Art et Culture : l’art contemporain et les fins experts au Musée d’Art moderne….

Posted in Non classé on 31 mars 2015 by Léon Roumagnac

lifehunters.tv s’est rendu au Musée d’Art moderne d’Arnhem (Pays-Bas), et a piégé quelques amateurs d’art contemporain avec un simple poster Ikea que l’on peut acheter pour 10 euros.
L’équipe de télévision annonce qu’il s’agit d’une œuvre de l’artiste suédois… Ike Andrews. Et voilà les uns et les autres qui tombent en pamoison devant ce qu’ils gobent être un tableau de grande valeur.
Sources : http://www.medias-presse.info/une-tele-hollandaise-piege-les-experts-en-art-contemporain-avec-une-affiche-ikea/28615

» – Vues à l’échelle des millénaires, les passions humaines se confondent. Le temps n’ajoute ni ne retire rien aux amours et aux haines éprouvées par les hommes, à leurs engagements, à leurs luttes et à leurs espoirs : jadis et aujourd’hui, ce sont toujours les mêmes. Supprimer au hasard quelques siècles d’histoire n’affecterait pas de façon sensible notre connaissance de la nature humaine. La seule perte irremplaçable serait celle des oeuvres d’art que ces siècles auraient vu naître. Car les hommes ne différent, et même n’existent, que par leurs oeuvres. comme la statue de bois qui accoucha d’un arbre, elles seules apportent l’évidence qu’au cours des temps, parmi les hommes, quelque chose s’est réellement passé. » Claude Lévi-Strauss, Regarder écouter lire, Extrait, le dernier géant de la pensée française est décédé à l’âge de 100 ans…

 » Naguère, ils organisaient des expositions pour fustiger l’art nègre, maçonnique et judéo-bolchevique, aujourd’hui, les bûchers sont administratifs : dans les bureaux impersonnels des municipalités où siègent les clones politiques de ces prophètes décadentistes, on élit des priorités significatives. Ainsi détruit-on plus sûrement l’art d’une époque en l’interdisant qu’en le rendant métaphysiquement impossible. Pour l’heure, les philosophes qui font commerce du déclin de l’Occident, consciemment ou non, rendent inepte l’art contemporain dans les esprits. Gramsciens, ils préparent à droite les ingrédients avec lesquels s’annoncent les catastrophes. Des premiers ralliements politiques, puis des compagnons de route intellectuels : les conservateurs, les réactionnaires et les néofascistes ne peuvent mieux espérer pour conquérir le pouvoir. Et, qui sait, peut-être que, loin de Schubert et de Boulez, loin des débats plus ou moins policés ou des passes d’armes pour l’instant écrites, ce qui s’annonce dans cet aveuglement, c’est le bruit des bottes et de musiques militaires. Ce sera trop tard alors pour éteindre les brasiers. » Michel ONFRAY, L’Archipel des comètes, Extrait, 2001.

https://mirabel81.wordpress.com/2014/03/17/lussato-messadie-ils-salarmeraient-si-ladolescent-ou-ladolescente-achetait-les-symphonies-de-brahms-ou-un-ouvrage-couteux-sur-la-peinture-manieriste/

https://mirabel81.wordpress.com/2014/12/26/humour-lart-moderne-sinstallerait-il-dans-la-rue-apres-les-plugs-voici-les-cages/

Le meilleur c’est la vente surprise effectuée par Monsieur Banksy, artiste, au marché de l’art …A New York, l’artiste britannique le plus connu au monde pour son art de rue a effectué un bon coup. Sur un trottoir, un vieux monsieur s’installe, mange son sandwich tranquillement et vend ses toiles qui sont toutes signées et reproduisant des pochoirs de  » Banksy  » les plus connus, il est précisé que c’est une vente unique !…. Mais ce n’est pas tout, le vieux Monsieur vend chaque toile 60 dollars l’unité, les chalands passent et repassent et ils pensent que ce sont tous des faux….sauf qu’il y a trois acheteurs et huit toiles qui sont vendues donc deux à prix vraiment cassé… Il faut dire qu’aux enchères, les oeuvres de Banksy s’arrachent à prix d’or, voir infra…

Surprendre, c’est la spécificité de Monsieur Banksy…. »Une néo-zélandaise est aussi repartie deux petites peintures en dépensant 120 dollars tandis qu’une autre femme a réussi à offrir à son enfant, en diminuant le prix de moitié (marchandage oblige), une œuvre pour même pas 60 dollars. Et quand on regarde des vidéos “de surveillance”, on ne sait pas s’il ont conscience qu’ils s’offrent du Bansky et que leur achat pourrait se revendre des milliers de dollars sur le marché de l’art. Certains auraient une valeur tournant autour de 160 000 euros.
Encore une preuve que le feuilleton de Banksy à New York est loin de se terminer… » lire la suite de l’article ici : http://www.konbini.com/fr/culture/banksy-met-en-vente-ses-toiles-dans-les-rues-de-new-york/

« Le mensonge donne des fleurs mais pas de fruits. » Proverbe africain.
« Une pirogue n’est jamais trop grande pour chavirer. » Proverbe africain.

Histoire : Giralda de Laurac, la châtelaine de Lavaur…..

Posted in Non classé on 31 mars 2015 by Léon Roumagnac

Dame guiraude supplice

Au printemps de 1211, la ville de Lavaur assiégée par la buse Simon de Montfort tombe…Sa châtelaine, Giralda de Laurac est violée, lapidée, jetée dans un puits et recouvertes d’un tombereau de galets…Ses quatre-vingt chevaliers sont pendus et certains égorgés !…Mais ce fut aussi le plus grand bûcher de la Croisade contre les Albigeois qui dura pendant quarante ans : quatre cents Cathares sont réunis et meurent dans les flammes… L’infatigable buse qui cherche à isoler Toulouse, ville qui lui résiste, va commettre de véritables massacres jusqu’en 1212 : le bûcher aux Cassès, massacre de la garnison de La Grave, la totale destruction de Montgey… Le Comté est mis a feu et à sang, l’Agenais, le Quercy, le Périgord, Moissac, Hautpoul, Penne-d’Agenais, etc…

 » Guiraude de Lavaur, ou bien Guiraude de Laurac, ou bien Dame Guiraude ( ? – 3 mai 1211) est une figure emblématique de la résistance à la Croisade des Albigeois et des victimes de cette dernière. Guiraude (ou Géralde) de Lavaur est, à bien d’autres titres encore, l’un des personnages les plus représentatifs de l’aristocratie languedocienne du début du XIIIe siècle.
Fille de Blanche de Paracol et de Sicard II (détenteur de l’importante seigneurie de Laurac et Montréal), Guiraude passe sa jeunesse dans un milieu favorable au catharisme, qui doit la marquer comme il le fait pour ses sœurs (Esclarmonde, Mabilia, etc.)
Esclarmonde, Navarre et Guiraude de Laurac ont pour frère Aimery de Montréal. Ce dernier se soumet une première fois à Simon de Montfort après le siège de Carcassonne, mais il entre en dissidence à l’automne 1209. Après le siège de Minerve, il livre ses seigneuries et prête hommage au nouveau maître de la région. Toutefois, jugeant que ce dernier ne lui a pas confié des domaines suffisant à compenser la perte de sa terre ancestrale, il change encore de camp et participe, au printemps 1211, à la défense de Lavaur, dont Guiraude est la châtelaine (elle semble veuve de Guilhem Peyre à cette époque).
Le 3 mai, jour de la Sainte-Croix, la ville tombe. Guiraude, présentée comme l’incarnation même de l’hospitalité courtoise par La Chanson de la Croisade, subit un supplice horrible, pour avoir résisté aux Croisés :
« Estiers dama Girauda qu’an en un potz gitat,
De peiras la cubriron ; don fo dols e pecatz,
Que ja nulhs hom del segle, so sapchatz de vertatz,
No partira de leis entro agues manjat. »

En outre dame Guiraude ils ont en un puits jetée,
De pierres la couvrirent ; dont fut dol et péché,
Car nul homme au monde, pour vrai le sachez,
Ne se sépara d’elle, sans qu’il eut mangé.

