Solon  » La race la meilleure et la plus belle parmi les hommes, vous ne savez pas que c’est dans votre pays qu’elle est née… »


Les gens de ce monde voient loin....

 » L’Atlantide exprime le mythe du continent perdu . Dans ce lieu, au milieu d’une luxuriance de la nature ; une race supérieure humaine aurait vécue dans une Cité où les Lois étaient tellement sages et parfaites que le mot de paradis est le seul qui convient pour la définir . » Auteur inconnu.
Solon le Sage disait : » Il y en Egypte, dans le delta, vers la pointe duquel le Nil se partage, un certain pays, qu’on appelle Saïtique, et dont la plus grande ville est Sais. C’est une déesse qui l’a fondée : en égyptien, son nom est Neith, mais en grec, c’est Athéna . »
Solon a entendu encore des prêtres savants, cette prophétie : » Une déviation se produit parfois dans les corps qui circulent au ciel, autour de la terre . Et, à des intervalles de temps largement espacés, tout ce qui est sur terre périt alors par la surabondance du feu. Tous ceux qui habitent sur les montagnes, dans des lieux élevées et dans des endroits secs, périssent plutôt que ceux qui demeurent proches des fleuves et de la mer. mais pour nous, le Nil, notre sauveur en d’autres circonstances, nous préserve aussi de cette calamité-là… »
– Le prêtre continue : » La race la meilleure et la plus belle parmi les hommes, vous ne savez pas que c’est dans votre pays qu’elle est née. Vous l’ignorez parce que pendant de nombreuses générations, les survivants sont morts sans avoir été capables de s’exprimer par écrit. Oui ,Solon, il fut un temps, avant la grande destruction par les eaux, où la cité qui est aujourd’hui celle des Athéniens, était de toute la meilleure dans la guerre et singulièrement la mieux policée à tous égards. Y furent accomplis les exploits les plus beaux, et il y eut les organisations politiques les meilleures. »
Critias qui parle : » – Les dieux divisèrent par tirage au sort, toute la terre en lots, plus grands ici, plus petits ailleurs. Poséidon ( dieu de la mer ) installa ,en certain lieu de cette île, les enfants qu’il avait engendrés d’une femme mortelle… » Quant à l’influence spirituelle des Atlantes, c’est probablement chez les Druides , entre autres, qu’il faut la chercher. Les Druides n’ont jamais eu d’enseignement écrit ; tout ce que l’on sait de leur doctrine, c’est qu’ils croyaient à l’éternité de la matière et de l’esprit, que la métempsycose représentait la sanction des actions humaines, puis que les renaissances signifiaient soit la récompense, soit le châtiment. La doctrine druidique était si vieille que même Pythagore lui avait fait des emprunts. » P. ULRICH

http://www.arbre-celtique.com/
http://www.antonparks.com/main.php?page=eden
https://mirabel81.wordpress.com/2015/02/26/ufologie-des-extraterrestres-surveilleraient-les-conflits-armes-sur-la-terre/
https://mirabel81.wordpress.com/2015/03/05/apres-celle-de-la-princesse-gauloise-de-vix-une-tombe-dun-prince-celte-decouverte-a-lavau-dans-laube/

(1) »… Selon le Lebor Gabala (Livre des Conquêtes), le druidisme a été inventé par les Partholoniens, arrivés en Irlande trois cent douze ans après le déluge et qui vont l’occuper pendant cinq mille ans. César aussi pense que le druidisme est originaire de l’île de Bretagne, puis s’est répandu en Gaule ; d’ailleurs il affirme que nombre d’étudiants vont se perfectionner là-bas.
Tout ce que l’on peut dire à ce propos ne peut être qu’une émanation de ce que nous savons de ses ministres. Plus qu’une religion, au sens où nous le comprenons aujourd’hui, le druidisme est le fondement même de la civilisation celtique, et le règlement de l’ensemble de la société. Toute la vie des Celtes est sous le contrôle des druides.
Les Celtes étaient convaincus de l’immortalité de l’âme, c’est la raison pour laquelle les guerriers n’éprouvaient aucune peur de la mort lors des batailles. Des confusions dans la lecture des textes ont suggéré la notion de réincarnation, mais celle-ci est inexistante.
Le Sidh est le nom gaélique qui désigne l’« Autre Monde » celtique. Il se situe à l’ouest, au-delà de l’horizon de la mer, dans des îles magnifiques : sous la mer, dans les lacs et les rivières où se situent de somptueux palais de cristal aux entrées mystérieuses ; sous les collines et les tertres. C’est le séjour des dieux.
Le culte se pratiquait dans des aires sacrées appelées Nemeton en langue gauloise (et nemed en gaélique), dont on trouve la trace, par exemple, dans le toponyme de la forêt de Nevet près de Locronan (Finistère), dont la Troménie, procession chrétienne, perpétue le souvenir d’une cérémonie druidique. Il est fort probable que des monuments mégalithiques, tels Carnac ou Stonehenge, aient été récupérés par les druides. Si, à l’origine, le Nemeton fut probablement un endroit ouvert, il a considérablement évolué, pour devenir un enclos, de forme généralement quadrangulaire, comprenant des édifices en bois et un puits à offrandes.
Les filid irlandais ont élaboré un système de notation, les ogam (système parfois appelé « écriture oghamique »), qui n’a jamais servi à la rédaction de textes, mais à des inscriptions funéraires (dont trois cents nous sont parvenues), ou incantatoires, gravées dans la pierre ou le bois. Attribué par la tradition à Ogme, le dieu de la magie et de l’éloquence, cet alphabet composé d’encoches et dérivé de l’alphabet latin en association avec des noms d’arbres, resta cantonné à l’Irlande, l’Écosse et le Pays de Galles.
La thèse d’une origine chamanique préhistorique fut avancée, mais elle ne résista pas à l’analyse, et fut rapidement abandonnée. Par ailleurs, si le sanglier est l’animal emblématique de la classe sacerdotale, la notion de totémisme est totalement à exclure, ne correspondant pas dans sa définition aux conceptions celtiques.
Le druidisme fut une exclusivité de la civilisation celtique et ne résista pas à la romanisation des zones où il était implanté en Europe, ni à la christianisation de l’Irlande. Pour Philippe Jouët, « L’illusion d’une continuité doctrinale, même partielle, entre druidisme et christianisme repose sur une interprétation erronée ou tendancieuse de quelques textes d’élaboration récente. »
….lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Druide

(2) » L’éruption minoenne désigne l’explosion, au cours du IIe millénaire av. J.-C., du volcan de Santorin et l’effondrement de sa partie centrale, ayant donné naissance à la caldeira actuelle et aux îles de Santorin, Thirassía et Aspronissi.
La date précise de l’éruption reste débattue, la datation traditionnelle vers -1550, établie par l’étude comparée des styles de céramique, ayant été remise en cause par l’utilisation d’autres méthodes (carbone 14, dendrochronologie) qui indiquent des dates plus anciennes. Les plus récentes datations convergent vers une période située entre -1628 et -16001,. L’éruption ayant laissé des traces dans une partie du bassin méditerranéen, la confirmation de ces datations pourrait amener à modifier les chronologies relatives des civilisations de la région. On retrouve ainsi des traces des éjectats de l’éruption et les dépôts marins des tsunamis dans les sites archéologiques de tout l’est des rivages de la Méditerranée, ce qui fournit une couche stratigraphique de référence.
Alors qu’une précédente éruption s’est produite il y a 18 000 ans avant celle d’il y a 3 600 ans, cette dernière éruption caldérique a émis 40 à 60 km de magma, le volcan s’étant réveillé en moins de cent ans, chronologie déterminée par le taux de diffusion et de rééquilibrage3 de différents éléments dans les plagioclases de ponces.
La catastrophe provoqua un gigantesque tsunami qui traversa la mer Méditerranée de part en part. Ainsi par exemple, au moins trois vagues successives. » Sources Wikipédia

(3) « Solon (en grec ancien Σόλων), né à Athènes vers 640 av. J.-C. et mort sur l’île de Chypre vers 558 av. J.-C., est un homme d’État, législateur et poète athénien. En réponse à un poème jeuniste de Ménechme, il écrit : « Je deviens vieux en apprenant toujours »1. Souvent considéré comme ayant instauré la démocratie, il fait partie des Sept Sages de la Grèce. Solon a joué un rôle politique important, étant à l’origine d’une série de réformes qui accroissent considérablement le rôle de la classe populaire dans la politique athénienne…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Solon

(4) »L’Atlantide (du grec ancien Ἀτλαντίς / Atlantís, sous-entendu νῆσος / nễsos, « île », c’est-à-dire « île d’Atlas ») est une île qui aurait été engloutie lors de la Protohistoire grecque et d’Europe de l’Est. Elle est évoquée par Platon dans deux dialogues, Timée puis le Critias. Le récit de Platon a peu d’influence durant l’Antiquité mais il suscite un intérêt croissant à partir du Moyen Âge. Le mythe donne naissance à un grand nombre d’interprétations dont certaines cherchent à faire de l’Atlantide un lieu qui aurait réellement existé. Dans le même temps, l’Atlantide inspire de nombreuses interprétations ésotériques…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Atlantide

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :