Vous éteignez la flamme de toute science…..


le masque...

 » De tous temps, ceux qui aspiraient aux plus hautes connaissances ont été persécutés par des ignorants qui avaient peur de la vérité et pensaient en savoir plus long qu’eux. En détruisant nos écrits de sagesse, vous éteignez la flamme de toute science. »Un grand prêtre Egyptien.

 » Frère Diego de Landa, ou Fray Diego de Landa Calderón en espagnol, est un moine franciscain (né le 12 novembre 1524, mort en 1579), connu pour être le premier et l’un des meilleurs chroniqueurs du monde Maya. Paradoxalement, il s’acharna par ailleurs à détruire les vestiges de cette civilisation.Les historiens le décrivent comme un prêtre cruel et fanatique qui mena une violente campagne contre l’idolâtrie. Il fit notamment brûler presque tous les précieux manuscrits mayas (codex). » Sources Wikipédia.

– C’est le 12 juillet 1562 que l’Infâme Diego de Landa jette tous les grands livres des Mayas dans un bûcher, environ 5000 CODEX et autres parchemins disparus à jamais qui étaient les archives de l’humanité entière….

Une Réponse to “Vous éteignez la flamme de toute science…..”

  1. Les Mayas développèrent un système d’écriture très complet et parmi les plus avancés d’amérique. Ils ont écrit des textes dans différents domaines.

    -=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

    On sait qu’ils ont écrit des textes dans différents domaines (médecine, botanique, histoire, mathématique, astronomie,…). En raison du zèle des moines franciscains venus avec les conquistadores, à vouloir évangéliser le continent, peu de textes, peu de codex nous sont parvenus, parce que détruits, brûlés. En 1562, l’évêque franciscain Diego de Landa, considérant ces livres comme des « écrits du diable », décide de les brûler en public. On en compta alors 27 codex.

    Les codex sont de longues bandes d’écorce de ficus, de fibres végétales d’agaves ou de peaux d’animaux battues, imprégnées de résine puis recouvertes d’une légères couche de chaux morte sur laquelle sont peints des glyphes, des chiffres, des images de dieux et d’animaux, toujours avec les mêmes couleurs : noir, jaune, vert, bleu et rouge. Ces bandes sont larges de 25cm environ mais longues de plusieurs mètres et repliées en accordéon. Ils étaient exclusivement réalisés/rédigés par le « tlacuilo ». Compte tenu de leur valeur, les codex étaient revêtus d’une couverture en peau de jaguar.

    Aujourd’hui, on n’en compte plus que quatre, dont un particulièrement mal conservé : le codex de Dresden (du XIIIème siècle, et traitant d’astronomie et d’art divinatoire) (Lien : en français et commentaires), le codex de Paris (du XIIIème siècle, traitant d’art divinatoire et de prophéties), le codex de Madrid (qui contient un horoscope et un almanach), le codex de Grolier (mal conservé, et qui traite d’astronomie et affiche un calendrier complet).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :