Jin Ping Mei  » C’est un air ancien qui sonne naturel… »


 » Les robes de gaze empilent de la neige, les chignons précieux entassent des nuages. Ô bouches de cerise, joues de pêche, taille de saule, cœur d’orchidée ! La chanson roule et tourne dans leurs gorges, coule plus doux que le chant du loriot sur la branche. Elles s’inclinent et dansent avec la grâce du phénix au milieu des fleurs. C’est un air ancien qui sonne naturel. La lune brillante s’en retourne dansante à la tour de l’Est, les nuages emportant la chanson s’en vont cacher la maison du Sud. Hauteur, tempo : la perfection même dans un flot de jades et de perles ! Accent, largo d’une parfaite exactitude ! Le luth tire de chaque taquet des sons mélodieux, les castagnettes une musique neuve des plaquettes rouges. » Jin Ping Mei, Fleur en Fiole d’Or , Extrait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :