Histoire : Le 24 novembre 380 l’empereur romain Théodose 1er rendait public l’édit de Thessalonique…..


St Ambrose Converting Theodosius

« L’édit de Thessalonique fut décrété par l’empereur romain Théodose Ier le 28 février 380. Il officialise le culte catholique orthodoxe et en fait l’unique religion licite de l’empire romain. Le 24 novembre 380, on rendait public l’édit dans les termes suivants :
« IMPPP. GR(ATI)IANUS, VAL(ENTINI)ANUS ET THE(O)D(OSIUS) AAA. EDICTUM AD POPULUM VRB(IS) CONSTANTINOP(OLITANAE). Cunctos populos, quos clementiae nostrae regit temperamentum, in tali volumus religione versari, quam divinum Petrum apostolum tradidisse Romanis religio usque ad nunc ab ipso insinuata declarat quamque pontificem Damasum sequi claret et Petrum Aleksandriae episcopum virum apostolicae sanctitatis, hoc est, ut secundum apostolicam disciplinam evangelicamque doctrinam patris et filii et spiritus sancti unam deitatem sub pari maiestate et sub pia trinitate credamus. Hanc legem sequentes Christianorum catholicorum nomen iubemus amplecti, reliquos vero dementes vesanosque iudicantes haeretici dogmatis infamiam sustinere ‘nec conciliabula eorum ecclesiarum nomen accipere’, divina primum vindicta, post etiam motus nostri, quem ex caelesti arbitro sumpserimus, ultione plectendos. DAT. III Kal. Mar. THESSAL(ONICAE) GR(ATI)ANO A. V ET THEOD(OSIO) A. I CONSS. »
Soit en langue française :
« Édit des empereurs Gratien, Valentinien II et Théodose Auguste, au peuple de la ville de Constantinople. Nous voulons que tous les peuples que régit la modération de Notre Clémence s’engagent dans cette religion que le divin Pierre Apôtre a donné aux Romains – ainsi que l’affirme une tradition qui depuis lui est parvenue jusqu’à maintenant – et qu’il est clair que suivent le pontife Damase Ier et l’évêque d’Alexandrie, Pierre, homme d’une sainteté apostolique : c’est-à-dire que, en accord avec la discipline apostolique et la doctrine évangélique, nous croyons en l’unique Divinité du Père et du Fils et du Saint-Esprit, dans une égale Majesté et une pieuse Trinité.
Nous ordonnons que ceux qui suivent cette loi prennent le nom de Chrétiens Catholiques et que les autres, que nous jugeons déments et insensés, assument l’infamie de l’hérésie. Leurs assemblées ne pourront pas recevoir le nom d’églises et ils seront l’objet, d’abord de la vengeance divine, ensuite seront châtiés à notre propre initiative que nous avons adopté suivant la volonté céleste.
Donné le troisième jour des calendes de mars à Thessalonique, Gratien Auguste étant consul pour la cinquième fois et Théodose Auguste pour la première fois. »
Avec cet édit, l’Empire romain se dotait d’une nouvelle religion officielle. Au cours des siècles, le Panthéon romain s’était complété de dieux, de divinités et de dieux lares, sans compter que nombre de divinités pré-romaines avaient été assimilées, incluant par là-même des cultes propres aux coutumes locales, assimilés dans le processus de romanisation. Tout cela devait maintenant être abandonné pour embrasser le culte unique d’une religion monothéiste, accompagnée de normes morales particulières. Malgré cela, Théodose protégea dans la mesure de ses possibilités des païens semi-clandestins de la persécution et du harcèlement des chrétiens…. » Sources http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89dit_de_Thessalonique.

« Théodose Ier, en latin Flavius Theodosius, Augustus, aussi nommé Théodose le Grand, né en 347 et mort le 17 janvier 395, est empereur romain de 379 à 395, fêté le 17 janvier en tant que saint des Églises chrétiennes. Il est le fils de Théodose l’Ancien.Il est le dernier empereur à régner sur l’Empire romain unifié.En avril 390, le peuple de Thessalonique se souleva du fait de la perturbation d’une course de char par une histoire de moeurs, et plusieurs magistrats furent tués et leur corps trainé dans la ville. La répression fit sept mille à dix mille morts, selon les sources, ce qui valut à Théodose d’être excommunié par l’évêque Ambroise de Milan. Les victimes des massacres furent ici majoritairement des Romains et les massacreurs d’anciens barbares, populations au sein desquelles l’armée recrutait. Pendant plusieurs mois, Théodose et Ambroise campèrent sur leurs positions respectives. Puis Théodose, sentant que la sienne devenait intenable, accepta de venir s’humilier publiquement devant Ambroise la tête couverte de cendres pour obtenir sa réintégration dans l’Église.
Les empereurs Théodose, pour l’Empire d’Orient et Gratien, pour l’Empire d’Occident, tous deux chrétiens, élèvent le christianisme nicéen au rang de seule religion officielle et obligatoire par l’Édit du 28 février 380, dit l’édit de Thessalonique. L’empereur Gratien cesse alors de porter le titre de pontifex maximus (souverain pontife) du culte romain. Ce titre est donné de nouveau à l’évêque de Rome des siècles plus tard. Les temples de l’empire de Théodose sont alors fermés et la statue de la déesse Victoire est retirée du Sénat romain, ce qui provoque l’indignation chez les Romains fidèles à la tradition (Cf. le discours de Symmaque à ce propos). Le patriarche d’Alexandrie Théophile est chargé d’appliquer l’édit de Théodose Ier, qui interdit aux païens l’accès à leurs temples et toutes les cérémonies du culte païen, dans le diocèse d’Orient. Les temples sont détruits ou transformés en églises. Les statues sont brisées ou transportées à Constantinople. Le Serapeum de Memphis est détruit sur ordre de l’empereur lui-même, tandis que le temple d’Isis le sera plus tard, au cours des disputes meurtrières qui opposèrent les partisans de Cyrille et d’Oreste. Les suites de l’Édit sont catastrophiques pour les tenants de l’ancienne religion romaine et pour la culture gréco-romaine. Les rôles sont drastiquement renversés : ce sont maintenant les adeptes de la « religion païene » et leurs œuvres qui sont interdits, traqués, exterminés. Toutes les œuvres et manifestations jugées païennes sont progressivement interdites, et en 415, une émeute fomentée par un certain Pierre le magistrat, à Alexandrie, et tacitement encouragée par l’évêque Cyrille, aboutit au lynchage d’Hypatie, mathématicienne et responsable de la Bibliothèque, accusée soit d’empêcher la réconciliation entre le patriarche Cyrille d’Alexandrie et le préfet romain Oreste à la suite de conflits sanglants entre diverses communautés religieuses d’Alexandrie, soit de sorcellerie. Selon Socrate le Scolastique, son corps mis en pièces est porté au sommet du Cinâron pour y être brûlé, tandis que les émeutiers se dirigent vers la Bibliothèque pour l’incendier (Thomas Molnar, dans son essai Moi, Symmaque, date cet événement de 391, à l’instar de ceux qui croient que ce fut Théodose Ier lui-même qui commanda cet incendie, ce qui est erroné). En 392, Théodose écrasa l’usurpation d’Eugène qui, bien que chrétien, favorisait l’ancienne religion romaine et avait annulé les mesures prises par Théodose…. » Sources http://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9odose_Ier

La renonciation du pape est prévue au canon 332 paragraphe 2 du Code de droit canonique : « S’il arrive que le Pontife Romain renonce à sa charge, il est requis pour la validité que la renonciation soit faite librement et qu’elle soit dûment manifestée, mais non pas qu’elle soit acceptée par qui que ce soit » et au canon 44 paragraphe 2 du Code des canons des Églises orientales. La seule condition pour que la renonciation soit valide est qu’elle soit faite « librement et se manifeste correctement ».
À la suite de la renonciation débute une période de vacance du siège papal, qui s’achèvera avec la désignation d’un nouveau pape par un conclave de cardinaux.
Le dernier pape à avoir renoncé à sa charge est Benoît XVI, est aussi un 28 février, le 28 février 2013, c’est à noter….
Alors qu’un Pape renonçait a sa fonction en 2013 et qu’un prochain Conclave allait désigner François que l’Occident attendait avec impatience, il était important de rappeler la date de création du fameux Edit… »Jorge Mario Bergoglio, né le 17 décembre 1936 à Buenos Aires en Argentine, est un homme d’église, et selon la tradition catholique le 266e évêque de Rome et pape de l’Église catholique sous le nom de François (en latin : Franciscus) depuis son élection le 13 mars 2013. Il a été auparavant archevêque de Buenos Aires et cardinal…. »
http://www.atlantico.fr/pepites/renonciation-benoit-xvi-speculations-vont-bon-train-concernant-successeur-pape-643224.html

Publicités

15 Réponses to “Histoire : Le 24 novembre 380 l’empereur romain Théodose 1er rendait public l’édit de Thessalonique…..”

  1. Amoureuse des beaux sons je suis sous le charme, merci Léon de ton bon gout

  2. j’ai passé mon enfance dans une Ecole privée….. Le cloître (c’était un ancien monastère) possédait sa propre église dans laquelle nous nous réunissions -toutes classes confondues, nous étions plus de 200 à chanter- pour des messes en grégorien pour les principaux offices de l’année (Pâques, Pentecôte….) adulte j’ai cessé de pratiquer mais je garde une grande émotion musicale au souvenir de ces chants magnifiques.

  3. il ne faut pas oublier que tout ceci as apporté des désagréments …l histoire nous l ‘ as raconté .combien de guerres de religions combien de massacre au nom de la religion et aujourd ‘ hui encore …..par contre les lieux de cultes sont remplis de merveilles …que ce soit les sculptures , l ‘ architecture , les peintures , les musiques et chants , effectivement c ‘ est magnifique !!!

  4. moi aussi j ‘ étais en école privée ..il y avait une chapelle et nous avions le droit de sortir des cours pour aller nous confesser .le curé nous attendait bienveillant mais si les cours nous barbaient alors nous y allions .on nous donnait les paters et avés et la vie continuait ..on fait beaucoup de bétises enfant !!!!

  5. est ce normal je ne le pense pas ..!! effectivement plus de repères au niveau éducatif que nous ne retrouvons pas de nos jours …les éducateurs n ‘ en ont que faire aujourd ‘ hui seulement l éducation ce sont les parents qui devraient le faire et non les professeurs qui sont en principe plus là pour le savoir bien que là aussi il y as pas mal de questionnements …bon ce pauvre leon nous n allons pas épiloguer sur la religion ni l éducatif , ni les péchés oulallaaaa son but n ‘ était pas là juste nous rappeler ce 24 novembre !!!!

  6. Ah !… Léon, moi églises, curaille, prières, senteurs de sacristie, etc… rire… enfin tout ce cinéma je n’adhère pas !… en ce qui me concerne la plus belle des églises c’est la nature : la forêt, l’eau qui chante, les oiseaux qui gazouillent, me confesser ?… Non !… c’est un gag !… j’adhère complétement à tout ce que je fais et personne n’a le droit de me juger… je déteste ces chants MOI,… Léon c’est moche et ça me fait penser aux ambiances sinistres des églises (mariage, enterrement, baptême, etc.)
    MA PLUS BELLE MUSIQUE : c’est du Brassens, Ferrat, le forestier,ect. de toutes les façons je n’aime ni la religion, ni les religieux, ils doivent bien le sentir car ils me détestent rire et si ils osaient ils agiteraient des queues d’aulx… lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :