Tiphaigne de la Roche  » Le ridicule des rangs était ignoré : on ne s’élevait point avec insolence, on ne rampait point avec indignité ; nul n’était petit, parce que nul n’était grand… »


Le Régent....

 » – Le genre humain était encore dans l’enfance et les hommes ne connaissaient point les excès. L’adversité ne les déprimait point jusqu’à les anéantir, et la prospérité le les enflait point jusqu’à les faire sortir d’eux- mêmes. Leurs besoins étaient en petit nombre, les arts ne les avaient point multipliés. L’affreuse indigence ne parut point parmi eux, parce qu’ils ne connurent point l’opulence ; chacun avait le nécessaire, parce que personne n’avait le superflu. Le ridicule des rangs était ignoré : on ne s’élevait point avec insolence, on ne rampait point avec indignité ; nul n’était petit, parce que nul n’était grand. Tout était dans l’ordre et les hommes furent autant heureux qu’il leur est donné de l’être. Ô nature ! que ne fais-tu luire encore à nos yeux ces jours de paix, de concorde et d’amour !  » Tiphaigne de la Roche, Giphantie, Extrait, 1760.
Lecture du mercredi…

Pour en savoir plus : http://fr.wikipedia.org/wiki/Charles-Fran%C3%A7ois_Tiphaigne_de_La_Roche

5 Réponses to “Tiphaigne de la Roche  » Le ridicule des rangs était ignoré : on ne s’élevait point avec insolence, on ne rampait point avec indignité ; nul n’était petit, parce que nul n’était grand… »”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :