Dictée  » L’arrivée de la diligence… »


 » La diligence traversait le Breuil avec un bruit d’enfer, en soulevant des flots de poussière ou en envoyant des étoiles de boue. Elle était assaillie par un troupeau de porte-faix qui se disputaient les bagages, et vomissait de ses flancs jaunes des gens engourdis, qui s’étiraient les jambes sur le pavé. Ils tombaient dans les bras d’un parent, d’un ami, on se serrait la main, on s’embrassait ; c’étaient des adieux, des au revoir ! à n’en plus finir. On avait fait connaissance en route ; les messieurs saluaient avec regret des dames qui répondaient avec réserve. » Jules Vallès, L’enfant, Session 1961.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :