Histoire : Le 11 mai 1745 se déroula la célèbre bataille de Fontenoy, une grande victoire françoyse…


Battle of Fontenoy 1745

La bataille de Fontenoy qui se déroula le 11 mai 1745 près de Fontenoy dans les Pays-Bas autrichiens (Belgique actuelle) pendant la guerre de Succession d’Autriche, se solda par une victoire française. Elle est une conséquence du siège de la ville de Tournai (avril-juin 1745).

Il faut savoir que la bataille de Fontenoy, remportée par le maréchal de Saxe et le roi en personne, est considérée comme une des plus éclatantes victoires des Français contre les Britanniques…

« La bataille entre les deux armées se déroula le mardi 11 mai 1745 dans la plaine de Fontenoy, à 7 kilomètres au sud-est de Tournai. Prévoyant l’arrivée de l’armée alliée, le maréchal de Saxe avait ordonné de construire des retranchements sur la rive droite de l’Escaut. Dès le 8 mai, le village de Fontenoy fut fortifié et deux solides redoutes édifiées près de la corne du bois de Barry ; le 10 mai, trois nouvelles redoutes furent érigées entre Fontenoy et Antoing.
La bataille débuta le mardi 11 mai dès 5 heures du matin par de violents tirs d’artillerie. Par suite de nombreux retards dans le déploiement des troupes alliées, les premières attaques ne débutèrent que vers 9 heures. Par deux fois, les attaques lancées par les régiments hollandais contre Fontenoy et Antoing furent repoussées par la puissante artillerie française et les défenseurs français. Voulant forcer le destin, le duc de Cumberland, commandant l’ensemble des forces alliées (Provinces-Unies, Grande-Bretagne, Hanovre et Autriche) ordonna dès lors à ses bataillons anglo-hanovriens d’attaquer vers 10 h 30 entre la corne du bois de Barry et le village de Fontenoy. Malgré une canonnade meurtrière, les régiments britanniques arrivèrent au contact de la première ligne française vers 11 heures.
S’avançant à la tête du 1er bataillon des Gardes britanniques, un officier, Charles Hay (en), voulut encourager ses hommes en se moquant des Français. Sortant une petite flasque d’alcool, il but à leur santé en se moquant d’eux. En voyant cet insolent Britannique, un officier français, le comte Joseph-Charles-Alexandre d’Anterroches (1710-1785) crut qu’il s’agissait d’une invitation à tirer. Il lui fit une réponse vraisemblablement proche de celle que Voltaire publia par la suite : « Monsieur, nous n’en ferons rien ! Tirez vous-mêmes ! »
La tradition populaire ne devait retenir de cela qu’une citation : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! »…lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Fontenoy

Louis XV France by Louis-Michel van Loo 002

« Louis XV, dit le « Bien-Aimé », né le 15 février 1710 à Versailles et mort le 10 mai 1774 à Versailles, duc d’Anjou jusqu’au 8 mars 1712, dauphin de France du 8 mars 1712 au 1er septembre 1715, est un roi de France et de Navarre, membre de la Maison de Bourbon, dont le règne dure de 1715 à 1774.
Orphelin à l’âge de 2 ans, succédant à son arrière-grand-père Louis XIV à l’âge de cinq ans, il voit son pouvoir alors délégué à son grand-oncle, le duc d’Orléans, proclamé « régent du Royaume » le 2 septembre 1715, jusqu’au 15 février 1723, date de l’entrée du jeune roi dans sa treizième année, où il prend officiellement le contrôle du gouvernement.
Les premières années de son règne se déroulent dans un calme relatif, sous la direction prudente de plusieurs précepteurs, qui lui prodiguent une vaste culture. Ayant atteint sa majorité, il confie le gouvernement à ses proches parents, le duc d’Orléans, ex-régent, puis le duc de Bourbon puis à l’un de ses anciens précepteurs, le cardinal de Fleury… » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_XV

MarechalMauricedeSaxedeLaTour

Maurice de Saxe, comte de la Raute (1696-1710) puis comte de Saxe (1710-1750), né le 28 octobre 1696 à Goslar, dans le duché de Saxe et mort le 30 novembre 1750 au château de Chambord en France, est un militaire, maréchal général de France.Il naît à Goslar, dans le Harz, fils adultérin de Marie-Aurore, comtesse de Königsmark, et de l’électeur de Saxe, Frédéric-Auguste Ier. Il est alors baptisé Hermann Moritz et immédiatement appelé « comte de Saxe », ou « comte de la Raute » (ce titre disparaît dès 1710)….Maurice de Saxe, fort de son prestige, contribua puissamment au remariage du dauphin Louis-Ferdinand avec sa propre nièce Marie-Josèphe de Saxe (1747).
Louis XV récompensa également le maréchal de Saxe de ses victoires militaires en lui faisant don en pleine propriété de Chambord, en 1748. Le vieux château, qui avait déjà accueilli Stanislas Leszczyński, était à l’époque totalement passé de mode, glacial, incommode, et implanté sur un domaine giboyeux mais infesté de moustiques. Il était en outre délabré : un véritable cadeau empoisonné !
De tempérament fougueux, le maréchal y organisa pourtant une vie princière et fantasque, entouré des soldats de trois régiments de cavalerie. Passionné de chevaux et de chasse, il ordonna l’achèvement des écuries commencées par Jules Hardouin-Mansart pour y installer un haras royal. Il jouissait des droits de basse, moyenne et haute justice, et il fit pendre, dit-on, certains de ses soldats pour manquement à la discipline.
Selon les Mémoires du marquis d’Argenson Maurice de Saxe, à la fin de sa vie, aurait demandé au roi de France « le don et la souveraineté de l’île de Madagascar pour la faire habiter par des familles allemandes qu’il sait pauvres et qui iraient bien s’y établir ».
Il fit restaurer par l’architecte des Bâtiments du roi Jean-Baptiste Collet le théâtre du château où Molière avait joué. Malgré sa ferme volonté, il ne put obtenir que les Favart se rendent à son invitation au château, où il les aurait quasiment séquestrés.
Le maréchal de Saxe mourut à Chambord en 1750, victime d’une blessure mortelle dans un duel avec le prince de Conti, ou plus vraisemblablement emporté par les suites d’un rhume mal soigné. Ses neveux, l’un, François-Xavier de Saxe, frère de la Dauphine, hérita d’une partie des archives du maréchal2, tandis que l’autre, le comte de Frise eut en succession Chambord, où il résida durant cinq ans, ensuite il le revendit au roi…. » lire la suite de l’article ici : http://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_de_Saxe_(1696-1750).

La tradition populaire n’ a retenu de cette bataille de Fontenoy qu’une citation : « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! »…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :