Culture : le gâteau à la broche en Aveyron et en musique …


Le gâteau à la broche est un gâteau cuit traditionnellement au feu de cheminée, en versant une pâte liquide sur une broche. Il est produit dans de nombreuses régions d’Europe, en particulier dans les zones de montagne.Conique et pourvue de ramifications, sa forme peut évoquer celle d’un sapin. Elle est liée au mode de préparation du gâteau : de la pâte liquide « quatre quarts »1 est versée sur une broche (ou moule en bois recouvert de papier sulfurisé cousu) de forme conique, tournant plus ou moins rapidement à proximité d’une source de chaleur et traditionnellement actionnée à la main (ou désormais souvent par un moteur électrique). La pâte se solidifie alors comme une crêpe, formant un anneau prolongé par des excroissances en stalactites autour de la broche. Le processus est répété plusieurs fois de manière à constituer couche après couche le gâteau. Lorsqu’il est démoulé (à froid) puis coupé en sections, le gâteau à la broche révèle des anneaux dorés caractéristiques de la cuisson. Le record mondial homologué au Guinness des records est détenu par un habitant de Calmont avec une pièce de 63,8 kg réalisée le 1er mai 2002.
La préparation du gâteau et sa cuisson au feu de bois impliquent une certaine expérience et une attention constante. Aucun procédé mécanique ne peut aboutir à des résultats satisfaisants… » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A2teau_%C3%A0_la_broche

En tout cas il est recommandé de ne pas l’oublier au bord de la route ce type de gâteau, il peut agir comme un vrai  » étouffe-chrétien  » étant tellement délicieux et compact qu’il aurait tendance à passer difficilement lorsqu’on le mange trop vite, voilà un de ces dangers que le journal d’informations de la région de Toulouse nous signale, je cite : http://ladechedumidi.com/un-ours-des-pyrenees-meurt-etouffe-par-un-gateau-a-la-broche/ Ce n’est pas le moment d’étouffer tous les plantigrades !…Pour les humains il est conseillé quelques verres de Sauternes, Monbazillac, Gaillac, etc… sortis de derrière les fagots pour bien le déguster, n’essayez pas à sec on voit le résultat…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :