Jean Richepin  » Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux….. »


Henri Baron

Les oiseaux de passage.
Des canards hébétés voguent, l’oeil en extase.
On dirait des rêveurs, quand, soudain s’arrêtant,
Pour chercher leur pâture au plus vert de la vase
Ils crèvent d’un plongeon les moires de l’étang.

Regardez-les passer ! Eux, ce sont les sauvages.
Ils vont où leur désir le veut, par-dessus monts,
Et bois, et mers, et vents, et loin des esclavages.
L’air qu’ils boivent ferait éclater vos poumons.

Regardez-les, vieux coq, jeune oie édifiante !
Rien de vous ne pourra monter aussi haut qu’eux.
Et le peu qui viendra d’eux à vous, c’est leur fiente.
Les bourgeois sont troublés de voir passer les gueux
Jean RICHEPIN,Extrait,1849-1926.

http://youtu.be/1Xb0lp5Z_cs
http://www.leparisien.fr/economie/macron-veut-supprimer-les-retraites-chapeau-18-11-2014-4301961.php
http://youtu.be/U99-rw8Yiss
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/11/18/01016-20141118ARTFIG00151-aux-etats-unis-1-enfant-sur-30-vit-sans-domicile-fixe.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :