Archive pour 28 mai 2013

Humour : si vous voulez changer votre vieille voiture louez un léopard….

Posted in Divertissement, Hobbies, Santé et bien-être with tags on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

Publicités

Tanzwut  » Kaltenberg 2011 …. »

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

Rapalje  » Home Is Where My Friends Are …… »

Posted in Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être, Voyages on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

Ces fameuses plantes nuisibles…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Musique, Santé et bien-être with tags , on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

1° Plantes nuisibles aux céréales :
Chiendent – Le chiendent, ainsi appelé parce que les chiens en mangent pour se purger, est une graminée vivace qui se multiplie par ses graines nombreuses et ses tiges souterraines. C’est une plante difficile à détruire ; on y arrive cependant en arrachant avec soin les racines, en les réunissant par tas et en les brûlant sur place.

2° Tussilage :
Le tussilage, dont les fleurs jaunes apparaissent de bonne heure au printemps, produit de larges dans les champs de froment. C’est une plante des terres humides ; on s’en débarrasse en assainissant le sol.

3° Coquelicot :
Le coquelicot se multiplie avec une très grande rapidité . On l’arrache à la main, en avril ou en mai, au moment des sarclages.

4° Moutardon des champs :
Il envahit particulièrement l’avoine de printemps ; ses graines, petites et noires, conservent longtemps leurs facultés germinatives. On les détruit par les déchaumages, qui enterrent les graines et en déterminent la germination ; on bine alors et on sarcle pour les arracher avant leur complet développement.

5° Folle avoine :
Cette plante annuelle se rencontre à la fois dans les céréales et dans les prairies. Ses graines mûrissent et tombent avant la moisson, ce qui rend la destruction difficile.

6° Nielle des blés :
La nielle des blés, à feuilles longues et à fleurs d’un rouge vineux caractéristique, se rencontre, abondante, dans nos moissons ; elle se trouve souvent mélangée aux semences. On la détruit par des sarclages répétés. Sa farine, mélangée à celle du blé, donne au pain un goût amer.

7° Ivraie enivrante :
L’ivraie enivrante est surtout abondante pendant les étés humides ; sa graine est un peu semblable au blé, mais plus petite. Elle est vénéneuse pour l’homme et les animaux ; aussi, doit-on la détruire avec un soin tout particulier et en débarrasser les semences.

8° Chardon :
Le chardon se détruit difficilement parce que sa graine est transportée au loin par les vents. On l’arrache à la main ou à l’aide d’un instrument spécial.

9° Dans les terrains calcaires, on rencontre souvent, mélangés au froment : le bleuet et le mélampyre ( rougette, blé de vache ou queue de renard ), dont les graines donnent au pain une couleur noirâtre et une odeur très désagréable ; dans les sols argileux, des sanves et des ravenelles ; dans les terres siliceuses, le vulpin des champs.

10° Plantes nuisibles aux prairies artificielles :
Cuscute – Le cuscute est une herbe à racine grêle qui s’enroule autour des tiges de certaines plantes telles que la luzerne, le trèfle, le lin et le chanvre, etc. Au moyen de suçoirs, elle vit en parasite au détriment de la plante qu’elle ne tarde pas à étouffer ; c’est ainsi qu’en juillet et août de larges places rougeâtre apparaissent nues au milieu des champs de trèfle et de luzerne. On détruit la cuscute en arrosant les parties envahies avec une solution à 10 % de sulfate de fer après avoir fauché aussi près que possible du sol, puis brûlé les débris. On évite la cuscute par un triage rigoureux des semences.

11° Orobanche :
L’orobanche vit en parasite sur les racines du chanvre, du maïs, du sainfoin, de la luzerne, etc. On s’en débarrasse difficilement.

12° Plantes nuisibles aux prairies naturelles :
Mousses – Dans les prairies humides, il se produit souvent des tapis de mousse que l’on détruit, au printemps, en répandant du sulfate de fer en poudre. La mousse noircit ; on l’arrache par un hersage énergique. Lorsque les mousses se développent sur les arbres, on gratte et on badigeonne avec un lait de chaux. Citons encore la centaurée, la pédiculaire, la crête de coq, la patience, qui croissent dans les prairies humides et diminuent la valeur du foin ; le gui qui se nourrit de la sève de l’arbre, et les champignons microscopiques déjà cités à la leçon qui traite de la culture de la vigne.

13° Plantes vénéneuses :
Les principales sont : la belladone, qui a pour fruit une baie ressemblant à une cerise et qui devient noire en mûrissant ; la digitale qui porte de belles fleurs jaunes ou rouges ; la jusquiame, qui croît sur le bord des chemins et dans les décombres ; le datura stramoine ou pomme épineuse, cultivé comme plante d’ornement ; l’aconit, plante des montagnes, cultivée également comme plante d’ornement et qui donne de belles fleurs jaunes ou bleues, en forme d’épi ; la colchique, aux fleurs couleur lilas, qui apparaît dans les prairies humides en septembre ; l’euphorbe ou réveille-matin, qui possède un suc caustique ; l’anémone, plante des coteaux arides ; la ciguë, qu’on peut distinguer du persil par son odeur répugnante.
Leçons de Sciences Physiques et Naturelles avec leurs Applications.En conformité de l’arrêté ministériel de 1897.

(1)Alexandre, le crapaud familier de mon potager est en train de méditer !…..Je le salue chaque matin, il ne coasse pas pour me répondre mais se met au bord de sa tanière : il fait plus de 10 centimètres de long !…
Cet un beau amphibien ( ordre des Anoures)…même s’il est lourd et trapu dans ses formes…mais est verruqueuse sa peau !…Il attire pas le baiser !…
Monsieur Alexandre ne mange que des mets savoureux tels que vers et insectes divers….Il ne va en boîte ( mare= eau ) que pour pondre résumant ainsi ses moeurs terrestres…Dans un jardin il est recommandé d’en avoir plusieurs et il confirme par sa présence que la terre est saine et possède un bon magnétisme !…

Du jardin potager…

Posted in Actualités et politique, Aliments et boissons, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Musique, Organisations, Santé et bien-être with tags , , on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

1° Le jardin potager :
Le jardin potager est plus particulièrement réservé à la culture des légumes ; il doit être, autant que possible, situé à proximité de la maison d’habitation et entouré de murs qui l’abriteront des vents et serviront d’appui aux espaliers.

2° Instruments de jardinage :
Les principaux instruments employés dans la culture du jardin sont : la bêche, la pioche, pour retourner la terre ; la fourche, pour charger et transporter le fumier ; le râteau, pour nettoyer les allées, égaliser les planches, enterrer les graines ; le cordeau et ses piquets, pour semer et transplanter en lignes ; le transplantoir, pour enlever les jenes plantes, et le plantoir, pour repiquage ; la binette ; enfin l’arrosoir et sa brouette.

3° Engrais :
le sol sera défonéc à la bêche à une profon,deur de 0m.50 et pourvu abondamment de fumier. les engrais décomposés : fumier, qui favorisera la formation de l’humus ou terreau, maintenant la fraîcheur et absorbant la chaleur ; cendres de bois, riches en acide phosphorique et en potasse ; composts additionnés de chaux, lui conviennent tout particulièrement.

4° Semis :
Le choix des graines a une grande influence sur le rendement du jardin ; on choisit les plus beaux sujets comme porte-graines. Dès que la graine est mûre, on coupe la tige, on fait sécher à l’ombre et on conserve en un lieu sec ; on ne sème que les graines provenant de la dernière récolte.
Les semis se font à la volée ou en lignes ; ces derniers sont préférables parce qu’ils économisent la graine et facilitent les sarclages. On les pratique sur des surfaces unies, appelées planches, séparées par des sentiers. On enterre les graines plus ou moins profondément, suivant la grosseur, en les recouvrant d’autant moins qu’elles sont plus fines.

5° Repiquage :
Lorsque les jeunes plantes ont 2 ou 3 feuilles, on les arrache avec soin pour les transporter ( repiquer) à leur place déinitive, aprés avoir coupé l’extrémité des feuilles et des racines. On arrose ensuite abondamment avec de l’eau à la température de l’atmosphère.

6° Cultures hâtives :
Pour activer la végétation des lédumes, on fait souvent usage des couches, des châssis, des cloches.

7° Culture de légumes :
On cultive les légumes pour la racine ou le tubercules, pour les feuilles ou les tiges, pour la graine ou les fruits.

8° Pommes de terre :
Parmi les pommes de terre, les principales variétés potagères sont : la quarantaine, la marjolin, la Hollande, la princesse ( jaune), l’Early rose, la saucisse, la vitelotte. On les cultive comme les espèces de grande culture.
Les usages culinaires des pommes de terre sont nombraux ; c’est un légumes les plus préciex. On ne doit enlever qu’une pelure très fine, car la partie la meilleure se trouve immédiatement sous la peau.

9° Carottes :
Les principales variétés sont : la carotte courte de Hollande et la Nantaise. On sème généralement de mars à fin avril dans un sol léger, profond, frais, pourvu de fumier décomposé, et on recouvre la planche de paille pour éviter la sècheresse hâtive. De fréquents arrosages sont nécessaires.
On conserve les carottes pendant l’hiver à la cave, sous une couche de sable, après avoir enlevé une partie du collet.

10° Betteraves :
Les betteraves demandent un terrain frais, profond et fortement fumé. Les meilleures variétés sont : la rouge de Castelnaudary, la Reine des noires, etc.

11° Panais, navets, choux-raves :
On sème en juin ou juillet et on conserve en pleine terre ou à la cave.

12° Radis :
Les radis de tous les mois se sèment en toute saison ; pour les récolters tendres, il faut hâter la végétation par des arrosages nombreux et abondants. le radis noir ou d’hiver se sème en juin et juillet pour être récolté avant les grands froids et conservé en cave.

13° Oignons :
Les variétés les plus estimées sont : les oignons blancs hâtifs, semés fin juillet pour être récoltés au printemps suivant, et les oignons de couleur ( oignon jaune des Vertus, rouge de Niort, petit oignon de Mulhouse) , qui se sèment en mars-avril, pour être récoltés en août-septembre. On les conserve en les suspendant à l’abri de l’humidité. L’oignon préfère les terres légères et les engrais bien décomposés.

14° Poireaux :
Les poireaux se sèment fin février, se repiquent en mai-juin et se récoltent à partir d’octobre. Citons : le poireau de Carentan, le poireau de Rouen et le poireau long d’hiver.

15° Ail, échalote :
L’ail et l’échalote se reproduisent par les éléments de leur bulbe appelés caïeux. Ce sont des plantes robustes qui s’accomodent de tous les terrains. On les plante en février et on récolte en août pour les conserver dans un local aéré.
Leçons de Sciences Physiques et naturelles avec leur Applications. Conformes à l’arrêté ministériel de 1897.

avant que cela soit aussi interdit…
http://www.alterinfo.net/Etats-Unis-Monsanto-propose-une-loi-pour-interdire-les-potagers-des-particuliers_a31215.html
http://lesmoutonsenrages.fr/2013/05/25/cultiver-son-jardin-pourrait-devenir-un-acte-criminel/

Soyez modernes, sachez utiliser vous aussi le vent….

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Organisations, Santé et bien-être with tags , , on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

…comme tous les Tartuffes de l’Ecologie pour sécher votre vaisselle !…

Humour : le retour de la turgotine est-il annoncé…

Posted in Actualités et politique, Au comptoir., Divertissement, Hobbies, Musique, Organisations, Santé et bien-être, Voyages on 28 mai 2013 by Léon Roumagnac

« L’administration de l’aménagement du territoire à recensé 871 stations «ultimes», «dont la disparition plongerait les automobilistes, les entreprises et les services publics géographiquement concernés dans une dangereuse situation de désertification», souligne la Fnaa dans un communiqué.
D’ores et déjà, un quart de la population doit accomplir plus de 5 kilomètres en moyenne pour atteindre une première station. Dans 38 départements français, l’automobiliste doit rouler «de 15 à 38 minutes» pour en trouver une seconde, selon la Fnaa…. » lire la suite de l’article ici : http://www.20minutes.fr/ledirect/1163097/20130528-quatre-millions-francais-menaces-desert-stations-services

https://mirabel81.wordpress.com/2012/10/31/bientot-le-retour-de-la-diligence-sur-les-terres-francoyses/