En d’autres termes, Dame Guiraude a été, poignets liés, jetée au fond d’un puits avant d’être lapidée. On apprend également que Guiraude était une âme charitable. Le site du supplice se trouve aujourd’hui à l’Esplanade du Plô (site exact de l’ancien castrum), où une stèle commémorative est dédiée à Dame Guiraude, et par extension aux victimes du siège de Lavaur (400 hérétiques ont été conduits au bûcher, quatre-vingts chevaliers, dont Aymeri, ont été pendus). Figure sur la stèle la colombe cathare, allégorie de la paix. Des rues ou restaurants vauréens portent le nom de Guiraude, Dame Guiraude, ou bien encore Guiraude de Laurac (c’est le cas de la médiathèque)… » pour lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guiraude_de_Lavaur

« Lavaur est une ancienne cité ayant appartenu aux Trencavel. En 1181, le pape Alexandre III avait chargé Henri de Marsiac, abbé de Clairvaux et cardinal d’Albano de combattre le catharisme avec le soutien du comte Raymond V de Toulouse. La cité de Lavaur, déjà connue comme un repaire de cathares, avait été assiégée et Adélaïde, femme de Roger II Trencavel, avait fini par leur ouvrir les portes et leur livrer deux évêques cathares qui s’y étaient réfugiés. Ces deux derniers avaient abjuré, et le cardinal d’Albano était reparti satisfait, sans se douter que l’hérésie allait reprendre de plus belle. Par la suite, la ville était passée sous le contrôle des comtes de Toulouse, et elle est tenue en 1211 par une veuve, Guiraude de Laurac, appelée plus communément Dame Guiraude. La ville est également redevenue un centre cathare important.
De son côté, Simon de Montfort vient de parachever la conquête des vicomtés Trencavel, avec les prises de Minerve, Termes et Cabaret. Il peut alors songer à attaquer le comté de Toulouse. De plus, un des seigneurs occitans qui lui avait prêté hommage, Aymeri de Montréal, frère de Guiraude, renie son allégeance, se révolte et se réfugie à Lavaur.
Simon de Montfort dispose des forces de Pierre II de la Chapelle, évêque de Paris, et d’Enguerrand III, sire de Coucy, qui sont venus participer à la croisade…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3%A8ge_de_Lavaur_(1211)

France-Montgey-plaque des croisees

« La bataille de Montgey, en avril 1211, voit la victoire du comte Raymond-Roger de Foix sur une armée de croisés comprenant une majorité d’Allemands et de Frisons.
Commencée depuis 1208, la croisade contre les Albigeois commence à prendre un caractère international en 1211. Les croisés originaires du royaume de France sont rejoints par des chevaliers qui affluent de divers pays d’Europe. Beaucoup de ces soldats se trouvent aux ordres d’un évêque et ne doivent le service militaire que pour une durée limitée.
En avril 1211, Simon de Montfort, le futur vainqueur de la bataille de Muret, assiège Lavaur, dans le comté de Toulouse. Du fait de la résistance opiniâtre des méridionaux, Simon éprouve beaucoup de difficultés à faire capituler Lavaur. Une puissante armée croisée se trouvant à Carcassonne, Simon décide de l’appeler à l’aide. Se composant en majorité d’Allemands et de quelques Frisons, cette armée de croisés sort de Carcassonne et marche en direction de Lavaur. Mis au courant de l’itinéraire de marche de ces croisés, Roger-Raymond de Foix décide de les prendre en embuscade. Cependant, pour détruire cette armée, il faut au comte de Foix un nombre comparable de combattants. Sa troupe personnelle de chevaliers méridionaux n’étant pas suffisante, le comte de Foix recrute un fort contingent de paysans et l’amalgame à son armée. On peut être surpris de ce recrutement, le peu d’entraînement et d’expérience des paysans méridionaux en matière militaire en faisant des soldats peu efficaces….
L’embuscade est montée dans le bois qui borde Montgey. Roger-Raymond de Foix ayant parfaitement camouflé ses troupes dans le bois, la surprise est totale pour les croisés allemands et frisons. Au signal du comte de Foix, les paysans et chevaliers sortent du bois, attaquent vigoureusement les Allemands et les Frisons et les massacrent. Au soir de la bataille, tous les croisés allemands et frisons sont tués, blessés ou faits prisonniers. La défaite des croisés allemands et frisons est totale. Aussi cruel que les croisés, Roger-Raymond de Foix ordonne à ses soldats de couper les oreilles et le nez de chaque prisonnier. Simon de Montfort dut poursuivre le siège de Lavaur sans ces renforts…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Montgey

Bruniquel, village historique au confluent de la Vère et de l’Aveyron sur un piton vertigineux….

Posted in Non classé on 30 mars 2015 by Léon Roumagnac

https://mirabel81.wordpress.com/2013/09/15/bas-quercy-le-chateau-de-la-reine-merovingienne-brunehilde-a-bruniquel/

« La jeune vierge, dit Grégoire de Tours, avait de la noblesse dans ses actions ; elle était belle à voir, ses manières respiraient la politesse et la grâce ; elle était bonne pour le conseil, et ses discours charmaient. »

« De mon temps, écrit Aimoin deux siècles plus tard, on montre encore une foule d’édifices que Brunehaut construits : ils existent en si grand nombre et dans toutes les parties de la France que l’on a peine à croire qu’ils soient l’ouvrage d’une même femme. »

Une dictée  » Le long du ruisseau… »

Posted in Non classé on 30 mars 2015 by Léon Roumagnac

 » Il allait vite, le long de l’étroite rivière qui moussait, grognait, bouillonnait et filait dans son lit d’herbes, sous une voûte de saules. Les grosses pierres, arrêtant le cours, avaient autour d’elles un bourrelet d’eau, une sorte de cravate terminée en nœud d’écume. Par places, c’étaient des cascades souvent invisibles, qui faisaient sous les feuilles, sous les lianes, sous un toit de verdure, un gros bruit colère et doux. Puis, plus loin, les berges s’élargissaient, on rencontrait un petit lac paisible où nageaient des truites parmi cette chevelure verte qui ondoie au fond des ruisseaux calmes. » Guy de Maupassant, Session Année 1961.

Baroque Horn Concertos, Barry Tuckwell …

Posted in Non classé on 30 mars 2015 by Léon Roumagnac

Humour : il est temps de ranger le râteau, les cultures électorales sont terminées pour mars 2015…

Posted in Non classé on 30 mars 2015 by Léon Roumagnac

Au mois de Mai 2013, on a utilisé le système râteau, comme en mars 2015 et il est très efficace ! ….Mais maintenant il faut donc le ranger dans la boîte à outils car il n’est plus utile jusqu’à la fin de l’année pour les Régionales… C’est un art que d’appliquer le système râteau dans tous les pays démocratiques de l’Europe et faire voter les citoyens comme il faut et garder ainsi tout le contrôle d’un pays !…

https://mirabel81.wordpress.com/2013/05/24/humour-comment-faire-pour-ranger-le-rateau/

Dianann  » Que revienne l’harmonie, en spirales sans fin, sur nos rêves, sur nos vies… »

Posted in Non classé on 30 mars 2015 by Léon Roumagnac

Cratère de Vix 0023

J’ai rêvé d’un Monde celte,
Souverain, tolérant.
Aux Dieux et au Déesses
Régissant le vivant.
De Druides fiers et droits
Dans l’Awen et la foi.

Je me suis réveillée
A coup d’intolérance,
D’égoïsme, de violence,
Et ce monde m’a déçue.
Les celtes ne seraient plus
Les Rois qu’ils ont été ?

Aurions-nous oublié
La spiritualité ?
Je veux croire que non
Grâce à vous mes amis.
Druides ré-enchantez
Ce monde de folie.

Pour notre Tradition
Reprenons le bâton
Du sage, du Merlin.
Que revienne l’harmonie,
En spirales sans fin,
Sur nos rêves, sur nos vies.

Dianann

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 87 autres abonnés