devient un professeur émérite et reconnu. Parmi ses élèves, on trouve son neveu, Giovanni Gabrieli, le théoricien Ludovico Zacconi ou Hans Leo Hassler (ce dernier vers 1584).
On en connait peu sur sa mort. On suppose qu’il meurt au plus tard en 1586 puisque une bonne partie de ses œuvres ont été publiées à titre posthume en 1587. De plus, sa carrière à Saint-Marc semble s’être achevée en fin 1585…. » Wikipédia

http://youtu.be/NNK-dsoBxDA

 

Amy Sol, artiste peintre….

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , on 30 janvier 2012 by Léon Roumagnac

Amy Sol est une artiste américaine d’origine coréenne qui vit à Las Vegas dans le Nevada…. elle fait partie du groupe  » Pop Surréaliste , Lowbrow , ou, comme Robert Williams « … Elle peint généralement sur ​panneau de bois traité, en incorporant les grains du bois dans la peinture…. Son style intègre à la fois le narratif et le figuratif en y ajoutant le mystique……

– Sachez reconnaître une bonne vache laitière…

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Santé et bien-être with tags , , , , on 30 janvier 2012 by Léon Roumagnac

« – Une bonne vache laitière a l’arrière-train très développé, la mamelle grosse et veinée, la peau souple, le poil fin, le regard doux, des pellicules jaunâtres dans les oreilles. En général, une bonne laitière porte l’écusson ; on appelle ainsi une sorte de dessin formé par les poils dirigés de bas en haut, qui couvrent l’arrière des mamelles et la face interne des cuisses. Une vache hollandaise fournit environ 3600 litres de lait par an ; une normande, 3400 litres ; une bretonne, 2000 litres. – 25 litres de lait donnent environ un kilogramme de beurre. La nourriture a une grande influence sur la quantité et sur la qualité du lait : les fourrages verts donnent un lait plus abondant et de meilleure qualité que les racines ; les prairies naturelles, un meilleur lait que les prairies artificielles. Les boissons tièdes augmentent également la quantité du lait ; il n’est donc pas mauvais de donner aux vaches laitières des aliments cuits et délayés : son, betteraves, pulpe, etc. L’âge de l’animal influe également sur la production du lait : le maximum de rendement a lieu après la naissance du troisième veau ; après sa septième année, la vache laitière perd beaucoup de sa valeur.”Sciences Physiques et Naturelles avec leurs Applications.- Instructions ministérielles du 4 janvier 1897 et du 4 mai 1898. »