Jin Ping Mei  » Le printemps envie les soieries de ses belles… »


Jinghua 02

D’honneurs et richesses doublement couronné :
Pourpre et cinabre au portail s’étalent.
En prince, de haut, il mène sa maisonnée ;
Plus riche que Shi Chong, il se sait libéral.
La lune pâlit sous l’éclat de ses chandelles,
Le printemps envie les soieries de ses belles.
Joies du matin, plaisirs du soir n’ont de cesse :
Tout finit, mais consentirait-il à l’admettre ?
Jin Ping Mei, Fleur en Fiole d’Or, Extrait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :