Archive pour 15 février 2008

– Les Bonnes et Mauvaises herbes….

Posted in Hobbies on 15 février 2008 by Léon Roumagnac

Et il me fallut un grand effort d'intelligence pour comprendre à moi seul ce problème.  

 Et en effet, sur la planète du petit prince, il y avait, comme sur toutes les planètes, de bonnes herbes et de mauvaises herbes. Par conséquent de bonnes graines de bonnes herbes et de mauvaises graines de mauvaises graines. Mais les graines sont invisibles. Elles dorment dans le secret de la terre jusqu’à ce qu’il prenne fantaisie à l’une d’elles de se réveiller. Alors elle s’étire, et pousse d’abord timidement vers le soleil une ravissante petite brindille iniffensive. S’il s’agit d’une brindille de radis ou de rosier, on peut la laisser pousser comme elle veut. Mais s’il s’agit d’une mauvaise plante, il faut arracher la plante aussitôt, dés qu’on a su la reconnaître. Or il y avait des graines terribles sur la planète du petit prince….c’étaient des graines de baobads. le sol de la planète en était infesté. Or un baobab, si l »on s’y prend trop tard, on ne peut jamais s’en débarasser. Il encombre toute la planète. Il la perfore de ses racines. Et la planète est trop petite, et si les baobabs sont trop nombreux, il la font éclater.  

Antoine de Saint-Exupéry.
 
Publicités

– Le pélerinage intérieur…

Posted in Actualités et politique on 15 février 2008 by Léon Roumagnac

C'est annoncer en d'autres termes, ce mystérieux renversement de la vision, où le Contemplant découvre que dans l'acte même de la contemplation il est lui même le Contemplé. H. CORBIN   

D’amour pour toi, je suis hors de mes sens. Où es-tu ?
Avec l’âme je te cherche, toi, ô mon âme. Où es-tu ?
Je cours à travers le monde vers toi .
Partout je te cherche. Où es-tu ?
Puisque le monde ne peut contenir la beauté,
Pourrai-je savoir comment tu es et par où tu es ?
Puisque là où tu es, personne n’a passage,
Qui interrogerai-je ? Qui pourra savoir où tu es ?
Tu es manifeste, et pourtant caché pour tous.
Et si tu n’es pas caché, où donc apparais-tu …?
A mon coeur effarouché et perplexe
Fais un signe sur la Voie. Où es-tu ?
Puisque le pauvre ‘ Erâqî est hors de ses sens à cause de toi
Ne lui diras-tu pas finalement : O fou d’amour, où es-tu ?  
Ibn ‘Arabî