Tiphaine de la Roche  » Que feriez-vous, faibles mortels si, répandus dans l’air, dans l’eau, dans les entrailles de la terre, dans la sphère du feu, ils ne veillaient sans cesse à votre sûreté ?.. »


 » – Cette solitude qui t’enchante s’élève au milieu d’une mer orageuse de sables mouvants ; c’est une île environnée de déserts inaccessibles, qu »aucun mortel ne saurait franchir sans le secours plus qu’humain. Son nom est Giphantie.Elle fut donnée aux esprits élémentaires, un jour avant que le jardin d’Eden fût assigné au père du genre humain. Non pas que ces esprits passent ici leur temps dans le repos et l’oisiveté. Que feriez-vous, faibles mortels si, répandus dans l’air, dans l’eau, dans les entrailles de la terre, dans la sphère du feu, ils ne veillaient sans cesse à votre sûreté ? Sans nos soins, les éléments déchaînés auraient depuis longtemps effacé jusqu’aux derniers vestiges du genre humain. Que ne pouvons-nous vous préserver entièrement de leurs efforts déréglés ! Hélas ! notre pouvoir ne s’étend pas si loin : nous ne pouvons vous mettre entièrement à couvert de maux qui vous environnent : nous empêchons seulement qu’ils ne vous accablent. C’est ici que les esprits élémentaires viennent se reposer de leurs fatigues, c’est ici que se tiennent leurs assemblées et que se concertent les mesures les plus justes pour l’administration des éléments. » Tiphaigne de la Roche, Giphantie, Extrait,1760.
Lecture du samedi….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :