Jin Ping Mei  » C’était une treille superbe… »


« C’était vraiment une treille superbe : Des quatre côtés parapets de pierre sculptée, tout autour épaisse frondaison de verdure : la couleur de givre accueillait le regard, de mille branches pendaient en vivantes franges comme des billes violacées, chatouillant les narines d’un parfum automnal. On aurait dit ceintures brodées tombant d’innombrables nuages de verdure. Pendillent des  » tétines de jument « , boules de cristal emplies d’un précieux liquide, perles vertes gonflées de jus. L’échafaudage à semis d’or retient le rideau rutilant du feuillage. Car c’est une variété importée des pays de l’Ouest renfermant la délicieuse onctuosité des sources les plus douces. Aux quatre saisons fleurs et plantent prodiguent parfum et ombrages. Le vent pur et la lune claire demeurent sans prix… » Jin Ping Mei, Fleur en Fiole d’Or, Extrait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :