Histoire : Après celle de la Princesse gauloise de Vix, une tombe d’un Prince celte est découverte à Lavau dans l’Aube…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Livres, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , on 5 mars 2015 by Léon Roumagnac

« Un grand chaudron à vin, un riche pichet, une passoire, des récipients pour recevoir le précieux breuvage. Tout semble prêt pour un banquet. Mais au fond d’une tombe, celle d’un prince celte du Ve siècle avant notre ère, découverte en Champagne.
Il s’agit d’une trouvaille « exceptionnelle », a estimé mercredi l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives) qui fouille ce site depuis octobre à la demande de l’Etat… » lire la suite de l’article ici : http://www.leparisien.fr/sciences/archeologie-la-tombe-d-un-prince-celte-pres-de-troyes-04-03-2015-4575479.php

« L’endroit ne paie pas vraiment de mine, en bordure d’un rond-point, à un jet de pierre des tristes préfabriqués de la zone d’activité commerciale de Lavau (Aube). C’est pourtant là, en prévision de nouvelles constructions commerciales, que les chercheurs de l’Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap) fouillent, depuis l’automne, une tombe princière du Ve siècle avant notre ère, qui s’annonce comme l’une des plus remarquables de la culture celte de la période dite du Hallstatt (entre 800 et 450 avant J.-C.).
La découverte, rendue publique mercredi 4 mars, est qualifiée d’« exceptionnelle » par les archéologues, tant par les dimensions du site que par la qualité du matériel mis au jour. Et le caveau, dont la fouille n’est pas encore achevée, recèle sans doute de nouvelles surprises… »pour lire la suite de l’article ici : http://www.lemonde.fr/archeologie/article/2015/03/04/decouverte-exceptionnelle-en-france-d-une-tombe-princiere-celte_4587484_1650751.html#2Bqwf3PGqj14vSA3.99

« Comment ce prince celte a-t-il pu acquérir un tel trésor? Pour les archéologues de l’Inrap, il a profité d’un rôle intermédiaire entre les gisements de matière première (l’étain venu d’Angleterre, l’ambre venue de la Baltique sans oublier les esclaves) et les marchands grecs qui étaient demandeurs. Situés sur la haute vallée de la Seine, Lavau et sa région occupent une place idéale pour un tel commerce. Le «cadeau» grec au prince celte permettait probablement d’asseoir la puissance, et de se ménager l’appui, d’un partenaire très utile… Plus de deux millénaires plus tard, ce «cadeau» va aussi permettre de mieux connaître les principautés celtiques du premier âge du Fer. Ce qui renforce encore la dimension européenne de la découverte de Lavau…. » lire la suite de l’article ici : http://www.lefigaro.fr/sciences/2015/03/04/01008-20150304ARTFIG00444-decouverte-exceptionnelle-d-une-tombe-princiere-celte-pres-de-troyes.php

« Il dort tout près de son char. Un prince celte est sur le point d’être déshabillé de sa gangue de terre et d’alluvions par les archéologues de l’Inrap (Institut national de recherches archéologiques préventives). Ces chercheurs méticuleux, qui interviennent sous le sol avant que ne commencent de grands chantiers de construction, ont mis au jour à Lavau (Aube) la tombe d’un prince du Ve siècle avant notre ère…. » lire la suite de l’article ici : http://www.leparisien.fr/sciences/en-images-une-incroyable-tombe-princiere-celte-decouverte-dans-l-aube-05-03-2015-4577437.php?pic=7#contTitre

Comme pour la Princesse gauloise de Vix, on se rend bien compte de plus en plus que le peuple Gaulois était un peuple moderne et non celui décrit par le vainqueur romain dans son œuvre qui a toujours fait référence :  » La guerre des gaules  » par César. L’origine des objets est à vérifier par les spécialistes comme le chaudron et la cruche découverte dans cette nouvelle tombe … Autour de la dépouille princière, il paraît que deux univers se mêlent: » le monde celtique et celui de la Méditerranée ; les barbares et les grecs. » c’est bien normal car les gaulois faisaient commerce du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest… Ce n’est qu’une confirmation de plus avant de changer le contenu de nos livres d’histoires « ces fameux gaulois vivant dans ces huttes au fond des forêts profondes « … C’est tout l’intérêt scientifique d’une telle découverte que de corriger ces erreurs, il serait temps… Le peuple celte était bien en relation étroite avec des commerçants grecs et autres peuples du Nord comme le confirme l’achat de l’étain. Les marchands grecs ont-ils offert ces précieux cadeaux pour honorer un dignitaire celte?…Mais les celtes étaient très riches, si riches que les mines d’or faisait l’objet d’une idée fixe par César : son besoin d’or pour ses futures conquêtes !… La dame de Vix, femme mystérieuse, princesse gauloise, dans la tombe de laquelle a été trouvé un trésor et le célèbre vase de Vix…. » La Dame de Vix était celte, sans doute une femme de 30 à 35 ans, peut-être morte des suites d’une blessure au crâne. Elle portait un diadème d’or. Elle vécut sur le Mont Lassois aux alentours de l’an 500 avant Jésus-Christ. Etait-elle une princesse celte, fille ou épouse d’un chef ? Une prêtresse ? Un personnage lié au négoce de l’étain ? Pourquoi une tombe d’une telle opulence rassemblant des objets venus des quatre coins du monde antique ?  » Les Gaulois n’étaient pas pauvres, ils avaient toujours des colliers et bracelets en or sur eux, même au combat !…
» Les plus récentes recherches prouvent que les gaulois étaient des prospecteurs et des mineurs exceptionnels. De lourds chariots chargés d’or précèdent Vercingétorix, au triomphe de César à Rome, en 46 av. J.-C. Les Gaulois traquaient déjà l’or depuis plusieurs siècles dans les rivières, sur les flancs des montagnes, et ils en faisaient de somptueux bijoux pour eux et pour leurs dieux. L’or des Celtes hante les esprits depuis l’Antiquité. Les auteurs grecs et romains mentionnent avec une stupeur mêlée d’envie la richesse en or de la Gaule, les trésors accumulés dans les sanctuaires. César est même accusé d’avoir détruit les villes gauloises dans le seul but de s’en emparer. Le chef arverne Luérius jette de son char des pièces d’or et d’argent à ses compatriotes, les Gaulois allant au combat vêtus de leurs seuls bracelets et de leur fameux torque (collier) en or….
»… La Gaule, à la veille de la conquête romaine, est un pays d’alternances de forêts, de plaines cultivées, de bocages et de cités fortifiées, sillonnés de routes, pour certaines empierrées, donc d’un espace densément mis en valeur, loin des clichés légués par les historiens du passé. L’archéologie, en particulier aérienne, a démontré que des milliers de fermes gauloises (nombreuses petites fermes « indigènes » mais aussi certaines villas gauloises aussi étendues que les futures villae gallo-romaines) quadrillaient le territoire aux IIe siècle av. J.-C., et les fouilles réalisées dans les oppida, par exemple à Bibracte, ont mis en valeur une structure urbaine complexe et élaborée. » Sources Wikipédia

Les gaulois étaient donc très civilisés, ce qui est contraire à toutes les légendes colportées ici et là… ils n’étaient pas fous les Romains !..
» Où ils ont fait un désert, ils disent qu’ils ont donné la paix. » Tacite, Vie d’Agricola.

https://mirabel81.wordpress.com/2013/05/29/la-princesse-gauloise-de-vix-et-les-barbares/
https://mirabel81.wordpress.com/2013/08/13/humour-les-romains-netaient-pas-fous/

http://youtu.be/SkUES7riqHI

(1)Commentaire de la vidéo :  » La Tombe de Vix fut découverte le 6 janvier 1953 par Maurice Moisson, agriculteur, 2 mai officiellement et pour la presse de l’époque par René Joffroy, archéologue autodidacte, président de la société archéologique locale.
Cette sépulture était située dans un champ, sous un tumulus arasé dont ne subsistaient plus que des pierres éparses qui attirèrent l’attention des archéologues, mais le caveau, comblé de terre, était resté inviolé.
Une fois dégagé, dans des conditions assez difficiles, le caveau se révéla être la tombe à char d’une femme vite surnommée la princesse de Vix qui livra un important mobilier funéraire, bijoux, céramique et vaisselle de bronze. La pièce maîtresse de cette vaisselle est un cratère à volutes en bronze d’une contenance de 1 100 litres, le plus grand que l’Antiquité nous a légué, sans doute sorti d’un atelier corinthien grec d’Italie du Sud vers 525 av. J.-C.
Sur le sol, des pigments bleu et rouge proviennent de tentures ou de peintures décoratives. La princesse est ornée de parures à caractère local : collier de grosses perles de pierre et d’ambre, anneaux de cheville en bronze, bracelet de lignite, fibules aux cabochons de corail. Elle porte à la nuque un torque, collier gaulois en or fin (480 g), travail unique, d’un orfèvre initié aux techniques méditerranéennes. »

Marcelle Delpastre  » Lo chant de la terra….

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être with tags , on 4 mars 2015 by Léon Roumagnac

Lo chant de la terra

Zo vos dise, perfum, passarai tala ‘na ombra.
E pus redde qu’un fum passarai tras lo riu.

L’arcana dins lo ciau durara mai que ieu.
E n’ai pas tant de temps coma l’aur de la ròsa.

Zo te dise, mar prionda, e sorda a mos prepaus,
Zo te dise, me’n vau – a penas si ‘riebe.

Un rire de luna sus la cresta d’una onda,
E l’ai pas vist ‘chabar. Un rai dins ‘na gota d’aiga.

Ai l’atge, o es pertant ai l’atge de l’estiala.
E la solelh m’a coat dempuei lo primier jorn.

E la terra m’a portat, e me laschara pas,
Que lo fuec li cremava lo ventre.

E l’aiga m’a menat davant que fugués l’aiga
e que lo vent fugués lo vent. En la negror dau temps
ieu germenave. Que sui faugiera, aubre mai blat.
Que sui la peira e sa poussiere, e l’arma que lai duerm.

Que sui lo rire, la raior, la dança, e lo sang de l’eternitat.

Marcelle Delpastre, Paraulas per questa terra, Extrait.

Traduction en langue françoyse :
Je vous le dis, parfum, je passerai telle une ombre.
Plus vite qu’un brouillard je passerai près du ruisseau.

L’arc-en-ciel dans le ciel durera plus que moi.
Et je n’ai pas autant de temps que l’or des roses.

Je te le dis, mer profonde et sourde à mes propos,
je te le dis, je pars – à peine si j’arrive.

Un rire de lune sur la crête d’une vague,
Je n’en vois pas la fin. Un rayon dans la goutte d’eau.

J’ai l’âge, oui pourtant j’ai l’âge de l’étoile,
le soleil m’a couvé depuis le premier jour.

La terre m’a porté, elle ne me lâchera pas,
que le feu ne lui brûle le ventre.

L’eau m’a mené avant que d’être l’eau,
que le vent fût le vent. Dans la noirceur du temps
je germais. Je suis fougère, arbre et blé.
Je suis la pierre et sa poussière, l’âme qui dort dedans.

Je suis le rire, la lumière, la danse, et le sang de l’éternité.

Marcelle Delpastre, extrait de Paraulas per questa terra
(édicions dau chamin de Sent-Jaume)

Jin Ping Mei  » C’était une treille superbe… »

Posted in Divertissement, Hobbies, Livres, Musique, Santé et bien-être with tags , on 4 mars 2015 by Léon Roumagnac

« C’était vraiment une treille superbe : Des quatre côtés parapets de pierre sculptée, tout autour épaisse frondaison de verdure : la couleur de givre accueillait le regard, de mille branches pendaient en vivantes franges comme des billes violacées, chatouillant les narines d’un parfum automnal. On aurait dit ceintures brodées tombant d’innombrables nuages de verdure. Pendillent des  » tétines de jument « , boules de cristal emplies d’un précieux liquide, perles vertes gonflées de jus. L’échafaudage à semis d’or retient le rideau rutilant du feuillage. Car c’est une variété importée des pays de l’Ouest renfermant la délicieuse onctuosité des sources les plus douces. Aux quatre saisons fleurs et plantent prodiguent parfum et ombrages. Le vent pur et la lune claire demeurent sans prix… » Jin Ping Mei, Fleur en Fiole d’Or, Extrait.

Ce jour mardi 3 mars 2015 le volcan Villarrica au Chili est entré en éruption avec rejets de lave et de cendres observés sur plus d’un kilomètre de hauteur… »

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages with tags , on 3 mars 2015 by Léon Roumagnac

« Le monstre s’est réveillé mardi 3 mars 2015, entraînant l’évacuation d’environ 3000 personnes dans le sud du pays….. » lire la suite de l’article ici : http://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/20150303.OBS3760/spectaculaire-le-volcan-villarrica-entre-en-eruption-au-chili.html

 » Le Villarrica fait partie des trois plus grands stratovolcans de la chaîne andine. Environ 25 cônes pointent sur les flancs du Villarrica. Ce stratovolcan couvre une superficie de 100 km2 pour un volume de 40 km.
Chaque jour, le Villarrica crache fumées, cendres et laves. Comme tous les volcans à forte activité, le Villarrica est sous perpétuelle surveillance. Le volcan Villarrica, haut de 2 847 m, menace perpétuellement la ville de Pucón. Ce cône basaltique à cratère ouvert est un volcan violent… » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Villarrica_(volcan)

Villarrica 2245

http://laculturevolcan.blogspot.fr/2015/03/paroxysme-sur-le-volcan-villarrica.html
http://www.lemonde.fr/ameriques/visuel/2015/03/03/en-images-l-eruption-du-volcan-villarca-au-chili_4586669_3222.html

Pour être informé sur toute la planète des volcans actifs et de ceux qui sont en éruption, veuillez consulter le lien suivant :http://www.volcans-passion.ch/actualite/actu_alerte.php

Quelques fiches sur les volcans actifs : http://www.activolcans.info/FichePageNews.php

Déjà en comptabilisant le nombre d’éruptions pendant l’année 2013, 2014 nous pouvons déjà dire que vous avons plusieurs centaines de milliers de millénaires de pollution équivalents en  » feux de cheminée  » car il n’y a aucun F.A.P.(1) qui pourrait être mis en place sur tous ces volcans de la terre en éruption par les bonimenteurs des Bobolangs !…voir le lien infra….

Un tout petit rappel historique sur la puissance dévastatrice d’un volcan et dont on ne parle presque jamais , je cite : » Le Laki (en islandais Lakagígar signifie littéralement « les cratères de Laki », au sens strict Laki est le cratère principal situé environ à mi-longueur de la fissure) est un volcan du sud de l’Islande constitué d’une fissure volcanique de 25 kilomètres de longueur égrenée de plus d’une centaine de cratères. Il s’est formé au cours d’une éruption débutée en 1783 et considérée comme la plus importante éruption lavique des temps historiques. Cette éruption eut d’importantes conséquences en Islande et dans le reste de l’Europe. Il s’agit du même système volcanique que le Grímsvötn situé plus au nord-est sous le Vatnajökull….
Entre les glaciers Mýrdalsjökull et Vatnajökull, il y a une zone de fissures en direction sud-ouest à nord-est. Sur une distance de 25 km, on trouve 130 cratères qui émirent 14 milliards de m3 de lave basaltique, d’acide fluorhydrique et de dioxyde de soufre, entre 1783 et 1784, causant l’éruption volcanique la plus importante du dernier millénaire, avec des conséquences catastrophiques pour l’Islande et des très importantes perturbations météorologiques en Europe. Elle est aussi la deuxième éruption la plus importante des temps historiques juste après celle d’Eldgjá (au Xe siècle) qui fait partie du même système volcanique….
L’éruption se poursuivit jusqu’au 7 février 1784, mais la majorité de la lave fut éjectée dans les cinq premiers mois. Le volcan Grímsvötn, duquel part la fissure du Laki, était aussi en éruption de 1783 au 26 mai 17851. L’épanchement de gaz, dont 8 millions de tonnes de fluor et 120 millions de tonnes de dioxyde de soufre, donna naissance à travers l’Europe à ce qui est connu sous le nom de « brouillard de Laki ». L’autre plus importante éruption des temps historiques, celle d’Eldgjá, s’était produite dans cette région (entre le Vatnajökull et le Mýrdalsjökull) au Xe siècle. La seule autre éruption répertoriée dans le Botnahraun à l’emplacement de la fissure du Laki s’était produite au Ve millénaire av. J.-C…
On estime que 122 millions de tonnes de dioxyde de soufre furent émis dans l’atmosphère, l’équivalent de trois fois les émissions industrielles annuelles en Europe et l’équivalent d’une éruption comme celle du Pinatubo en 1991 tous les 3 jours. L’émission de dioxyde de soufre coïncidant avec des conditions climatiques inhabituelles provoqua un épais brouillard sulfuré qui se répandit à travers l’Europe occidentale, provoquant des milliers de morts durant 1783 et l’hiver 1784.
L’été de 1783 était le plus chaud enregistré et une zone inhabituelle de haute pression au-dessus de l’Islande firent que les vents soufflaient vers le sud-est. Le nuage empoisonné dériva vers Bergen en Norvège puis descendit sur Prague le 17 juin, Berlin le 18 juin, Paris le 20 juin, Le Havre le 22 juin et le Royaume-Uni le 23 juin. Le brouillard était si épais que les bateaux restèrent au port et que le soleil fut décrit comme « couleur sang ».
L’inhalation de ces gaz sulfurés provoqua une augmentation de la mortalité. En Grande-Bretagne, les archives indiquent que probablement le taux de mortalité doubla ou tripla au Bedfordshire, Lincolnshire et sur la côte orientale. Il a été estimé que 23 000 Britanniques moururent à cause du nuage en août et septembre 1783.
Le brouillard, chauffé par le soleil d’été, causa de violents orages avec d’importantes chutes de grêle, tuant du bétail et ce, jusqu’à l’automne. Des températures anormalement basses sont constatées, notamment par l’Américain Benjamin Franklin alors en séjour en Europe, et des couchers de soleil particulièrement rougeoyants sont observés. Ces deux phénomènes sont provoqués par les cendres et les gaz volcaniques diffusés dans l’atmosphère et qui perturbent le trajet des rayons solaires dans celle-ci. Cet hiver a là aussi un impact sur les récoltes qui entraîne à partir de 1784 des années de disette et de misère pour la population essentiellement paysanne de l’Europe. L’hiver qui suivit fut particulièrement rude, Gilbert White de Selborne dans l’Hampshire rapporta 28 jours de gel continu. On estime que l’hiver extrême causa 8 000 décès supplémentaires au Royaume-Uni. Au printemps, l’Allemagne et l’Europe centrale connurent d’importantes inondations.
L’impact météorologique des éruptions de Laki se fit sentir les années suivantes avec plusieurs hivers très rigoureux en Europe. À Paris, on enregistre des températures de -19 °C ; la Seine gèle pendant deux mois. La France connut une suite de situations météorologiques extrêmes avec une moisson exceptionnelle en 1785 provoquant une chute des prix des produits agricoles et une pauvreté dans les campagnes, suivies d’épisodes de sécheresse, de mauvais hivers ou étés, dont de très violents orages de grêle en 1788 qui détruisirent les récoltes. Cela contribua de manière significative à la pauvreté et à la famine, un des facteurs importants qui provoquèrent la Révolution française en 1789…. » pour lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Laki

(1) F.A.P. = filtre à particules… Mais que font-ils nos fameux Tartuffes de l’Ecologie, toutes rives confondues, devant la puissance de la nature !..ils croient qu’avec leur petit « machin » si ridicule et si onéreux que l’on vole en quantité aujourd’hui (1), nous aurions l’air plus pur mais ils oublient dans un silence assourdissant la pollution éternelle des réacteurs de Fukushima (2)personne ne dit plus rien et pourtant l’océan pacifique est pollué jusqu’au côtes de l’Amérique…Toutefois on a inventée une certaine taxe carbone appelée pour faire plaisir aux adorateurs du dieu « Carbone 1er » qui circule en tracteur-limousine fonctionnant au pétrole …Pour en savoir plus sur les déjections mortelles des volcans(3).

(1) https://mirabel81.wordpress.com/2014/03/04/humour-apres-le-vol-de-la-turgotine-en-entier-cest-au-tour-du-pot-dechappement-1/

(2) https://mirabel81.wordpress.com/2014/03/11/fukushima-il-y-a-deja-trois-ans-un-desastre-illimite/

(3)Lac Karymsky : quand une éruption volcanique crée un lac acide mortel en Russie.
En savoir plus sur ce volcan : http://www.maxisciences.com/%E9ruption-volcanique/lac-karymsky-quand-une-eruption-volcanique-cree-un-lac-acide-mortel-en-russie_art31075.html

Le Voyage Alchimique à la cathédrale de Chartres ou le navire dans la plaine de la Beauce…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Hobbies, Livres, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , on 3 mars 2015 by Léon Roumagnac

Une petite comptine  » Promenons-nous dans les bois …. »

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Livres, Musique, Santé et bien-être on 3 mars 2015 by Léon Roumagnac

Culture : saucisson et la saucisse sèche sont des indices de la pénétration de la cuisine transalpine……

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être, Voyages with tags , , , on 3 mars 2015 by Léon Roumagnac

