Archive pour décembre, 2007

– Contente-toi….

Posted in Santé & bien-être on 31 décembre 2007 by Léon Roumagnac

boudha

Mon fils, pour monastère, contente-toi du corps
Car sa substance est le palais de la divinité.
Pour professeur, contente-toi de l’esprit,
La connaissance du vrai étant le début de la sainteté.
 Pour livre, contente-toi des choses extérieures
Car leur nombre est le symbole du chemin de la délivrance.
Pour te nourrir, contente-toi de l’extase
Car l’immobilité est la parfaite image de la divinité.
Pour vêtement, contente-toi de la chaleur du de-dans
Car c’est de félicité que se vêtent les déesses voyageuses.
Compagnons, contentez-vous du renoncement
Car la solitude préside la divine assemblée.
Contre les ennemis en fureur, contente-toi de la fuite
Car l’hostilité est un voyageur égaré. 
 
Poème tibétain.

– La Sérénité….

Posted in Santé & bien-être on 31 décembre 2007 by Léon Roumagnac

Il faut être lent, léger et doux...

 
 Pour atteindre la sérénité il faut être lent, léger et doux.
Lent de lenteur du nuage qui s’effiloche au vent d’été .
Léger de la légèreté qui permet de dévider le cocon
sans que se brise le fil de soie.
Et doux de la douceur d’un arc au repos .
 
KILIEN

– De la Poésie…

Posted in Divertissement on 31 décembre 2007 by Léon Roumagnac

Jasmin dont un air doux....

  Jasmins dont un air doux s’exhale,
Fleurs que les vents n’ont pu ternir,
Aminte en blancheur vous égale,
Et vous m’en faites souvenir.
Vos fleurs ont embaumé tout l’air que je respire :
Toujours un aimable zéphire
Autour de vous se va jouant .
Vos fruits aux écorces solides
Sont un véritable trésor ;
Et le jardin des Hespérides
N’avait point d’autres pommes d’or .
 Lorsque votre automne s’avance,
On voit encor votre printemps ;
 L’espoir avec la jouissance ;
Logent chez vous en même temps.
 
La Fontaine

– Le Sage est utile au Sage….

Posted in Santé & bien-être on 31 décembre 2007 by Léon Roumagnac

- Portrait d'Erasme.

 – Tu désires savoir si le sage peut être utile au sage. Nous disons que le sage est comblé de tout bien et qu’il est parvenu au degré suprême ; on se demande alors comment quelqu’un pourrait être utile au possesseur du souverain bien. Eh bien, oui, les hommes de bien sont utiles les uns aux autres, car ils mettent en action les vertus et maintiennent leur sagesse en bon état. Chacun d’eux a donc besoin d’un autre sage pour discuter et réfléchir avec lui. Le savoir-faire des lutteurs s’entretient par l’exercice de la lutte ; un accompagnateur stimule le jeu du musicien. Le sage a besoin pareillement de tenir ses vertus en haleine : ainsi, se stimulant lui-même, il reçoit encore d’un autre sage du stimulant. En quoi le sage servira-t-il le sage ? Il lui donnera de l’élan ; il lui signalera les occasions de bien faire ; en outre il lui exposera par le menu telle de ses propres méditations, il lui expliqueras ses découvertes ; car il restera toujours, même aprés le sage, des découvertes à faire pour le sage, de quoi donner carrière à son esprit.
 
Sénèque – Lettres à Lucilius.

– L’Homme,un Animal ?……

Posted in Actualités et politique on 30 décembre 2007 by Léon Roumagnac

- Le chemin le plus long évite la sottise...

"- C’est donc une bonne chose que le sel ; mais si le sel même s’affadit, avec quoi l’assaisonnera-t-on ?
– Ni pour la terre ni pour le fumier il ne convient ; on le jette dehors.
Que celui qui a des oreilles pour entendre entende !."
 Luc 14,34,35
 – Ceux qui sont dans l’Esotérisme reprennent un morceau de la République de Platon  pour nous signaler que c’était l’honneur de l’homme que de parcourir le circuit de " la voie la plus longue ":
 
"- Le chemin le plus court dans le labyrinthe, conduit généralement dans la fosse aux crocodiles. En faisant le grand détour, on évitera et la tentation de la fuite et la sottise de l’attaque. Voilà d’ailleurs, la marque de l’homme : l’animal n’est pas doué pour les détours."
Platon, La République, VI,504 c
 

– L’Outil Masturbatoire…

Posted in Actualités et politique on 30 décembre 2007 by Léon Roumagnac

O.REDON - Coquille.

  "- Nomade, incertaine, boulimique et anxieuse, la sexualité contemporaine est d’abord solitaire. Et cela jusqu’au vertige…. Tout se passe comme si elle avait congédié l’autre dans son humanité pour JOUIR enfin d’une pleine mais angoissante autonomie. La fortune du mot " partenaire " dans les relations amoureuses est révèlatrice. Elle a fait de l’autre un simple vis-à-vis, un outil masturbatoire, un instrument plus ou moins performant et donc susceptible d’évaluations incessantes, de comparaisons, de bancs d’essai, ect. Le bavardage dominant au sujet du plaisir est comparable à un interminable audit comparatif, calqué sur la chronique boursière ou le palmarés olympique. Enfermés dans une solitude voluptueuse ( "- Il n’y a pas de RAPPORTS sexuels, " disait Lacan….), ayant instrumentalisé l’autre, nous considérons avec impatience, voire exaspération, le dernier des interdits qui fait encore obstacle à notre plaisir ; le non-désir du partenaire…"

Jean-Claude GUILLEBAUD, La Tyrannie du Plaisir, Extrait.
 
N°B° :-  Toutes les joies de la vie, même les plus troublées, sont le partage exlusif des âmes dans leurs supports….. Mais chacun de nous est libre du point de vue à adopter, on choisit la réalisation  de l’un ou  de l’autre …….  

– Ecouter…Savoir….

Posted in Actualités et politique on 30 décembre 2007 by Léon Roumagnac

"- Nombre vont se plaignant que les paroles des sages ne soient jamais que des figures, inemployables dans la vie de tous les jours, la seule pourtant que nous ayons. Quand le sage nous dit : " Passe ", il ne veut pas nous dire " Va de l’autre côté ", ce qu’on pourrait faire à la rigueur si le résultat valait la route ; il veut parler de quelque au-delà légendaire, de quelque chose que nous ne connaissons pas et qu’il ne saurait désigner lui-même avec plus de précision, de quelque chose par conséquent qui ne saurait nous servir ici-bas… "
 
Franz KAFKA