Jean Baudrillard  » L’écran que tissent les media ( l’information) autour de nous est un écran d’incertitude totale….. »


 » Il ne faut donc donner raison ni à ceux qui exaltent l’usage bénéfique des media ni à ceux qui crient à la manipulation, pour la raison qu’il n’y a aucun rapport entre un système de sens et un système de simulation. Publicité et sondages sont bien incapables d’aliéner la volonté ou l’opinion de qui que ce soit, pour la raison qu’ils ne jouent pas dans cet espace-temps de la volonté et de la représentation où se forme le jugement. Pour la même raison, il leur est bien impossible d’éclaire la volonté ou l’opinion de qui que ce soit, puisqu’ils sont étrangers à cette scène de l’opinion, à la fois théâtrale et représentative, qui constituait la scène même du politique. Ainsi donc, rassurons-nous : ils ne sauraient la détruire. Mais ne nous faisons pas d’illusion : ils ne sauraient non plus l’instruire. C’est cette déhiscence entre les deux systèmes qui nous plonge aujourd’hui collectivement dans un état d’hébétude, d’incertitude quant à notre propre volonté de choix, d’opinion, de jugement. On ne saura jamais si une publicité ou un sondage ont influé réellement sur les volontés, mais on ne saura jamais non plus ce qui se serait passé s’il n’y avait eu ni publicité ni sondages. L’écran que tissent les media ( l’information) autour de nous est un écran d’incertitude totale. Et d’une incertitude toute nouvelle – puisque ce n’est plus celle qui résulte d’un manque d’information, mais celle qui résulte de l’information elle-même, et de l’excès d’information. Contrairement à l’incertitude traditionnelle qui pouvait toujours se résoudre, celle-ci est donc irréparable, et ne sera jamais levée. Tel est notre destin de sondés, d’informés, de statistifiés : confrontés à la vérification anticipée de nos comportements, absorbés par cette réfraction permanente, nous ne sommes plus jamais affrontés à notre volonté, ni à celle de l’autre. Nous ne sommes même plus aliénés, car il n’y a plus d’autre, la scène de l’autre, comme celle du social et du politique, a disparu. Chaque individu est forcé à la cohérence indivise des statistiques. Extraversion sans appel, comme l’incertitude. » Jean Baudrillard, Les Stratégies fatales, Extrait, 1983.

Publicités

2 Réponses to “Jean Baudrillard  » L’écran que tissent les media ( l’information) autour de nous est un écran d’incertitude totale….. »”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :