Une dictée  » Deux rangées de perles, une ligne de chants… »


Jinghua 03

 » Les paravents s’ouvrent comme paons faisant la roue, les coussins s’étalent comme autant d’hibiscus. Sur les plats s’empilent fruits rares et mets délicats. Les braseros brûlent du charbon animal. Flotte un parfum d’ambre gris, dit  » bave de dragon « . La vaisselle aligne d’antiques pièces de Xiangzhou, les stores déroulent de brillantes perles de Hepu. Sur des assiettes de jade blanc s’empile la venaison. Pichets d’or pourpré s’emplissent d’un breuvage de jaspe. Lèvres de singe bouillies, embryon de panthère rôti ; entre les baguettes assurément des millions : foie de dragon sauté, moelle de phénix grillée. Produits de saison en abondance. Les compagnons du jardin des Poiriers jouent de leurs flûtes et pipeaux tandis que les chanteuses ajustent leurs cithares d’argent et cliquettes d’ivoire. Se penchent les belles qui offrent le vin. Les serveuses parfumées sont des fées ravissantes. » Jin Ping Mei, Session C.E.P.F.,2050.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :