Abeilles : Contre l’Attila des ruchers ( Vespa velutina) protégeons la Bondrée apivore ( Pernis apivorus )…


« La Bondrée apivore (Pernis apivorus), est une espèce de rapaces diurnes appartenant à la famille des Accipitridae. Cette espèce protégée, insectivore et migratrice, n’est présente que durant l’été en Europe.
La bondrée apivore est très semblable d’aspect à la buse variable (Buteo buteo).
La couleur de son plumage, variable selon les individus, est grossièrement brune sur le dessus de l’oiseau et blanc strié ou taché de brun-noir sur le dessous. Les stries horizontales du dessous des ailes et de la queue, bordées de sombre, sont caractéristiques de l’espèce. Il existe des individus plus ou moins clairs ou foncés, mais tous présentent au poignet, sur la face inférieure de l’aile, une tache circulaire sombre.
Il n’existe pas vraiment de dimorphisme sexuel chez cette espèce, même si la femelle est généralement plus grande et volumineuse que le mâle….. »

Pernis apivorus i080515 w ad 080519

(suite) « … La tête est relativement petite par rapport au reste du corps, la queue longue. Les yeux sont dorés. Le bec, crochu, est noir. La base du bec présente de courtes plumes raides ressemblant de loin à des écailles. Les pattes sont jaunes, fortes et les doigts sont couverts d’écailles épaisses.
En été ou lors de son hivernage africain, son régime alimentaire est essentiellement insectivore. Ses proies principales sont les larves, les pupes et les adultes d’hyménoptères sociaux (principalement des guêpes, mais aussi des abeilles, des bourdons et des frelons, y compris les frelons asiatiques), ainsi que la cire et le miel éventuellement trouvés dans les rayons de l’essaim. Le nid des insectes est détecté en suivant les adultes en vol jusqu’à l’emplacement de l’essaim. Les essaims souterrains sont déterrés, parfois sur 40 cm de profondeur, à l’aide de ses serres très fortes et recouvertes d’épaisses écailles, puis la bondrée apivore déchire les rayons avec son bec. La base du bec et le tour des yeux sont protégés des piqûres par des plumes raides à aspect écailleux ; les narines, étroites, empêchent la pénétration des insectes, de la terre ou de la cire dans les fosses nasales… » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bondr%C3%A9e_apivore

» Gironde : fait rarissime, un rapace dévore un nid de frelons asiatiques. Les frelons asiatiques auraient-ils enfin un prédateur naturel ? En tous cas, chose très rare, une bondrée apivore a détruit un nid le 15 août… » lire la suite de l’article ici : http://www.sudouest.fr/2013/08/20/le-tueur-de-frelons-1145390-2777.php

http://www.directmatin.fr/environnement/2013-08-20/le-frelon-asiatique-t-il-trouve-plus-fort-que-lui-531294

Quand on voit dans la vidéo supra la technique d’attaque des nids de frelon par la » bondrée apivore » asiatique, il est temps pour nous en France de protéger notre Bondrée pour ainsi lutter efficacement contre l’invasion de l’Attila des ruchers et surtout ne pas la confondre avec la buse variable …Cet oiseau aime déguster des larves de frelon et en plus il est présent chez nous, réduisant les nids en miettes, il empêchera ainsi la prolifération du nuisible…En le protégeant on protège aussi la sentinelle pour notre santé qui est l’abeille.

Les nids de frelons asiatiques qui sont éliminés chimiquement doivent être tous récupérés et détruits par le feu pour protéger le biotope du secteur y compris la Bondrée apivore comme toutes autres mésanges, etc…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :