Ecologie simple 1897 : La graine, la fleur, le fruit…


- Un nouveau slogan...

1°Fleurs :

Les fleurs sont les organes reproducteurs des végétaux ; leur fonction essentielle est de donner naissance au fruit qui contient la graine. Une fleur complète comprend : le calice, la corolle, les étamines, le pistil.

2°Calice :

Le calice est formée d’un certain nombre de petites feuilles appelées sépales, qui servent d’enveloppe à la fleur non épanouie. Il est généralement vert. Cependant le calice est rouge dans le fuchsia, blanc dans le lis.

3° Corolle :

La corolle, seconde enveloppe de la fleur, est formée de feuilles de toutes nuances nommées pétales ; c’est la partie brillante de la fleur. Le calice est tantôt formé d’une seule pièce, c’est-à-dire que les pétales sont plus ou moins soudés (oeillet) : on dit qu’il est monosépale ou à un seul sépale ; tantôt les sépales sont entièrement séparés (rose) : on dit alors qu’il est polysépale ou à plusieurs sépales. dans les mêmes cas, on dit que la corolle est monopétale ou polypétale. Le calice et la corolle sont des organes protecteurs qui ne sont que des parties accessoires ;ils n’existent pas dans toutes les fleurs et ne sont pas nécessaires à la fécondation. Quand, autour des étamines, il n’y a qu’une enveloppe, quelle que soit sa couleur, c’est un calice.

4°Etamines :

Les étamines sont les organes mâles de la fleur. Une étamine est constituée par une sorte de petit sac, nommé anthère, souvent divisé en deux compartiments, et supporté par un cordon mince appelé filet. L’anthère contient une poussière jaune ou brune nommé pollen, matière fécondante des fleurs. Chaque grain de pollen est une cellule renfermant la matière azotée, ou protoplasma, de l’amidon et du sucre. Par la culture, les étamines de certaines fleurs se transforment en pétales, on obtient ainsi des fleurs doubles.

5°Pistil :

Le pistil, organe femelle de la fleur, en occupe le centre. Il comprend : un sac appelé ovaire contenant les ovules, surmonté d’un canal allongé ; le style, terminé lui-même par une touffe de poils visqueux, le stigmate. Certaines fleurs possèdent plusieurs styles soudés ou indépendants ; d’autres fois, le style fait défaut ; le stigmate est alors appliqué directement sur l’ovaire. Dans certaines plantes, une partie des fleurs n’a que des étamines ; d’autres n’ont que des pistils. Si ces fleurs incomplètes sont sur le même pied ( chêne, noisetiers ), la plante est dite monoïque ; si elles sont portés par des pieds différents ( chanvre, houblon ), la plante est dite dioïque. Les étamines et le pistil sont les parties essentielles de la fleur, indispensable à la reproduction.

6°Fécondation :

Lorsque la fleur est complétement épanouie, les tissus de l’anthère se dessèchent peu à peu, puis se déchirent ; le pollen se répand sur le stigmate, y germe pour ainsi dire et envoie dans le style un ou plusieurs prolongements qui pénètrent dans l’ovaire jusqu’aux ovules ; la fleur est alors fécondée ; elle se dessèche. Il ne reste plus que l’ovaire, qui se développe et se change en fruit, et les ovules qui deviennent les graines. le fruit n’est donc que l’ovaire développé ; il contient les graines comme l’ovaire contenait les ovules. Dans les fleurs incomplètes, le pollen est transporté sur les stigmates soit par le vent, soit par les insectes qui butinent sur les fleurs. Si, à l’époque de la fécondation, il pleut longtemps, ou il se produit de froids brouillards, le pollen est entraîné par l’eau et la fécondation ne peut se produire. on dit alors que les fleurs ont coulé.

7°Fruit :

On appelle péricarpe la partie du fruit qui provient du développement de l’ovaire ; il entoure les graines. dans certains fruits, le péricarpe se dessèche : on a alors les fruits secs ( haricots, blé ) ; d’autres ont le péricarpe très développé, ce sont les fruits charnus ( pomme ). Dans le premier cas, ce sont les graines qui sont comestibles, dans le second, c’est le péricarpe. Lorsque les fruits ne renferment qu’une graine et qu’ils ne s’ouvrent pas à la maturité, ce sont des akènes (gland) ou des samares (orme) ; lorsqu’ils ont le péricarpe soudé à la graine, ce sont des caryopses ( blé). les fruits secs qui renferment plusieurs graines et qui s’ouvrent à la maturité sont des capsules ( pavot), des gousses ( légumineuses), ou des siliques (colza). Parmi les fruits charnus, on appelle baies ceux dont l’enveloppe est entièrement charnue ( groseille), et drupes ceux qui renferment un noyau ( cerises).

Leçons de Sciences Physiques et Naturelles avec leurs Applications,1897.

(1) »L’écologie est la science qui étudie les êtres vivants dans leur milieu et les interactions entre eux.
Le terme écologie vient du grec oikos (maison, habitat) et logos (science) : c’est la science de la maison, de l’habitat. Il fut inventé en 1866 par Ernst Haeckel, biologiste allemand pro-darwiniste. Dans son ouvrage Morphologie générale des organismes, il désignait par ce terme « la science des relations des organismes avec le monde environnant, c’est-à-dire, dans un sens large, la science des conditions d’existence ». » c’est la définition de Wikipédia…

https://mirabel81.wordpress.com/2014/10/21/annee-2014-que-de-glands-cest-une-recolte-exceptionnelle/

Publicités

3 Réponses to “Ecologie simple 1897 : La graine, la fleur, le fruit…”

  1. merci pour ce cours de sciences naturelles …

  2. Des glands il y en as beaucoup notre société en as à rallonge .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :