John William Godward , artiste peintre…..

Posted in Non classé on 18 avril 2015 by Léon Roumagnac

Alfons Mucha’s art  » Serenade ….. »

Posted in Non classé on 18 avril 2015 by Léon Roumagnac

Jean-Claude BOLOGNE  » Quand le regard n’a plus suffi, quand la qualité croissante de la reproduction photographique a rendu désuet le trait du graphiste, la nudité est venue au secours … »

Posted in Non classé on 18 avril 2015 by Léon Roumagnac

Alfons Mucha - 1897 - Bières de la Meuse

 » Notre époque a-t-elle pour autant l’exclusivité d’une telle démarche ? La publicité s’est sans doute largement servie d’une libération de la nudité qui s’est accomplie sans elle. Mais le mythe de la femme-objet et son utilisation promotionnelle ne sont pas si récents. S’est-on demandé pourquoi, sur les affiches de Mucha, ces produits de consommation masculine que sont le champagne, le cognac, la bénédictine, sont présentés par de pulpeuses jeunes filles ? Quel besoin y avait-il d’associer une marque de bicyclette ( Waverley Cycles), une revue littéraire ( West End Review) ou le pavillon autrichien à l’exposition universelle de 1900 à des femmes largement dépoitraillées, lâchant parfois ce sein que d’aucun alors répugnent à voir? La femme est entrée dans le domaine de la publicité par le biais de l’allégorie – qui depuis le Moyen Age est essentiellement féminine. Il fallait tout l’art de Mucha pour traduire en un regard ou en une pose l’éclat différent de l’émeraude ou du rubis. Quand le regard n’a plus suffi, quand la qualité croissante de la reproduction photographique a rendu désuet le trait du graphiste, la nudité est venue au secours de l’imagination défaillante. Mais la publicité d’hier contenait bien en germe toutes les tendances et tous les excès de celle d’aujourd’hui. » Jean-Claude BOLOGNE, Histoire de la pudeur, Extrait, 1986.

Pierre de Ronsard  » Belle, par qui je donne à mes yeux, tant d’émoi, baise-moi, ma mignonne… »

Posted in Non classé on 18 avril 2015 by Léon Roumagnac

Douce Maîtresse.

Chanson

Douce Maîtresse, touche,
Pour soulager mon mal,
Ma bouche de ta bouche
Plus rouge que coral ;
Que mon col soit pressé
De ton bras enlacé.

Puis, face dessus face,
Regarde-moi les yeux,
Afin que ton trait passe
En mon coeur soucieux,
Coeur qui ne vit sinon
D’Amour et de ton nom.

Je l’ai vu fier et brave,
Avant que ta beauté
Pour être son esclave
Du sein me l’eût ôté ;
Mais son mal lui plaît bien,
Pourvu qu’il meure tien.

Belle, par qui je donne
A mes yeux, tant d’émoi,
Baise-moi, ma mignonne,
Cent fois rebaise-moi :
Et quoi ? faut-il en vain
Languir dessus ton sein ?

Maîtresse, je n’ai garde
De vouloir t’éveiller.
Heureux quand je regarde
Tes beaux yeux sommeiller,
Heureux quand je les vois
Endormis dessus moi.

Veux-tu que je les baise
Afin de les ouvrir ?
Ha ! tu fais la mauvaise
Pour me faire mourir !
Je meurs entre tes bras,
Et s’il ne t’en chaut pas !

Ha ! ma chère ennemie,
Si tu veux m’apaiser,
Redonne-moi la vie
Par l’esprit d’un baiser.
Ha ! j’en sens la douceur
Couler jusques au coeur.

J’aime la douce rage
D’amour continuel
Quand d’un même courage
Le soin est mutuel.
Heureux sera le jour
Que je mourrai d’amour !
Pierre de RONSARD,1524-1585.

Abeilles : dans un accident de la route un chargement de plus d’un million d’abeilles s’est désintégré…

Posted in Non classé on 17 avril 2015 by Léon Roumagnac

« Mais l’affaire ne s’arrête pas là car la camionnette transportait plus d’un million et demi d’abeilles. Dominique Miras, apiculteur responsable de L’Abeillerie de Gaulène, qui conduisait le véhicule raconte : «Je transportais 72 ruchettes remplies d’essaims que nous avions fabriqués, prêts à intégrer une reine. Dans chaque ruchette se trouvaient environ 20 000 abeilles. Sous le choc, le chargement s’est désintégré, les ruchettes pourtant fermées se sont ouvertes, certaines ont échoué sur la route d’autres dans un jardin, elles étaient presque toutes cassées»…. »
En savoir plus sur http://www.ladepeche.fr/article/2015/04/16/2088341-milliers-abeilles-meurent-accident-route.html#QZ0too8ZBhd0A4ci.99

Encore une perte importante de milliers d’abeilles !…La récupération a été certainement très difficile et que quelques milliers !…Surtout s’il n’y avait pas de Reine !…

Víctor Heredia « Razón de Vivir … »

Posted in Non classé on 17 avril 2015 by Léon Roumagnac

Pablo Milanes  » El amor de mi vida … »

Posted in Non classé on 17 avril 2015 by Léon Roumagnac

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 87 autres abonnés