Archive pour mars, 2008

– La pensée précéde la Forme….

Posted in Actualités et politique on 27 mars 2008 by Léon Roumagnac

Selon Teilhard de Chardin, la survie des plus aptes n'est pas le moteur de l'évolution biologique. Il pensait que chaque forme extérieure avait une forme intérieure, et que le principe d'organisation était la conscience...Plus la vie progresse, plus la vie biologique progresse, elle aussi, et devient complexe et capable. Les formes biologiques se modifient grâce à la conscience, et la conscience réalise ainsi son propre avenir.  

  Lorsque le niveau de conscience se modifie, ne serait-ce qu’un tout petit peu, l’énergie et l’information introduisent de nouveaux shémas. Si les vieilles habitudes sont si destructrices, c’est parce que les nouveaux schémas ne sont pas autoriés à émerger – une conscience conditionnée est donc synonyme de mort lente. Deepak Chopra, Un corps sans âge, un esprit immortel.

– le symbole de la perfection…

Posted in Actualités et politique on 27 mars 2008 by Léon Roumagnac

 Actuellement, les hommes essaient d'arracher l'ivraie, mais ils détruisent tout ce qu'il y a de bon à côté, et c'est dommage. Le seul enseignement efficace est l'enseignement du froment. Mais le monde ne comprendra le secret du froment que lorsque tout le blé aura été détruit et qu'il sera privé de pain. C'est donc par la souffrance que les hommes comprendront ce que signifie l'autre méthode, celle de l'amour...  

  Le blé est le symbole de la pefection parmi les plantes. Etudiez son histoire : il est coupé par les hommes, lié en gerbes, battu et envoyé au moulin pour y être broyé par la meule. Quand il est réduit en farine, on le mêle à l’eau, on le pétrit longuement, et on le place dans le four où le feu le cuit. Et lorsqu’il pense que cette série d’épreuves touche à sa fin, ce sont les dents des l’hommes qui commencent à le mastiquer. Que de mystères sont cachés dans la vie du blé ! L’évolution de l’homme se déroule d’après le même processus jusqu’au moment où, comme le blé, il sera enfin prêt à être offert pour le salut de l’humanité. Lorsque vous mangez du pain, le grain de blé raconte son histoire à votre subconscient. Il vous dit : " Soyez patients !…Le Créateur ( votre double ) est bon et vous guidera à travers toutes vos épreuves. Prenez courage !…Moi, le petit grain de blé, je suis là pour vous aider. Je vous donne la vie, la force, la joie. Prenez exemple sur moi ; je suis très petit mais je nourris le monde entier alors que vous qui êtes grands vous n’arrivez pas à nourrir quelqu’un d’autre que vous sans vous plaindre et vous révolter. Croyez-vous que je n’ai pas étét aussi entouré d’ivraie ? Pourtant je n’ai rien dit, j’ai tout supporté ." O.M.A

– Une idée républicaine…

Posted in Santé & bien-être on 26 mars 2008 by Léon Roumagnac

Sortons des logis et des palais. Un besoin urgent nous saisit dan la rue : avons-nous comme le prétend l’électrice de Hanovre la liberté de chier partout quand l’envie nous en prend, sans égard pour qui nous regarde ? Oui… parfois. Mais il est bon d’avoir alors des protecteurs ! Témoin l’aventure du colonel Hailbrun, Ecossais au service du cardinal de Richelieu, qui, " passant à cheval dans la rue Tictonne, se sentit pressé. Il entre dans la maison d’un bourgeois, et décharge son paquet dans l’allée. Le bourgeois se trouve là et fait du bruit; ce bonhomme estoit bien empesché. Son valet dit au bourgeois : Mon maistre est à M. le Cardinal. – Ah ! Monsieur, dit le bourgeois, vous pouvez chier partout, puisque vous este à Son Eminence " Tallemant des Réaux cite l’anecdote comme un exemple de la crainte qu’inspirait alors Richelieu. Le " paquet " est-il de moindre conséquence , nulle gêne dès lors à avoir. Hommes et femmes arrosent sans vergogne le premier mur qu’ils renccontrent avec la totale insouciance d’un chien marquant son territoire. Les estampes grivoises du XVIII ème siècle exploitent le thème de la jolie précieuse troussée sous les fenêtres d’un indiscret, ou de telle grande dame qui se laisse séduire par les proportions d’un laquais arrêté devant chez elle…Les dames sont les premières gênées par cette liberté dont la nature leur interdit une jouissance aussi totale que celle de l’homme. Elles ont oublié la méthode égyptienne d’uriner debout et préfèrent emporter en sortant leur pot de chambre – leur  "bourdalou", diront-elles lorsque les sermons interminables du prédicateur jésuite les obligeront à en faire grand usage dans les églises…Un essai sur la propreté de Paris, paru en 1797, développe ce nouvel argument au milieu des traditionnelles récriminations contre les ordures de la capitale : " Je suis indigné, explique ce citoyen français, par la malpropreté de Paris ; je me trouve humilié(…) de voir des hommes et des femmes, contre la décence et les bonnes moeurs, satisfaire publiquement à leurs besoins." C’est dans cet esprit qu’apparaîtront les premières vespasiennes, au XIX ème siècle. " Une idée vraiment républicaine", bien dans l’esprit du parti égalitaire et hygiénique, s’enthousiasme l’instituteur de Clochemerle quand le progrés social arrive sous cette forme dans son village. Une réaction à peine caricaturale : l’apparition des urinoirs, en 1841, fut salué avec des accents bien plus pathétiques par le poète Barthélemy .
Sur nos boulevards, des tourelles de pierre
Dispensent la pudeur de baisser la paupière. 

Jean Claude BOLOGNE – Histoire de la Pudeur, Pluriel

– Le peuple déteste la guerre…

Posted in Divertissement on 26 mars 2008 by Léon Roumagnac

Si l'affaire ne me concernait qu'en tant qu'homme privé, je renoncerais facilement à l'opération. mais je suis prince, et que je veuille ou non, c'est une affaire que je traite dans l'intérêt public...  

 La plus grande partie du peuple déteste la guerre et invoque la paix. Seul un petit nombre, dont la maudite félicité repose toujours sur le malheur du peuple, souhaite la guerre : qu’il soit juste ou inique que leur inhumanité l’emporte sur la volonté de tous les gens de bien, c’est à vous-mêmes de l’apprécier. Jusqu’ici, comme vous le voyez, rien n’a pu être établi par des traités, ou affermi par des alliances familiales, rien n’a pu se faire ni par la force ni par l’esprit de vengeance. Contre le péril, voyez plutôt ce que peut la douceur, ce que peut la bienveillance. La guerre s’enchaîne à la guerre, la vengeance attire la vengeance. De même un service rendu fait naître une même obligation, un bienfait invitera à la réciprocité, et tel prince se montrera plus royal, qui aura cédé davantage de ses droits. Ce qu’a réalisé l’effort des hommes n’a pas toujours été couronné de succés….L’intérêt public l’emportera sur les sentiments particuliers. Et pourtant, tout en visant le bonheur public, c’est son propre bonheur que chacun rendra plus éclatant, les princes règneront avec plus de majesté s’ils commandent à un peuple heureux et vertueux, de telles sortes qu’ils gouverneront plutôt par des lois que par des armes… Erasme,1469-1536.

– Lâche pas la patate…une belle chanson de la belle Province…

Posted in Jeux on 26 mars 2008 by Léon Roumagnac

– Chez nous dans notre belle province " Lâche pas la patate…. " est une  toute petite chanson très populaire au Canada que même les élans  la murmurent le soir au fond des profondeurs de nos forêt pour appeler la douce consoeur…Sauf que là surprise !..Nous voyons nos anciens colonisateurs appelés Queues de Langoustes en Rouge passer la patate toute chaude à l’orgueilleuse France qui depuis plus de mille ans a mené plus de guerres que n’importe quel pays !….Une sacrée aubaine  mais quand même pour nous les Anglo-Saxons !…Pendant que la ruche gauloise est enfumée par les trois spécialistes de la fumée qui aveugle  rend sourd et dingue … Les enfumants sont très connus chez nos cousins : le tiers-mondiste, le dissident et l’arracheur d’arbres africains manoeuvrent actuellement à en crever le soufflet à fumée  de couleur  révolte du Tibet organisée par les Grandes  Agences de Voyage impériales… que même notre saumon voyageur à nous est jaloux de tous ces périples culturels  tant et si bien organisés… Drôle de France !…Dans ce pays on peut dire que la globalisation a été réalisée totalement et avec grand art…A la tête nous trouvons le clan  de la tribu des Énarques qui  tirent royalement sur la mamelle du pays par le cumul de salaires, les indemnités diverses et variées y compris des rentes pour les descendances comme chez nous les cousins  qui savent saigner l’érable pour faire couler tout son sirop…Aussi nombreuse que la nomenklatura soviétique et entièrement coupée du peuple qu’elle ignore et méprise…Mais le pouvoir, rassures-toi !…Il est évident qu’il est entre les mains des grands capitaines d’ usinages qui ont tant de moyens médiatiques  à eux si performants qu’ils peuvent faire élire  le caribou à couleur variable, de gauche ou de droite… Il est certains que pour eux l’entrée en guerre d’une manière  hautement sensible en moyens est une bénédiction de Dieu  après avoir organisé autant de croisières de luxe de fins de semaine empesées…. Nous sommes bien dans une époque impériale qui sous-entend des guerres et comme l’Empire veut toute les richesses du monde pour lui, il faut bien trouver quelques petits toutous de cousinage pour garder et protéger les gros et longs tuyaux évacuateurs…. Comme disent  tous mes voisins en rigolant, pas de  la campagne enneigée, lâcher et passer "une si bonne patate  bien chaude " vaut bien une petit tour en calèche dorée !…. Que peut- il dire encore et ajouter ton grand cousin le castor !…. que l’Occident veut faire une autre colonisation ?… Mais tu sais  bien mon cousin que le mensonge universel est accepté !…Bon, je vais démarrer ma moto-neige et aller de ce pas couper mon bois pour  la nuit prochaine car il va faire moins 37° mon  cher cousin  de France et rejoindre mon habitation pour pouvoir magasiner ce soir à St BLAIR Post et écouter  ensuite chez nous ma chanson préférée du jour " – Lâche la patate…" accompagné de mon accordéon diatonique et d’un bon sirop très réchauffant car ici il fait froid un petit peu…Chez toi en France, si tu écoutes le tire-poumons à bretelles t’es  de suite considéré comme un vieux rignal écorné complètement à la masse….Ils sont tellement traumatisés  ces français par leurs enfumeurs de paroles qu’ils sont  en train de renier leur culture ancestrale !…Sacrés cousins de Français !…
-Si tu veux oser écouter la  musique de tes grands cousins de la belle Province voilà un lien :  

– L’Idéologie contemporaine….

Posted in Hobbies on 25 mars 2008 by Léon Roumagnac

" –  En fait, l’idéologie contemporaine n’a guère changé, si ce n’est que les peuples de la terre ne servent plus " les dieux ", mais un système à l’inégalité implacable édifié à partir d’une religion monothéiste."
ANTON PARKS – Les Secrets des Etoiles.
 

– Si l’abeille venait à……

Posted in Actualités et politique on 22 mars 2008 by Léon Roumagnac

– Juste un petit rappel avant les dommages qui pourront être causés à nos précieuses abeilles par la mise en oeuvre des cultures intensives de maïs associées à  la nouvelle trouvaille insecticide appelée Cruiser dont la molécule de la famille des néonicotinoïdes est autorisée officiellement en traitement des semences.
 " – Comme le thiamétoxam est un systémique il imprègne toute la plante y compris le pollen il est hautement toxique pour l’abeille…et qu’il est susceptible de perturber le comportement de l’abeille à des doses sublétales…et lorsqu’on lit qu’il faudra surveiller les semis afin qu’aucune graine ne soit hors du sol, qu’il faudra s’interdire des plantes à fleurs pour les abeilles dans les deux années qui suivent, sauf à les faucher et lorsqu’on sait la multitude des petits ruchers…on imagine mal que des mesures effectives puissent être prises…" Yves VEDRENNE   http://www.abeille-de-france.com
– En fait c’est le principe d’exposition aux risques……mais lire ci-dessous l’avertissement  que nous a légué un très grand savant et que beaucoup de responsables de la Planète Terre ne considèrent pas encore  pour la survie  des espèces y compris l’humain :
 
"- Si l’abeille venait à disparaître de la surface du globe, l’homme n’aurait plus que 4 années à vivre."
Albert EINSTEIN.