Stefano Parnasso  » Permette questo tango? … »


« Le « cabeceo » désigne la manière traditionnelle, délicate et discrète, d’inviter une partenaire à danser, en réponse à son interrogation ou appel par le regard, la Mirada. On guette discrètement le regard de celle avec qui l’on souhaite danser. Si cette personne détourne le regard, on sait qu’elle ne veut pas danser. Si la danseuse soutient le regard, alors l’homme fait un léger signe de tête, pour signifier l’invitation. Souvent c’est la danseuse qui, avec la Mirada, est à l’origine de l’échange de regard. À Buenos Aires, le « cabeceo » est très répandu, même dans les milongas fréquentées par les jeunes. S’il est rare, à Buenos Aires, que les danseuses se déplacent pour venir inviter un danseur, une danseuse souhaitant danser avec un danseur guettera son regard et celui-ci comprendra clairement qu’elle souhaite danser avec lui, et n’aura alors plus qu’à faire un signe de tête d’invitation. Certains y voient une sophistication ou un code mais c’est surtout un moyen simple et pratique de choisir ses partenaires de danse en limitant la gêne ou les frustrations. » Sources Wikipédia.

« Le tango est foncièrement baroque. L’esprit classique avance droit devant lui. L’esprit baroque s’offre des détours malicieux, délicieux. Ce n’est pas qu’il veuille arriver plus vite. Ce n’est même pas qu’il veuille arriver. C’est qu’il veut jouir du voyage. » Extraits de Buenos Aires de Alicia Dujovne Ortiz.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :