Jin Ping Mei  » La blancheur de son corps de jade traverse les courtines et vous ravit l’âme… »


Kaigetsudo Dohan - bijin

 » Aux rideaux de gaze flottent des effluves d’orchidée et de musc. Les sourcils de phalène effleurent la  » flûte » qu’elle suce. La blancheur de son corps de jade traverse les courtines et vous ravit l’âme. La mignonne bouche aux lèvres de cerise se penche sur la tendre pousse qu’elle honore des deux mains. Ô comme il me fait connaître les mouvements de sa passion ! Goût délicieux qui monte insensiblement de la corne mystique du rhinocéros… » Jin Pin Mei, Fleur en Fiole d’Or, Extrait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :