Archive pour juillet, 2009

– L’innocente beauté des jardins…

Posted in Santé & bien-être on 31 juillet 2009 by Léon Roumagnac

 

" – L’innocente beauté des jardins et du jour
Allait faire à jamais le charme de ma vie,…
Quand du milieu du cloître Amarante est sortie ;
 Sur ce nouvel objet chacun porte les yeux ;
Mais, en considérant cet ouvrage des Cieux,
Je ne sais quelle crainte en mon coeur se réveille." 
La Fontaine.
 

– Le Renard et les poules d’Inde….

Posted in Actualités et politique on 31 juillet 2009 by Léon Roumagnac

" Contre les assauts d’un renard
Un arbre à des dindons servait de citadelles.
Le perfide, ayant fait le tour du rempart
Et vu chacun en sentinelle,
S"écria : " Quoi ! ces gens se moqueront de moi !
Eux seuls seront exempts de la commune loi !
Non, par tous les dieux ! non. " Il accomplit son dire.
La lune alors luisant semblait contre le sire
Vouloir favoriser la dindonnière gent.
Lui qui n’était novice au métier d’assiégeant,
Eut recours à son sac de ruses scélérates,
Feignit vouloir gravir, se guinda sur ses pattes,
Puis contrefit le mort, puis le ressuscité.
Arlequin n’eût exécuté
Tant de différents personnages.
Il élevait sa queue, il la faisait briller,
Et cent mille autres badinages,
Pendant quoi nul dindon n’eût osé sommeiller :
L’ennemi les lassait, en leur tenant la vue
Sur le même objet toujours tendue.
Les pauvres gens étant à la longue éblouis,
Toujours il en tombait quelqu’un : autant de pris,
Autant de mis à part ; prés de moitié succombe.
Le compagnon les porte en son garde-manger.
Le trop d’attention qu’on a pour le danger
Fait le plus souvent qu’on y tombe."
 La Fontaine.

– Poésie…..

Posted in Santé & bien-être on 31 juillet 2009 by Léon Roumagnac

" – Ton sourire m’attire comme
Pourrait m’attirer une fleur
Photographie tu es le champignon brun
De la forêt
Qu’est sa beauté
Les blancs y sont
Un clair de lune
Dans un jardin pacifique
Plein d’eaux vives et de jardiniers endiablés
Photographie tu es la fumée de l’ardeur
Qu’est sa beauté
Et il y a en toi
Photographie
Des tons alanguis
On y entend
Une mélopée
Photographie tu es l’ombre
Du Soleil
Qu’est sa beauté. " 
Apollinaire – Calligrammes.

– Une vanité si folle….

Posted in Santé & bien-être on 31 juillet 2009 by Léon Roumagnac

 

  "- Un baudet, chargé de reliques,
S’imagina qu’on l’adorait.
 Dans ce penser il se carrait,
Recevant comme siens l’encens et les cantiques.
Quelqu’un vit l’erreur, et lui dit :
 " Maître baudet, ôtez-vous de l’esprit
Une vanité si folle.
Ce n’est pas vous, c’est l’idole
 A qui cet honneur se rend,
Et que la gloire en est due. "
D’un magistrat ignorant
C’est la robe qu’on salue. " 
La Fontaine. 

– La flûte faite en roseau….

Posted in Santé & bien-être on 31 juillet 2009 by Léon Roumagnac

" – Ecoute la flûte faite en roseau, ce qu’elle raconte et les plaintes qu’elle émet du fait qu’elle est séparée de son roseau : Depuis que l’on m’a coupée, dit-elle, dans les marais, mes notes déchirantes ont ému le coeur des hommes et des femmes. Je cherche un coeur tout déchiré à la suite de l’abandon et de la séparation afin de lui exprimer mes souffrances et mes chagrins suscités par la passion et le désir. Celui qui s’est séparé de sa source cherche toujours à la retrouver , la rejoindre. J’ai souffert, j’ai pleuré. J’ai été l’amie à la fois des justes et celle des méchants. Tout le monde a cru comprendre qui était mon ami mais personne, en fait, n’a deviné mon secret." Djalâl-od-Din RÛMÎ

– Le grand bazar de la Taxe carbone….

Posted in Actualités et politique on 30 juillet 2009 by Léon Roumagnac

– Article de Michel SAGE du magazine " Echo NATURE du numéro 26 – http://www.univers-nature.com
" – Erigée en nouveau symbole de la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre, la Taxe Carbone, ou Contribution Climat-Energie (CCE), est en train d’illustrer les limites du discours environnemental tenu par les acteurs politiques et associatifs.
A priori, tout semble positif, et la volonté de pénaliser financièrement l’utilisation des combustibles fossiles pour favoriser des modes de consommation alternatifs, semble louable. Mais l’exercice de la pratique s’avère être des plus délicats et surtout très paradoxal… Cette taxe, doit, par définition, influer sur la consommation, et toute influence sur le sacro-saint modèle économique est très délicate.
On peut grossièrement résumer les choses ainsi :
– Le pétrole, le gaz et le charbon seront plus chers…
– Une partie de ce surcoût vous sera rendu…. Mais une partie seulement…
– Peut-être que ce remboursement tardera à venir…. Et que, malgré vos difficultés à finir vos fins de mois, il vous sera encore plus difficile de les finir…
– Peut-être, qu’une fois remboursé, le compte n’y sera toujours pas…
– Mais, c’est sûr, nous vous encourageons toujours à acheter des voitures et les bonus vous attendent chez votre concessionnaire…
– Et, plan de relance oblige, de nouveaux ronds-points accueilleront bientôt vos belles voitures…
– Mais, surtout, faites l’effort d’aller vider les rayons des grandes surfaces ; l’emploi de vos semblables en dépend…
– Comprenez-nous, nous devons être à la pointe de la lutte contre le réchauffement climatique… C’est, pour nous, une question de crédibilité…
– Mais vous verrez, tout cela n’est qu’un mauvais moment à passer… Dans quelque temps, les prix du pétrole, du gaz et de l’électricité seront tellement chers que notre Taxe carbone semblera bien ridicule et s’effacera de vos mémoires.
Pour terminer, si vous ne comprenez pas le paradoxe d’un système qui met en place une taxe pour dissuader ce qu’il prône à longueur de journée, c’est, peut-être, tout simplement, que vous comprenez le paradoxe et le grand bazar dans lequel nous sommes… Et cette taxe est, sans doute, le premier des paradoxes d’une grande liste à venir… "
Michel SAGE du Magazine Echo NATURE du n° 26.

– Le continent perdu…..

Posted in Actualités et politique on 29 juillet 2009 by Léon Roumagnac

  " – L’Atlantide exprime le mythe du continent perdu . Dans ce lieu, au milieu d’une luxuriance de la nature ; une race supérieure humaine aurait vécue dans une Cité où les Lois étaient tellement sages et parfaites que le mot de paradis est le seul qui convient pour la définir ." Auteur inconnu. 
Solon le Sage disait : " Il y en Egypte, dans le delta, vers la pointe duquel le Nil se partage, un certain pays, qu’on appelle Saïtique, et dont la plus grande ville est Sais. C’est une déesse qui l’a fondée : en égyptien, son nom est Neith, mais en grec, c’est Athéna ."
Solon a entendu encore des prêtres savants, cette prophétie : " Une déviation se produit parfois dans les corps qui circulent au ciel, autour de la terre . Et, à des intervalles de temps largement espacés, tout ce qui est sur terre périt alors par la surabondance du feu. Tous ceux qui habitent sur les montagnes, dans des lieux élevées et dans des endroits secs, périssent plutôt que ceux qui demeurent proches des fleuves et de la mer. mais pour nous, le Nil, notre sauveur en d’autres circonstances, nous préserve aussi de cette calamité-là…"
– Le prêtre continue : " La race la meilleure et la plus belle parmi les hommes, vous ne savez pas que c’est dans votre pays qu’elle est née. Vous l’ignorez parce que pendant de nombreuses générations, les survivants sont morts sans avoir été capables de s’exprimer par écrit. Oui ,Solon, il fut un temps, avant la grande destruction par les eaux, où la cité qui est aujourd’hui celle des Athéniens, était de toute la meilleure dans la guerre et singulièrement la mieux policée à tous égards. Y furent accomplis les exploits les plus beaux, et il y eut les organisations politiques les meilleures."
Critias qui parle : " – Les dieux divisèrent par tirage au sort, toute la terre en lots, plus grands ici, plus petaits ailleurs. Poséidon ( dieu de la mer ) installa ,en certain lieu de cette île, les enfants qu’il avait engendrés d’une femme mortelle…" Quant à l’influence spirituelle des Atlantes, c’est probablement chez les Druides , entre autres, qu’il faut la chercher. Les Druides n’ont jamais eu d’enseignement écrit ; tout ce que l’on sait de leur doctrine, c’est qu’ils croyaient à l’éternité de la matière et de l’esprit, que la métempsycose représentait la sanction des actions humaines, puis que les renaissances signifiaient soit la récompense, soit le châtiment. la doctrine druidique était si vieille que même Pythagore lui vait fait des emprunts." P. ULRICH