Salon agriculture 2009 Saucissons

 » En latin salsus signifie salé. On pense que les Grecs et les Romains sont à l’origine de la saucisse et du saucisson. On retrouve des recettes de saucisson datant du temps de l’empire romain.
De plus, en accompagnement de la cervoise, les Gaulois consommaient des légumes secs, des fèves, des lentilles et surtout du cochon. Les salaisons connues de l’époque gallo-romaine sont le porc salé, le jambon et, notamment, le saucisson.
En 1546, apparition en France du mot saucisson, d’origine italienne, dans le Tiers Livre de Rabelais, c’est un indice de la pénétration de la cuisine transalpine…
Le saucisson est composé d’un boyau d’animal (bœuf, porc… ) fourré de viande hachée, salée ou saumurée, parfois agrémentée de fruits, légumes, de fromages ou d’alcool. La viande utilisée est généralement de la viande de porc, mais il en existe à base de taureau, d’agneau, d’âne, de bœuf, de cheval, de sanglier ou de volaille. Cependant le saucisson nécessite une certains quantité de graisse pure, qui ne peut venir quasiment que de cochon : ainsi la quasi-totalité des saucissons contiennent du porc, et ne sont que « à la viande de » taureau, âne, etc…
Le premier choix pour l’embossage porte sur le boyau naturel appelé chaudin. Il faut une peau suffisamment épaisse et solide pour éviter qu’elle n’éclate lors du remplissage, mais il faut également que la peau soit suffisamment fine et perméable pour permettre le séchage du saucisson. Dans certains cas, il peut aussi s’agir de boyaux industriels en fibres animales collagèniques.
Les boyaux naturels sont ensuite lavés, dégraissés puis gonflés pour en vérifier l’état et la taille. Ils sont ensuite salés pour permettre leur conservation et l’une des extrémités est fermée à l’aide d’une ficelle.
Le boyau sera ensuite dessalé, rempli (on dit alors que la « mêlée » y est « embossée ») puis ficelé avant étuvage. Cette deuxième étape est primordiale, car elle permet le développement bactérien naturel nécessaire à l’affinage de cette spécialité…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saucisson

« Une saucisse est un produit de charcuterie composée principalement de viande hachée mélangée à d’autres ingrédients tels que des épices et des condiments, la préparation est ensuite déposée dans un boyau, d’origine intestinal ou synthétique, en forme de tube et refermé aux extrémités. Néanmoins il existe également des saucisses végétariennes sans viande, à base de fromage ou de légumes par exemple. La longueur et la grosseur de la saucisse peuvent varier selon les recettes, différentes cultures dans le monde pouvant fabriquer des saucisses selon leurs méthodes locales et les goûts de ses consommateurs… » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Saucisse

Sausage making-H-1

« Préparation de la recette :

Cette recette de saucisse sèche est relativement simple à réaliser, et donne de très bons résultats.

Préparation de la chair à saucisse : hacher la viande (porc et lard) à l’aide d’un hachoir mécanique ou d’un hachoir électrique. Ne pas hacher trop finement la viande.

Bien mélanger tous les ingrédients à la chair. Le salpêtre (nitrate de potassium) est un bon agent de conservation et détruit la bactérie responsable du botulisme. De plus, le salpêtre préserve l’aspect rouge de la viande. Attention ne pas dépasser 100mg/kg de nitrate de potassium pur. Dans notre recette, 5 g. Le sel permet lui aussi de préserver la saucisse.

Entonnage : utiliser une longueur de 50 cm de boyau par saucisse. Lier par un simple nœud (ou avec une ficelle) une des extrémités du boyau.

Remplir les boyaux à l’aide d’un entonnoir par exemple. Pour y arriver facilement, il suffit de faire passer toute la longueur de boyau sur le bout de l’entonnoir et d’introduire la chair à saucisse dans le boyau. Eviter de laisser de l’air dans le boyau. Lorsque la saucisse est remplie, lier les deux extrémités.

Séchage : pendre les saucisses pendant trois semaines dans une pièce aérée et relativement sèche (la cuisine peut faire l’affaire).

– Les saucisses peuvent être dès lors consommées.

Elles se conserveront bien dans un endroit frais et sec pendant plusieurs mois. » recette relevée sur : http://www.marmiton.org/recettes/recette_saucisse-seche-ou-saucisson-de-campagne_17214.aspx

La saucisse sèche comme le saucisson peuvent être consommés froid et sans cuisson préalable, c’est un produit facile à conserver, à transporter et couramment en pique-nique, c’est à dire dans la nature !…. Vous pouvez en laisser traîner un morceau dans la boîte à gants de votre voiture : c’est aujourd’hui plus qu’un porte bonheur !…Quand on pense qu’un seul bout de saucisse à un tel pouvoir : « Un bout de saucisse sèche qui a changé son destin. » C’est écrit, oui toute une histoire à scier dehors, une belle fable !….Voir l’article relatif à cette affaire qui a été relatée par ce grand journal http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/21/jihad-syrie-agriculteur-la-deche-du-midi-canular_n_6518618.html

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 85 autres abonnés